Élections cantonales de 2012 à Bâle-Ville

Des élections cantonales se sont tenues hier à Bâle-Ville, dans le nord-ouest de la Suisse. Ces élections ont été marquées, au parlement, par un affaiblissement du centre, au profit de Parti socialiste (social-démocrate), de l’UDC (droite populiste), du Parti libéral-radical (PLR, libéral) et d’une petite liste d’extrême-droite (VA). Au centre, démocrates-chrétiens et verts libéraux stagnent, tandis que le Parti évangélique populaire perd trois mandats sur quatre et que le Parti démocrate-social (DSP) ne se représentait pas.

Le premier tour de l’élection du gouvernement a également eu lieu hier. Les six membres du gouvernement sortant qui se représentaient ont tous été élus au premier tour. Les socialistes conservent leurs trois sièges et les Verts leur unique repésentant, maintenant ainsi la majorité de gauche. Un démocrate-chrétien et un libéral ont également été réélus. Le septième siège sera probablement disputé au second tour par un candidat de l’UDC et un candidat du PLR, le second ayant nettement devancé le premier hier.

Changements dans le système électoral pour le parlement

Le système électoral a été modifié par rapport aux élections de 2008, expliquant certains changements dans la répartition des sièges qui peuvent paraître peu logiques au premier abord. La méthode de répartition des voix a été modifiée, le canton de Bâle-Ville passant de la méthode de Hagenbach-Bischoff à celle de Sainte-Laguë. Sans entrer dans les détails, précisons tout de même favorise les grands partis tandis que la seconde est plus favorable aux petits partis. Les apparentements entre partis ont, eux, été supprimés.

Par ailleurs, jusqu’en 2008, un parti politique devait atteindre le quorum, fixé à 5%, dans au moins un arrondissement pour pouvoir ensuite avoir droit à des sièges dans l’ensemble des arrondissements. En 2012, ce quorum a été abaissé à 4%, mais il doit être atteint arrondissement par arrondissement pour pour y obtenir des sièges. Cela explique que le Parti évangélique a obtenu un seul siège avec 4.2% des voix alors: il n’a atteint le quorum de 4% que dans un seul arrondissement. L’Action populaire contre les étrangers et requérants d’asile trop nombreux dans notre patrie (VA, extrême-droite) a obtenu 2 sièges – un de plus que le Parti évangélique – avec 1.2% des voix seulement (3% de moins), dépassant le quorum elle aussi dans un seul arrondissement.

Résultats détaillés des élections cantonales de 2012 à Bâle-Ville:

  • Parti socialiste suisse (PSS, social-démocrate), 30.7% des voix (+1.9%), 33 sièges (+1).
  • Parti libéral-radical (PLR, libéral), 20.7% des voix (+1.6%), 22 sièges (+2).
  • Union démocratique du centre (UDC, droite populiste), 15.0% des voix (+1.1%), 15 sièges (+1).
  • Les Verts, 11.8% des voix (-1.2%), 13 sièges (-).
  • Parti démocrate-chrétien (PDC), 7.3% des voix (-2.0%), 8 sièges (-).
  • Parti vert’libéral (PVL, écologiste de droite), 5.0% des voix (-0.1%), 5 sièges (-).
  • Parti évangélique populaire (PEV, démocrate-chrétien), 4.2% des voix (-1.0%), 1 siège (-3).
  • Parti pirate, 1.3% des voix (+1.3%), 0 siège (-).
  • Action populaire contre les étrangers et requérants d’asile trop nombreux dans notre patrie (VA, extrême-droite), 1.2% des voix (+1.2%), 2 sièges (+2).
  • Parti bourgeois-démocratique (PBD, conservateur), 1.1% des voix (+1.1%), 0 siège (-).
  • Bettingen Actif (liste locale, divers droite), 0.7% des voix (-), 1 siège (-).
  • Union démocratique fédérale (UDF, droite protestante), 0.4% des voix (-1.8%), 0 siège (-).
  • Parti démocrate-social (DSP, centriste), 0.0% des voix (-3.1%), 0 siège (-3).

Taux de participation: 45.6% (+6.7%).

Sources: Canton de Bâle-Ville, Grand Conseil de Bâle-Ville.

Voir aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *