Second tour de l’élection présidentielle française de 2012

Le socialiste François Hollande a été élu hier président de la République française avec 51.7% des voix. Il devance ainsi Nicolas Sarkozy, le président sortant, qui obtient 48.3% des voix. François Hollande n’est que le deuxième président socialiste de la Cinquième République après François Mitterrand, les autres – Charles de Gaulle, Georges Pompidou, Valéry Giscard d’Estaing, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy – ayant tous appartenus à des partis politiques de droite ou de centre-droite. La gauche peut donc fêter une victoire lors d’une élection présidentielle pour la première fois depuis la réélection de François Mitterrand en 1988, Lionel Jospin ayant perdu les élections de 1995 et 2002 et Ségolène Royal celles de 2007. Nicolas Sarkozy, battu avec 48.3% des voix, n’est que le deuxième président sortant à ne pas être réélu, Valéry Giscard d’Estaing ayant fait les frais de l’élection de François Mitterrand en 1981.

Après que François Hollande était arrivé en tête du premier tour de l’élection présidentielle il y a deux semaines, Nicolas Sarkozy avait radicalisé son discours pour tenter de séduire les électeurs du Front National. La présidente de ce dernier, Marine Le Pen, avait toutefois indiqué qu’elle voterait blanc, alors que François Bayrou, le président des centristes du MoDem, avait dit il y a quelques jours vouloir voter pour François Hollande, justement en raison de la droitisation du discours de Nicolas Sarkozy. Il est toutefois encore trop tôt pour tirer les leçons définitives de la campagne, de nombreuses questions restent encore ouvertes – la droitisation a-t-elle davantage amené ou effrayé d’électeurs, par exemple. Les partis politiques français n’ont toutefois guère le temps de la réflexion, des élections législatives ayant lieu dans un mois environ. Nicolas Sarkozy a d’ores et déjà indiqué qu’il ne mènerait pas les listes de l’UMP.

Voir aussi:

Une réflexion au sujet de « Second tour de l’élection présidentielle française de 2012 »

  1. 65 Départements ou collectivités d’outre mer sur 100 ont voté pour Hollande c’est un raz de marée ! Les législatives en juin s’annoncent catastrophiques pour l’UMP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *