Second tour des élections législatives françaises de 2012

Le second tour des élections législatives qui s’est déroulé hier en France s’est soldé par une large victoire de la gauche et, notamment, du Parti socialiste de François Hollande. Si la victoire était attendue après le bon score obtenu par la gauche au premier tour, son ampleur l’était moins. Le Parti socialiste, qui a obtenu 280 sièges, 94 de plus que lors des élections législatives de 2007, n’aura en effet besoin que du soutien de quelques élus divers gauche pour être majoritaire à l’Assemblée nationale, et ce alors que nombreux étaient ceux au sein du parti qui craignait que François Hollande doive compter sur les voix des écologistes, voire du Front de gauche.

Si le Parti socialiste est à la fête, les autres composantes de la majorité présidentielle ont également de quoi être satisfaits du résultat. Europe Écologie Les Verts profite pleinement de son accord électoral avec les Verts et aura suffisamment de députés pour former un groupe à l’Assemblée nationale. Le mauvais score enregistré par Eva Joly à la présidentielle n’aura finalement pas nuit aux écologistes pendant les législatives. Les radicaux de gauche ont eux aussi progressé; toutefois, faute d’obtenir le nombre d’élus nécessaires à la création d’un groupe, ils continueront probablement à siéger avec les socialistes.

A la gauche de la gauche, en revanche, le bilan est amer: malgré le bon score réalisé par Jean-Luc Mélenchon lors du premier tour de l’élection présidentielle, le Parti communiste ne sauve que 9 des 15 sièges obtenus en 2007 et le Parti de gauche ne garde qu’un de ses trois sièges. Avec 10 élus en tout, le Front de Gauche ne pourra pas former de groupe parlementaire sans trouver d’alliés, à moins d’abaisser encore le nombre d’élus nécessaires à la création d’un groupe, fixé à 15.

L’UMP – le parti de l’ancien président Nicolas Sarkoy – perd plus de 100 sièges et comptera désormais moins de 200 élus. La défaite est sévère, et ce même si le parti reste très clairement la deuxième force politique du pays. Un débat sur l’orientation politique du mouvement devrait être entamé rapidement, et ce d’autant plus que nombres de tenants de la droitisation du parti n’ont pas été réélus. Les partenaires de l’UMP ne se portent pas mieux, le Parti radical valoisien perdant même les deux tiers de ses sièges.

Le Front National fait son retour à l’Assemblée nationale après de nombreuses années d’absence. Ce retour, avec deux élus, reste toutefois modeste, et est bien en-deçà des espérances que les frontistes entretenaient depuis le premier tour de la présidentielle. Marine Le Pen a d’ailleurs été battue, de justesse, et restera donc députée européenne

Au centre enfin, François Bayrou n’a pas été réélu, après plus de 25 ans de présence ininterrompue à l’Assemblée nationale, et le Mouvement démocrate ne comptera plus que deux élus.

Résultats du 2ème tour des élections législatives françaises de 2012:

  • Parti socialiste (PS), 280 sièges (+94).
  • Union pour un mouvement populaire (UMP, conservateur), 194 sièges (-101).
  • Divers gauche, 22 sièges (+7).
  • Europe Écologie Les Verts (EELV), 17 sièges (+13).
  • Divers droite, 15 sièges (-).
  • Parti radical de gauche (PRG, centre-gauche), 12 sièges (+5).
  • Nouveau Centre (NC, centre-droite), 12 sièges (-5).
  • Front de Gauche (communistes), 10 sièges (-5).
  • Parti radical (centre-droite), 6 sièges (-12).
  • Front National (FN, extrême-droite), 2 sièges (+2).
  • Mouvement Démocrate (MoDem, centriste), 2 sièges (-1).
  • Alliance centriste (centre-droite), 2 sièges (+2).
  • Divers et régionalistes, 2 sièges (-).
  • Ligue du Sud (extrême-droite), 1 siège (+1).

Système électoral:

Les élections législatives ont lieu normalement tous les cinq ans en France, même s’il arrive que des élections anticipées soient convoquées. Les Français élisent leurs 577 membres de l’Assemblée nationale (chambre basse) au système majoritaire à deux tours. La France est donc divisée en 577 circonscriptions couvrant aussi bien la métropole que les territoires d’outre-mer et, depuis 2012, les Français de l’étranger (onze sièges leur sont réservés). Les deux tours des élections ont lieu à seulement une semaine d’intervalle.

Pour être élu au premier tour, un candidat doit obtenir à la fois plus de 50% des suffrages exprimés et au moins 25% des suffrages des électeurs inscrits. Un fort taux d’abstention peut ainsi rendre nécessaire la tenue d’un second tour. Peuvent se présenter au second tour tous les candidats ayant obtenu au moins 12.5% des voix. Il arrive donc que trois, voir quatre candidats soient présents au second tour. Au contraire, si un seul candidat a dépassé ce seuil au premier tour, le candidat arrivé en seconde position peut également se présenter, quel que soit son score. En cas d’égalité au second tour, le candidat le plus âgé est élu.

Voir aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *