Élections législatives de 2004 en Grèce

Des élections législatives ont eu lieu hier en Grèce. Les conservateurs de Nouvelle Démocratie ont remporté ces élections, mettant ainsi un terme à onze ans de gouvernement social-démocrate du PASOK. Kostas Karamanlis devrait ainsi succéder à Kostas Simitis. Grâce aux cinquante sièges attribués en bonus au parti arrivé en tête des élections, Nouvelle Démocratie bénéficiera de la majorité absolue des parlements.

Résultats détaillés des élections législatives grecques de 2004:

  • Nouvelle Démocratie (ND, conservateur), 45.4% des voix (+2.7%), 165 sièges (+40).
  • Mouvement socialiste panhellénique (PASOK, social-démocrate), 40.5% des voix (-3.3%), 117 sièges (-41).
  • Parti communiste grec (KKE, communiste), 5.9% des voix (+0.4%), 12 sièges (+1).
  • Coalition de la gauche radicale (SYRIZA, gauche de la gauche), 3.3% des voix (+0.1%), 6 sièges (-).
  • Rassemblement populaire orthodoxe (LAOS, droite populiste), 2.2% des voix (+2.2%), 0 siège (-).
  • Mouvement social démocratique (DIKKI, socialiste), 1.8% des voix (-0.9%), 0 siège (-).

Taux de participation: 76.6%.

Système électoral:

Les élections législatives ont lieu normalement tous les quatre ans en Grèce, même s’il n’est pas rare que des élections anticipées soient convoquées. Les Grecs élisent les 300 députés de leur parlement unicaméral (l’Assemblée hellénique) au système proportionnel dans 56 circonscriptions, 48 comptant plusieurs sièges et 8 un seul siège. Le système proportionnel grec est dit “renforcé”, car le parti arrivé en tête de l’élection remporte automatiquement un bonus de 50 sièges. Un quorum est fixé à 3%.

Voir aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *