Elections régionales de 2013 dans le Latium

Des élections régionales anticipées ont eu lieu dimanche et lundi dans le Latium, parallèlement aux élections législatives italiennes. La gauche l’a emporté dans cette région de 5’800’000 habitants dont Rome est la capitale après trois ans de gouvernement de centre-droite. Historiquement, le Latium a plutôt été une région de gauche, puisque cette dernière l’a dirigée sans interruption entre 1975 et 1990. Depuis 1990 toutefois, une sorte d’alternance s’est installée, la gauche ou la droite ne parvenant pas à conserver la région plus d’une législature. Cette année, Nicola Zingaretti (Parti démocrate, PD, social-démocrate) l’a emporté facilement, remportant 40.7% des voix contre 29.3% à son adversaire nationaliste Francesco Storace (La Droite), qui avait déjà dirigé la région entre 2000 et 2005. Ces élections anticipées ont été convoquées après la démission de la présidente conservatrice Renata Polverini suite à un scandale sur l’utilisation des fonds publics par des membres de son parti, le Peuple de la Liberté (PdL). Renata Polverini avait remporté les élections régionales de 2010. La taille du parlement du Latium a été réduite de 73 sièges à seulement 50.

Élection du président du Latium

  • Nicola Zingaretti, Parti démocrate (PD, social-démocrate), 40.7% des voix, élu.
  • Francesco Storace, La Droite (nationaliste), 29.3% des voix.
  • Davide Barillari, Mouvement 5 Étoiles (populiste), 20.2% des voix.
  • Sandro Ruotolo, Révolution civile (centre-gauche), 2.2% des voix.

Élections du parlement du Latium

Coalition de centre-gauche de Nicola Zingaretti:

  • Parti démocrate (PD, social-démocrate), 29.7% des voix, 14 sièges.
  • Liste Zingaretti, 4.5% des voix, 2 sièges.
  • Gauche, écologie et liberté (SEL, extrême-gauche), 3.7% des voix, 1 siège.
  • Parti socialiste italien (PSI, social-démocrate), 2.0% des voix, 1 siège.
  • Centre démocratique (CD, centriste), 1.7% des voix, 1 siège.
  • Sièges supplémentaires attribués à la coalition, 9 sièges.

Coalition de centre-droite de Francesco Storace:

  • Peuple de la Liberté (PdL, conservateur), 21.2% des voix, 9 sièges.
  • Frères d’Italie (nationaliste), 3.8% des voix, 1 siège.
  • La Droite (nationaliste), 3.4% des voix, 2 sièges.
  • Liste Storace, 1.6% des voix, 1 siège.
  • Ligue du Centre, 1.2% des voix, 0 siège.
  • Divers droite, 1.6% des voix, 0 siège.

Mouvement 5 étoiles de Davide Barillari:

  • Mouvement 5 étoiles (M5S, populiste), 16.6% des voix, 7 sièges.

Coalition centriste de Giulia Bongiorno:

  • Bongiorno Presidente (Futur et liberté pour l’Italie et UDC) , 4.4% des voix, 2 sièges.

Révolution civile d’Alessandro Ruotolo:

  • Révolution civile (centre-gauche), 2.1% des voix, 0 siège.

Divers:

  • Divers, 2.4% des voix, 0 siège.

Voir aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *