A une semaine des élections législatives anticipées en Sarre, un Land de l’ouest de l’Allemagne, les sociaux-démocrates du SPD et les démocrates-chrétiens de la CDU sont au coude à coude dans les sondages. Ces élections anticipées ont été provoquées par l’éclatement de la coalition gouvernementale de la Ministre-présidente démocrate-chrétienne Annegret Kramp-Karrenbauer en janvier dernier. La coalition dirigée par Annegret Kramp-Karrenbauer était unique en Allemagne puisqu’elle réunissait la CDU, les Verts et les libéraux du FDP. C’est l’instabilité de ce dernier parti qui a provoqué la chute du gouvernement.

Un sondage publié hier par la ZDF donne le SPD et la CDU à 34% des intentions de votes: la CDU stagnerait ainsi par rapport aux élections régionales de 2009 (34.5%), alors que le SPD enregistrerait une forte progression (24% en 2009). La Gauche (communiste) subirait un fort recul, passant de 21.3% en 2009 à 15% dans ce sondage, tout comme les libéraux du FDP qui s’effondreraient de 9.2% en 2009 à 2%. Le FDP a donc de fortes chances de ne pas atteindre le quorum fixé à 5% et de ne plus être représenté au parlement régional. Les Verts sont eux aussi en déclin, quoique plus faiblement: 5%, contre 5.9% en 2009. Les enjeux sont importants toutefois puisque un score même que légèrement inférieur à 5% signifierait leur exclusion du parlement.

Le Parti pirate pourrait, lui, faire son entrée au parlement régional puisqu’il est crédité de 6% des intentions de vote. Le Parti pirate avaient créé l’exploit en septembre dernier à Berlin, obtenant 8.9% des voix et entrant du même coup au parlement régional. Les sondages leur donnent désormais de bonnes chances d’entrer non seulement au parlement du Land de Sarre, mais également au Schleswig-Holstein et en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, deux régions où des élections auront lieu ce printemps.