Élection présidentielle de 2012 en Islande

Les Islandais étaient appelés aux urnes hier pour désigner leur nouveau président. Ólafur Ragnar Grímsson, en poste depuis 1996, a été réélu pour un cinquième mandat. Il a obtenu 52.4% des voix contre 33.4% seulement à sa principale concurrente, la journaliste Thóra Arnórsdóttir. Les sondages avaient pourtant longtemps promis la victoire à Thóra Arnórsdóttir.

Grímsson avait d’abord déclaré ne pas vouloir se représenter pour un cinquième mandat – un record dans l’histoire islandaise – mais avait changé d’avis en mars dernier après qu’une pétition lui demandant de se représenter eut récolté 30’000 signatures, un nombre important si on le compare aux 235’000 électeurs que compte le pays. Dans tous les cas, les Islandais risquent de ne pas devoir attendre quatre ans pour se prononcer à nouveau, Grímsson ayant laissé entendre qu’il pourrait démissionner avant la fin de son mandat. Ólafur Ragnar Grímsson était membre de l’Alliance du peuple, un parti politique socialiste, jusqu’à son élection en 1996. Il est depuis lors indépendant.

L’élection présidentielle islandaise se déroule au système majoritaire à un tour, le candidat obtenant le plus de voix étant élu. Le nombre de mandats n’est pas limité, contrairement à de nombreux pays européens qui interdisent d’effectuer plus de deux mandats. La durée d’un mandat est de quatre ans. Si le président islandais dispose de pouvoirs essentiellement honorifiques, il peut également opposer son véto à une loi votée par le parlement. Celle-ci est alors automatiquement soumise au référendum populaire et c’est le peuple qui tranche. Ólafur Ragnar Grímsson est le premier président islandais à avoir fait usage de son droit de véto et il l’a fait à trois reprises.

Résultats détaillés de l’élection présidentielle islandaise de 2012:

  • Ólafur Ragnar Grímsson (indépendant, ancien socialiste), 52.4% des voix.
  • Thóra Arnórsdóttir (indépendante), 33.4% des voix.
  • Ari Trausti Gudmundsson (indépendant, ancien communiste), 8.9% des voix.
  • Herdis Thorgeisdóttir (indépendante), 2.5% des voix.
  • Andrea Ólafsdóttir (indépendante), 2.5% des voix.

Voir aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *