A un peu plus de deux mois des prochaines élections fédérales helvétiques – qui auront lieu le 23 octobre prochain – les partis traditionnels du centre-droite reprennent quelques couleurs selon le dernier sondage publié par la RTS et pourraient espérer ainsi limiter leurs pertes par rapport à 2007 (Parti libéral-radical), voir même progresser légèrement (Parti démocrate-chrétien). La physionomie générale du Conseil National ne semble toutefois pas devoir être modifiée en profondeur après les élections d’octobre prochain.

La droite populiste de l’UDC arrive ainsi encore largement en tête, avec 27.4% des intentions de vote (-1.6% par rapport aux élections de 2007), suivie à bonne distance par le Parti socialiste suisse qui est crédité de 18.5% (-1.0%). Les deux partis traditionnels du centre-droite obtiendraient respectivement 16.1% pour le Parti libéral-radical (PLR, -1.3%) et 15% pour le Parti démocrate-chrétien (PDC, +0.4%). Pour ce qui est des partis non-gouvernementaux enfin, les Verts pourraient compter sur 10.1% des voix (+0.5%), les Verts libéraux 4.6% (+3.2% par rapport aux élections de 2007, mais en net recul par rapport aux derniers sondages), le Parti bourgeois-démocrate 2.9% (PBD, conservateur, +2.9%), le Parti évangélique populaire 1.7% (PEV, -0.7%) et l’Union démocratique fédérale 1.7% également (UDF, +0.3%).

Au niveau thématique, les questions de migration sont désormais en tête des préoccupations des Suisses, détrônant ainsi les questions environnementales – l’effet Fukushima s’estompant – qui passent au second rang. Les questions économiques se hissent à la troisième place, dans le sillage de la crise de l’euro et du franc fort. La question européenne n’arrive, elle, qu’en septième position…

Voir aussi: