Le parti social-démocrate (SPD) est en tête dans les sondages au Mecklembourg-Poméranie-Occidentale. Erwin Sellering, Ministre-président de ce Land du nord-est de l’Allemagne depuis 2008, devrait donc pouvoir conserver les postes et les sociaux-démocrate conserver un Land qu’ils détiennent depuis 1998. Les démocrates-chrétiens de la CDU – junior partner du SPD au gouvernement régional et force dominante du Land durant les années 1990 – devraient terminer en seconde position. Les élections régionales au Mecklembourg-Poméranie-Occidentale auront lieu le 4 septembre 2011.

Le SPD est crédité de 34% des intentions de vote, en progression de quatre points par rapports aux élections régionales de 2006. La CDU, emmenée par Lorenz Caffier, est à 30%, elle aussi en progression par rapport à 2006, mais de 1.2% seulement. Avec 18%, les communistes de Die Linke progressent eux aussi de 1.2%. Suivent les Verts qui, avec 8% des intentions de vote (+4.6%), devraient entrer au parlement du Mecklembourg-Poméranie-Occidentale pour la première fois de leur histoire. Les perdants sont à chercher du côté des nationalistes du NPD qui, avec 4% d’intentions de vote (-3.3%), risquent de ne pas atteindre le quorum, et surtout des libéraux du FDP, qui ne récoltent que 3% des intentions de vote, en chute libre par rapport à 2006 où ils avaient reçu 9.6% des suffrages.

Ces sondages, marqués par une forte progression des Verts et un fort recul du FDP, confirment les tendances générales observées depuis le début de l’année en Allemagne, par exemple lors des élections régionales au Bade-Wurtemberg en mars dernier. Le constant affaiblissement du FDP, partenaire de coalition de la CDU au niveau fédéral, n’est pas un bon signal pour la chancelière Angela Merkel.

Voir aussi: