Elections régionales de 2013 en Frioul-Vénétie julienne

Après cinq ans dans l’opposition, la gauche revient au pouvoir dans le Frioul-Vénétie julienne. Hier, lors des élections régionales, Debora Serracchiani (démocrate) y a en effet devancé d’extrême justesse – 2000 voix d’écart – le président sortant Renzo Tondo (conservateur). Debora Serracchiani, qui était jusque-là députée européenne pour le Parti démocrate (PD, social-démocrate) devient ainsi la nouvelle présidente de cette région autonome du nord-est de l’Italie. Le système élection du Frioul-Vénétie julienne assure une majorité parlementaire au candidat qui remporte l’élection présidentielle.

Election du président du Frioul-vénétie julienne:

Le Président du Frioul-Vénétie julienne est en fait l’un des 49 membres du parlement régional. Il est le seul, avec le candidat arrivé en seconde position, à être élu dans une circonscription unique, tandis que les autres sont élus dans les différentes provinces.

  • Debora Serracchiani, Parti démocrate (PD, social-démocrate), 39.4% des voix.
  • Renzo Tondo, Peuple de la Liberté (PdL, conservateur), 39.0% des voix.
  • Saverio Galluccio, Mouvement 5 étoiles (M5S, populiste), 19.2% des voix.
  • Franco Bandelli, Une autre région, 2.4% des voix.

élections du parlement du Frioul-Vénétie julienne:

Les députés au parlement du Frioul-Vénétie julienne sont élus dans des circonscriptions provinciales. La coalition dont le candidat à la présidence a été élu reçoit un important bonus électoral pour être sûr qu’elle obtienne une majorité au parlement.

Coalition de gauche de Debora Serracchiani, 27 sièges.

  • Parti démocrate (PD, social-démocrate): 26.8% des voix (-3.1%), 20 sièges (+5).
  • Citadins pour Debora Serracchiani à la présidence: 5.3% des voix (+0.2%), 3 sièges (+1 par rapport à la liste de soutien au candidat en 2008).
  • Gauche écologie et liberté (SEL, gauche de la gauche), 4.5% des voix (-1.2%), 3 sièges (-).
  • Slovénie unie (défense de la minorité slovène), 1.4% des voix (+0.2%), 1 siège (-).
  • Italie des Valeurs (IdV, social-libéral), 1.0% des voix (-3.5%), 0 siège (-2).

Coalition de droite de Renzo Tondo, 17 sièges:

  • Peuple de la Liberté (PdL, conservateur), 20.0% des voix (-13.0%), 9 sièges (-12).
  • Autonomie responsable, 10.7% des voix (+10.7%), 4 sièges (+4).
  • Ligue du Nord (LN, droite populiste et régionaliste), 8.3% des voix (-4.6%), 3 sièges (-5).
  • Union du Centre (UDC, démocrate-chrétien), 3.7% des voix (-2.4%), 1 siège (-3).
  • La Droite (nationaliste), 1.6% des voix (+1.6%), 0 siège (-).
  • Parti des retraités, 0.9% des voix (-0.7%), 0 siège (-).

Mouvement 5 étoiles de Saverio Gallucio, 5 sièges:

  • Mouvement 5 étoiles (M5S, populiste), 13.8% des voix (+13.8%), 5 sièges (+5).

Une autre région de Franco Bandelli, 0 siège:

  • Une autre région, 2.1% des voix (+2.1%), 0 siège (-).

POUR EN SAVOIR PLUS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *