Élections régionales de 2012 en Rhénanie-du-Nord-Westphalie

Les élections régionales anticipées qui se sont tenues hier en Rhénanie-du-Nord-Westphalie ont vu la victoire de la coalition de gauche au pouvoir depuis les élections de 2010. Si les sociaux-démocrates et les Verts n’avaient pu former jusque-là qu’un gouvernement minoritaire, ce qui avait d’ailleurs provoqué ces élections anticipées, ils disposent désormais d’une confortable majorité. La progression des sociaux-démocrates compense en effet largement les quelques pertes essuyées par les Verts. La social-démocrate Hannelore Kraft devrait donc présider à la destinée du Land le plus peuplé d’Allemagne (près de 18 millions d’habitants) pendant les cinq prochaines années.

Plus encore que la victoire de la gauche, c’est la défaite des démocrates-chrétiens de la CDU qui a été médiatisée, tant en Allemagne qu’à l’étranger. Le parti de la chancelière Angela Merkel y enregistre en effet son plus mauvais score depuis la Seconde guerre mondiale, et ce alors même que la politique d’austérité du gouvernement fédéral est de plus en plus contestée à gauche. Pire, Hannelore Kraft est connue pour avoir creusé les déficits du Land, préférant conduire une politique anticyclique qui lui a été vivement reprochée par les partis de droite pendant la campagne électorale. Des reproches que les électeurs ne semblent guère partager… Norbert Röttgen, le Ministre fédéral de l’environnement et tête de liste des démocrates-chrétiens, a immédiatement annoncé qu’il quittait la présidence de la fédération CDU de Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Il devrait en revanche conserver son fauteuil ministériel.

Ces élections ont fait un autre perdant: La Gauche. Ce parti politique, qui rassemble les forces situées à la gauche des sociaux-démocrates, a perdu plus de la moitié de ses électeurs et n’est désormais plus représentée au parlement, faute d’atteindre le quorum. Le Parti pirate peut en revanche fêter son entrée dans un quatrième parlement régional, après Berlin, la Sarre et le Schleswig-Holstein. Enfin, le Parti libéral-démocrate parvient lui à se maintenir au parlement et progresse même, un résultat sur lequel nul n’aurait parié il y a encore deux mois, le parti ayant enchaîné les déconvenues électorales depuis l’année passée.

Résultats détaillés des élections en Rhénanie-du-Nord-Westphalie:

  • Parti social-démocrate d’Allemagne (SPD), 39.1% des voix (+4.7%), 99 sièges (+32).
  • Union chrétienne-démocrate d’Allemagne (CDU), 26.3% des voix (-8.2%), 67 sièges (-).
  • Les Verts, 11.3% des voix (-0.8%), 29 sièges (+6).
  • Parti libéral-démocrate (FDP, libéral), 8.6% des voix (+1.9%), 22 sièges (+9).
  • Parti pirate, 7.8% des voix (+6.3%), 20 sièges (+20).
  • La Gauche (Die Linke, gauche de la gauche), 2.5% des voix (-3.1%), 0 siège (-11).
  • Pro NRW (droite populiste), 1.5% des voix (+0.1%), 0 siège (-).

Voir aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *