Elections législatives de 2012 en Slovaquie

Les élections législatives anticipées qui se sont tenues hier en Slovaquie se sont soldées, sans surprise, par la victoire des sociaux-démocrates de l’ancien Premier ministre Robert Fico – au pouvoir entre 2006 et 2010 – et la défaite des partis politiques de la coalition gouvernementale de centre-droite. Le parti social-démocrate – le SMER – obtient la majorité absolue des sièges au parlement et pourra donc gouverner seul.

Les nationalistes du Parti national slovaque – qui avaient déjà fortement reculé lors des élections législatives slovaques de 2010 – disparaissent du parlement, faute t’atteindre le quorum de 5%. Un nouveau parti politique conservateur – Les gens ordinaires – y fait en revanche son entrée et devient le troisième parti politique du pays. A ce propos, il faut noter que le paysage politique slovaque est désormais très particulier: les sociaux-démocrates ont recueilli près de 45% des voix, mais le Mouvement démocrate-chrétien, qui est arrivé en deuxième position, a obtenu moins de 9% des suffrages, créant un écart peu habituel entre les deux premiers partis d’un pays.

Des élections législatives anticipées ont été organisées en raison de la perte d’un vote de confiance par la Première ministre démocrate-chrétienne Iveta Radicova en octobre 2011. Le parti politique libéral et eurosceptique Liberté et Solidarité (SaS) avait alors refusé de voter l’accord européen sur le renforcement du Fonds européen de stabilité financière. Radicova avait dû recourir à l’aide des sociaux-démocrates pour faire passer l’accord et ces derniers avaient exigé la tenue d’élections anticipées en échange.

Deux mois plus tard, en décembre 2011, éclata l’affaire Gorila, un scandale de malversations et de corruption impliquant divers leaders politiques et un groupe financier slovaque. Ce scandale acheva de faire chuter la cote de popularité de l’Union démocrate et chrétienne slovaque – le parti d’Iveta Radicova – déjà mise à mal. Iveta Radicova a annoncé qu’elle se retirait de la politique.

Résultats détaillés des élections législatives slovaques de 2012:

  • Direction – Social-démocratie (SMER), 44.4% des voix (+9.6%), 83 sièges (+21).
  • Mouvement démocrate-chrétien (KDH), 8.8% des voix (+0.3%), 16 sièges (+1).
  • Les gens ordinaires (OLaNO, conservateurs), 8.6% des voix (+8.6%), 16 sièges (+16).
  • Le Pont – Most-Híd (minorité hongroise, conservateur), 6.9% des voix (-1.2%), 13 sièges (-1).
  • Union démocrate et chrétienne slovaque (SDKU), 6.1% des voix (-9.3%), 11 sièges (-17).
  • Liberté et Solidarité (SaS, libéral, eurosceptique), 5.9% des voix (-6.2%), 11 sièges (-11).
  • Parti national slovaque (SNS, nationaliste), 4.6% des voix (-0.5%), 0 sièges (-9).
  • Parti de la coalition hongroise (MK, minorité hongroise, démocrate-chrétien), 4.5% des voix (+0.2%), 0 sièges (-).

Taux de participation: 59.1% (+0.4%).

  • Résultats détaillés des élections législatives slovaques de 2012 par région.

Analyse géographique des élections législatives slovaques:

Comme vous pouvez le voir sur la carte ci-dessous, la Slovaquie est divisée en huit régions:

1) Bratislava; 2) Trnava; 3) Trencín; 4) Nitra; 5) Zilina; 6) Banská Bystrica; 7) Presov; 8) Kosice.

Les sociaux-démocrates du SMER arrivent en tête dans les huit régions, mais leur score varie fortement d’une région à l’autre. Ils n’obtiennent que 32.6% des voix dans la région de Bratislava, la capitale du pays, et 35.7% dans la région de Trnava, qui entoure celle de Bratislava. Ils dépassent en revanche les 50% dans les régions de Presov (50.5%), de Zilina (52.5%) et de Trencin (55.3%), les trois régions du nord du pays.

Le Mouvement démocrate-chrétien (KDH) est particulièrement fort dans la région de Presov (14%) et de Zilina (10%) et obtient ses moins bons résultats dans les régions de Nitra et de Banská Bystrica. Les gens ordinaires obtiennent de particulièrement bons scores à Bratislava, Trnva et Zilina (environ 10%) et leur moins bon résultat à Nitra (5.8%). Les démocrates chrétiens du SDKU et les libéraux du SaS ont un profil très similaires: ils obtiennent des scores entre 4 et 6% dans toutes les régions du pays, sauf à Bratislava où ils culminent à 13%.

Le score des partis représentants la minorité hongroise (Most-Hid, MK) est évidemment étroitement lié à la présence de cette minorité. Il s’agit des régions du sud du pays: Trnava (score cumulé de 26.2%), Nitra (28.1%), Kosice (13.3%) et Banská Bystrica (11.6%). Dans la région de la capitale, le parti MK est pour ainsi dire inexistant, alors que Most-Hid obtient tout de même 7.7% des voix.

Le vote pour les nationalistes du SNS se concentre dans les régions de Zilina (8%), Trencin (6%). Le parti obtient moins de 5% dans toutes les autres régions.

Système électoral slovaque

Les élections législatives ont lieu normalement tous les quatre ans en Slovaquie, même s’il n’est pas rare que des élections anticipées soient convoquées comme c’était le cas cette année. Les Slovaques élisent leurs 150 députés de leur parlement unicaméral (le Conseil National de la République de Slovaquie) au système proportionnel, dans une seule circonscription qui s’étend sur tout le pays à l’image des systèmes néerlandais ou israélien.

Voir aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *