Élections communales de 2012 à Innsbruck

Des élections communales se sont tenues aujourd’hui à Innsbruck, la capitale du Tyrol, en Autriche. Les conservateurs du Parti populaire (ÖVP) sont arrivés de justesse en première position, devant la Liste pour Innsbruck, un parti issu d’une scission de l’ÖVP en 1994. L’ÖVP récupère ainsi une première position qu’il avait détenue sans interruption de 1950 à 1994 et gagne trois sièges, mais réalise cependant son deuxième plus mauvais score depuis 1950. Autre liste dissidente de l’ÖVP, la liste de Rudi Federspiel est en régression par rapport aux élections d’il y a six ans. Dans la course à la mairie, la candidate de Pour Innsbruck dépasse en revanche de justesse celui de l’ÖVP. On ne connaîtra toutefois le nom de l’élu que dans quinze jours, aucun candidat n’ayant obtenu la majorité absolue. 

Les sociaux-démocrates du SPÖ réalisent eux aussi le deuxième plus mauvais score de leur histoire, contrairement aux Verts qui réalisent leur meilleur score dans une ville qui leur est particulièrement favorable. Globalement, la gauche recule toutefois puisque les pertes des sociaux-démocrates ne sont pas compensées par des gains des Verts. Les communistes du KPÖ, qui présentaient une liste pour la première fois depuis 1989, font chou blanc, sans grande surprise. Ils ne sont d’ailleurs plus représentés au parlement de la ville depuis 1971.

A l’extrême-droite de l’échiquier politique, le FPÖ progresse, sans atteindre des scores mirobolants: moins de 8%, alors que le parti est crédité de près de 30% des voix dans les sondages au niveau national. La tête de liste du parti, August Penz, s’est d’ailleurs qualifié lui-même de « gagnant mécontent », puisque le parti reste assez loin de l’objectif de 10% qu’il s’était fixé.

Enfin, quelques mots sur une première autrichienne, puisque le Parti pirate, en remportant un siège au parlement de la ville d’Innsbruck, obtient son premier siège dans le pays. Cela ne constitue toutefois pas une victoire pour le Parti pirate autrichien, puisque la section tyrolienne a été exclue du parti il y a quelques mois…

Le parlement de la ville d’Innsbruck compte 40 sièges renouvelés tous les six ans selon le système proportionnel. Le maire est élu, lui, au système majoritaire à deux tours.

Résultats détaillés des élections communales à Innsbruck:

  • Parti populaire autrichien (ÖVP, conservateur), 21.9% des voix (+7.3%), 9 sièges (+3).
  • Liste Pour Innsbruck (conservateur), 21.0% des voix (-5.9%), 9 sièges (-2).
  • Les Verts, 19.1% des voix (+0.5%), 8 sièges (-).
  • Parti social-démocrate d’Autriche (SPÖ), 14.5% des voix (-5.1%), 6 sièges (-2).
  • Liste Rudi Federspiel (conservateur), 7.9% des voix (-1.5%), 3 sièges (-1).
  • Parti de la liberté (FPÖ, droite populiste), 7.7% des voix (+2.7%), 3 sièges (+1).
  • Parti pirate, 3.8% des voix (+3.8%), 1 siège (+1).
  • Ligue des séniors du Tyrol, 2.7% des voix (-0.1%), 1 siège (+1).
  • Parti communiste d’Autriche (KPÖ), 1.4% des voix (+1.4%), 0 siège (-).

Résultats détaillés des élections à la mairie d’Innsbruck:

  • Christine Oppitz-Plörer (Pour Innsbruck), 15’313 voix.
  • Christoph Platzgummer (ÖVP), 13’704 voix.
  • Marie-Luise Pokorny-Reitter (SPÖ), 6’818 voix.
  • Sonja Pitscheider (Les Verts), 4’869 voix.
  • Rudi Federspiel, 4’251 voix.
  • August Penz (FPÖ), 2’395 voix.
  • Alexander Ofer (Séniors), 1’048 voix.
  • Josef Stingl, 468 voix.

Source: Site internet de la ville d’Innsbruck.

Voir aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *