Elections régionales de 2010 en Italie

Des élections régionales se sont tenues hier et aujourd’hui dans treize des vingt régions italiennes et se sont soldées par de lourdes pertes pour le Parti démocrate (PD) de centre-gauche. La droite (conservateurs du Peuple de la Liberté, PDL et nationalistes de la Ligue du Nord) a mis la main sir quatre nouvelles régions et a conservé les deux régions qu’elle gouvernait déjà.

La droite a conservé sans problème la Lombardie et la Vénétie et a réussi à mettre la main sur la Calabre, la Campanie, le Latium et le Piémont. La droite contrôle désormais les six régions les plus peuplées du pays – Lombardie, Campanie, Latium, Sicile, Vénétie et Piémont – et la Ligue du Nord en gouverne désormais deux, le Piémont et la Vénétie. Ce parti populiste, xénophobe et régionaliste s’affirme comme le grand vainqueur de ces élections régionales. La gauche a conservé ses fiefs historiques du centre de l’Italie – l’Emilie-Romagne, de Toscane, d’Ombrie et des Marches – ainsi que la Ligurie, la Basilicate et les Pouilles.

La carte ci-dessous montre à quels partis politiques appartiennent les présidents des vingt régions italiennes après les élections d’aujourd’hui:

A noter que selon la loi électorale en vigueur depuis 1995, la coalition ou le parti politique qui remporte les élections obtient automatiquement une majorité absolue des sièges au parlement. Cela explique la forte différence en nombre de sièges entre la coalition arrivée en tête et celle arrivée en deuxième position, alors qu’elles ont parfois obtenu des scores très proches.

Résultats détaillés des élections régionales italiennes de 2010:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *