Élections régionales de 2012 en Sicile

Des élections régionales se sont tenues dimanche en Sicile. La gauche a remporté ces élections dans une région où la droite a été au pouvoir presque sans interruption depuis les premières élections régionales en 1947. Rosario Crocetta, membre du Parti démocrate (PD, social-démocrate) sera donc le prochain président de l’île. Rosario Crocetta, une figure de la lutte contre la mafia, est considéré comme l’une des personnalités les plus menacées de Sicile. Il succède à Raffaele Lombardo, membre du Mouvement pour les autonomies (MpA, régionaliste de droite) qui a dû démissionner en raison de la situation catastrophique des finances de l’île.

Outre l’élection d’un social-démocrate à la tête de l’île, l’autre résultat marquant de ces élections est l’excellent score réalisé par les populistes de gauche de Beppe Grillo. Le Mouvement 5 étoiles est désormais le premier parti de l’île, comptant 15 sièges contre 14 seulement au Parti démocrate.

Il est difficile de comparer les résultats des élections régionales à ceux des élections régionales de 2008 car les coalitions électorales ont complètement changé. En 2008, Raffaele Lombardo (MpA) avait été élu par une coalition comprenant son propre parti, le Peuple de la Liberté de Silvio Berlusconi (qui avait formé cette fois une liste différente) et l’Union du centre (UDC, démocrate-chrétien) allié en 2012 avec la gauche. L’Italie des Valeurs (IdV, social-libéral) et la gauche de la gauche, qui ont formé leur propre coalition en 2012, étaient alliés du Parti démocrate cette année. De plus, le taux de participation a chuté, passant de 66% à 47%, laissant penser qu’une partie des électeurs conservateurs traditionnels ne sont pas passés à gauche, mais sont simplement restés à la maison.

Résultats détaillés des élections régionales de 2012 en Sicile:

Coalition de centre-gauche, 30.5% des voix, 39 sièges:

  • Parti démocrate (PD, social-démocrate), 13.4% des voix, 14 sièges.
  • Union du centre (UDC, démocrate-chrétien), 10.8% des voix, 11 sièges.
  • Liste de soutien à Rosario Crocetta, 6.2% des voix, 5 sièges.
  • Sièges supplémentaires attribués à la coalition, 9 sièges.

Coalition de centre-droite, 25.7% des voix, 21 sièges:

  • Peuple de la Liberté (PdL, conservateur), 12.9% des voix, 12 sièges.
  • Chantiers populaires, 5.9% des voix, 4 sièges.
  • Liste de soutien au candidat à la présidence Sebastiano Musumeci, 5.6% des voix, 4 sièges.
  • Siège supplémentaire attribué à la coalition, 1 siège.

Mouvement 5 étoiles, 18.2% des voix, 15 sièges:

  • Mouvement 5 étoiles (M5S, populiste de gauche), 14.9% des voix, 15 sièges.

Coalition autonomiste de droite, 15.4% des voix, 15 sièges:

  • Mouvement pour les autonomies (MpA, régionaliste de droite), 9.5% des voix, 10 sièges.
  • Grande Sud (régionaliste de droite), 6.0% des voix, 5 sièges.
  • Futur et Liberté (conservateur), 4.4% des voix, 0 sièges.

Coalition de centre-gauche, 6.1% des voix, 0 siège:

  • Italie des Valeurs (IdV, social-libéral), 3.5% des voix, 0 siège.
  • Fédération de gauche – Gauche, écologie et liberté (SEL, communiste), 3.1% des voix, 0 siège.

Taux de participation: 47.4% des voix (-19%).

Source: La Repubblica.

Système électoral:

L’Assemblée régionale sicilienne compte 90 sièges, élus selon un système mixte pour une période de cinq ans. 80 sièges sont attribués au système proportionnel (méthode des plus forts restes) dans des circonscriptions provinciales. Un quorum est fixé à 5% au niveau régional pour chaque parti (et non pour chaque coalition).

Neuf sièges sont attribués en bloc à la liste régionale – cette fois-ci la coalition – qui a obtenu le meilleur score. Le président est élu sur cette liste. Le dixième siège est attribué au deuxième meilleur candidat à la présidence.

Voir aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *