Élections communales de 2012 en Italie

Les élections communales qui se sont tenues hier dans 942 communes italiennes ont été marquées par une véritable déroute pour le Peuple de la Liberté – le parti fondé par l’ancien Président du Conseil Silvio Berlusconi – et pour la Ligue du Nord d’Umberto Bossi. Le Parti démocrate (social-démocrate), principal parti d’opposition, aurait toutefois tort de trop se réjouir malgré les nombreuses victoires: c’est en effet un candidat de l’Italie des Valeurs (social-libéral) qui a emporté la mairie de Palerme, pas le candidat officiel du Parti démocrate, à l’image de ce qui s’était déjà passé à Naples lors des élections communales de 2011. A Parme, un fief de la gauche italienne, le Parti démocrate a même été défait par le Mouvement 5 étoiles, un parti politique libertaire et écologiste fondé par l’humoriste Beppe Grillo.

Résultats détaillés des élections communales italiennes de 2012 dans les villes de plus de 100’000 habitants:

Gênes

La gauche l’a emporté sans peine au second tour à Gênes, la capitale de la Ligurie et l’une des plus grandes villes du pays, face à une liste locale de centre-droite. Le candidat du Parti démocrate, Marco Doria, a obtenu 59.7% des voix, contre 40.3% à son adversaire Enrico Musso. La liste emmenée par le Peuple de la Liberté n’était arrivé qu’en quatrième position à l’issue du premier tour, derrière le Mouvement 5 étoiles.

Majorité:

  • Parti démocrate (PD, social-démocrate), 12 sièges.
  • Liste locale, 6 sièges.
  • Italie des Valeurs (IdV, social-libéral), 3 sièges.
  • Gauche, écologie, liberté (extrême-gauche), 2 sièges.
  • Refondation communiste (communiste), 1 siège.

Opposition:

  • Liste locale de centre-droite, 5 sièges.
  • Mouvement 5 étoiles, 5 sièges.
  • Peuple de la Liberté, 5 sièges.
  • Ligue du Nord, 1 siège.

Voir aussi les résultats détaillés des élections communales de 2012 à Gênes.

Monza

La gauche l’a emporté au second tour à Monza, ville de Lombardie, face au candidat du Peuple de la Liberté. La Ligue du Nord, qui tenait la mairie jusque-là, n’était pas parvenue à se qualifier pour le second tour. Le démocrate Roberto Scanagatti succède ainsi au léguiste Marco Mariani.

Majorité:

  • Parti démocrate (PD, social-démocrate), 15 sièges.
  • Liste locale, 2 sièges.
  • Italie des Valeurs (IdV, social-libéral), 2 sièges.
  • Gauche écologie liberté (SEL, gauche de la gauche), 1 siège.

Opposition:

  • Peuple de la Liberté (PdL, conservateur), 5 sièges.
  • Ligue du Nord (LN, droite régionaliste et populiste), 2 sièges.
  • Mouvement 5 Étoiles (M5S, populiste), 2 sièges.
  • Union du centre (UDC, démocrate-chrétien), 1 siège.
  • Futur et liberté pour l’Italie (FLI, centre droit), 1 siège.
  • Liste locale, 1 siège.

Palerme

Deux listes de gauche se sont affrontées au second tour des élections communales à Palerme, la capitale de la Sicile, une région pourtant plutôt marquée à droite. Le candidat de l’Italie des Valeurs (social-libéral) l’a très nettement emporté, avec plus de 72% des voix, contre son adversaire du Parti démocrate Fabrizio Ferrandelli.

Majorité:

  • Italie des Valeurs (IdV, social-libéral), 30 sièges.

Opposition:

  • Parti démocrate (PD, social-démocrate), 3 sièges.
  • Peuple de la Liberté, 3 sièges.
  • Union du Centre (UDC, démocrate-chrétien), 3 sièges.
  • Mouvement pour les autonomies (MpA, autonomiste, centre-droite), 3 sièges.
  • Divers listes locales, 8 sièges.

Voir aussi les résultats détaillés des élections communales de 2012 à Palerme.

Parme

Tremblement de terre lors du second tour des élections communales à Parme puisque le Mouvement 5 Étoiles (populiste) de Beppe Grillo a ravi une mairie tenue depuis sans interruption par la gauche depuis la Seconde guerre mondiale. Federico Pizzarotti est le nouveau maire de Parme.

Majorité:

  • Mouvement 5 Étoiles (M5S, populiste), 20 sièges.

Opposition:

  • Parti démocrate (PD, social-démocrate), 6 sièges.
  • Union du Centre (UDC, démocrate-chrétien), 2 sièges.
  • Peuple de la Liberté (PdL, conservateur), 1 siège.
  • Communistes italiens, 1 siège.
  • Une autre politique, 1 siège.
  • Liste locale, 1 siège.

Piacenza

Pas de surprise à Piacenza où la gauche au pouvoir a conservé sa majorité. Piacenza est une ville d’Émilie-Romagne, dans le nord de l’Italie, qui compte un peu plus de 100’000 habitants.

Majorité:

  • Parti démocrate, 12 sièges.
  • Modérés, 6 sièges.
  • Italie des Valeurs, 1 siège.
  • Extrême-gauche, 1 siège.

Opposition:

  • Peuple de la Liberté, 7 sièges.
  • Mouvement 5 étoiles, 3 sièges.
  • Liste locale, 1 siège.
  • Ligue du Nord, 1 siège.

Tarante

Pas de surprise à Tarante où le maire sortant de Gauche écologie liberté Ippatio Stefàno a été réélu largement au terme du second tour, après avoir raté de peu une élection dès le premier tour. Tarante compte environ 200’000 habitants et se trouve dans les Pouilles.

Majorité:

  • Parti démocrate (PD, social-démocrate), 7 sièges.
  • Développement démocratie solidarité, 5 sièges.
  • Gauche écologie liberté (SEL, gauche de la gauche), 2 sièges.
  • Union du Centre (UDC, démocrate-chrétien), 2 sièges.
  • Parti socialiste italien (PSI, social-démocrate), 2 sièges.
  • Environnement et travail, 1 siège.
  • Alliance pour l’Italie (ApI, centriste), 1 siège.
  • Italie des Valeurs (IdV, social-libéral), 1 siège.

Opposition:

  • Ligue d’action méridionale (régionaliste, droite), 6 sièges.
  • Renaître, 2 sièges.
  • Peuple de la Liberté (PdL, conservateur), 2 sièges.
  • Divers, 1 siège.

Vérone

Vérone n’a pas suivi la tendance nationale, puisque le maire sortant Flavio Tosi, membre de la Ligue du Nord, a été réélu dès le premier tour dans cette ville de Lombardie. Au parlement, une liste locale alliée à la Ligue du Nord a toutefois raflé la plus grande partie des sièges de la majorité, terminant loin devant la Ligue du Nord. Vérone compte environ 260’000 habitants, ce qui la place au douzième rang des villes italiennes.

Majorité:

  • Liste locale, 17 sièges.
  • Ligue du Nord, 5 sièges.

Opposition:

  • Parti démocrate, 7 sièges.
  • Mouvement 5 étoiles, 3 sièges.
  • Peuple de la Liberté, 2 sièges.
  • Gauche, écologie et liberté, 1 siège.
  • Union du Centre, 1 siège.

Voir aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *