Élections législatives de 2011 au Danemark

Évènement plutôt rare en Europe depuis quelques mois: un pays passe à gauche. La coalition de gauche emmenée par les Sociaux-Démocrates a en effet obtenu la majorité au parlement et devrait ainsi former le prochain gouvernement après dix ans de règne des libéraux. Une femme devrait devenir Premier ministre pour la première fois de l’Histoire du Danemark: Helle Thorning-Schmidt, présidente des Sociaux-Démocrates.

Dans le détail, les résultats sont plus surprenants: ce ne sont ainsi pas les libéraux du Premier ministre sortant Lars Lokke Rasmussen qui sont la cause de la défaite – ils gagnent au contraire un siège – mais leurs alliés: le Parti conservateur, partenaire de coalition, s’effondre, tandis que le Parti du peuple danois (droite populiste), qui les soutenait au parlement, perd trois sièges. Le recul de la droite populiste n’est certes pas aussi fort que lors des élections communales norvégiennes de lundi, mais il est perceptible. Les bons résultats de l’Alliance libérale – qui a rejoint la coalition de droite cette année – ne suffisent pas à compenser ces pertes.

A gauche, ce ne sont pas non plus les Sociaux-démocrates qui sont à l’origine de la victoire puisqu’ils reculent légèrement et perdent un siège, réalisant leur plus mauvais résultat en 100 ans. Le Parti populaire socialiste, situé sur sa gauche, recule lui aussi, et beaucoup plus fortement. Les grands gagnants à gauche – qui permettent de renverser la majorité au parlement – sont le Parti social-libéral, qui double presque son score d’il y a quatre ans, et l’Alliance rouge-verte, qui le triple. Cette dernière ne devrait pas participer directement au gouvernement, mais le soutenir au parlement, à l’image de ce qu’a fait le Parti du peuple danois au cours des dix dernières années.

Le ton devrait notamment changer en matière d’immigration: le gouvernement libéral a, au cours de ces dix dernières années, constamment durci la législation pour en faire une des plus restrictives d’Europe, sous la pression du Parti du peuple danois. Les grands vainqueurs d’hier – sociaux-libéraux et Alliance rouge-verte – sont les deux partis qui ont le plus combattu ces mesures restrictives, donnant ainsi une légitimité au gouvernement pour infléchir du moins partiellement ces politiques.

Et, pour la petite histoire, Helle Thorning-Schmidt est l’épouse de Stephen Kinnock, le fils de Neil Kinnock qui a dirigé le Parti travailliste britannique durant les années Thatcher.

Résultats détaillés des élections législatives danoises:

  • Parti libéral, 26.7% des voix (+0.5%), 47 sièges (+1).
  • Les Sociaux-Démocrates, 24.9% des voix (-0.6%), 44 sièges (-1).
  • Parti du peuple danois (droite populiste), 12.3% des voix (-1.6%), 22 sièges (-3).
  • Parti social-libéral danois, 9.5% des voix (+4.4%), 17 sièges (+8).
  • Parti populaire socialiste (extrême-gauche), 9.3% des voix (-3.8%), 16 sièges (-7).
  • Alliance rouge-verte (extrême-gauche), 6.7% des voix (+4.5%), 12 sièges (+8).
  • Alliance libérale, 5.0% des voix (+2.2%), 9 sièges (+4).
  • Parti conservateur populaire, 4.9% des voix (-5.5%), 8 sièges (-10).
  • Les démocrates-chrétiens, 0.8% des voix (-0.1%), 0 sièges (-).
Voir aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *