Elections législatives de 2014 en Belgique

Les élections législatives fédérales en Belgique ont débouché, comme lors des élections législatives de 2010, sur une victoire du Parti socialiste du Premier ministre Elio di Rupo en Wallonie, la partie francophone du pays, et des indépendantiste de la Nouvelle alliance flamande de Bart de Wever en Flandres, la partie néerlandophone de la Belgique. Si la Nouvelle alliance flamande continue de progresser – obtenant sept sièges de plus qu’il y a quatre ans – le Parti socialiste est, lui, en recul. Même si la coalition gouvernementale actuelle, qui réunit libéraux, démocrates-chrétiens et sociaux-démocrates, conserve sa confortable majorité, les négociations gouvernementales ne s’annoncent donc pas forcément plus faciles qu’il y a quatre ans!

Notons toutefois que les progrès enregistrés par la NVA – un gain de sept sièges – ne compensent pas les pertes enregistrées par le Vlaams Belang, qui perd neuf de ses douze sièges. Le camp des indépendantistes flamands ne se trouve donc à priori pas renforcé au parlement. Si l’extrême-droite flamande (Vlaams Belang) recule, l’extrême-gauche wallonne fait son retour au parlement, le Parti du Travail de Belgique obtenant deux députés.

Résultats détaillés

  • Nouvelle alliance flamande – NVA (conservateur, indépendantiste), 20.3% des voix (+3.0%), 33 sièges (+6).
  • Parti socialiste – PS (sociaux-démocrates francophones), 11.7% (-2.1%), 23 sièges (-3).
  • Chrétiens-démocrates & flamands – CD&V, 11.6% des voix (+0.8%), 18 sièges (+1).
  • Libéraux-démocrates flamands – VLD, 9.8% des voix (+1.1%), 14 sièges (+1).
  • Mouvement réformateur – MR (libéral francophone), 9.6% des voix (+0.4%), 20 sièges (+2).
  • Parti socialiste – Autrement – PSA (social-démocrate flamand), 8.8% des voix (-0.4%), 13 sièges (-).
  • Vert! (écologistes flamands), 5.3% des voix (+0.9%), 6 sièges (+1).
  • Centre démocrate humaniste – CDH (démocrates-chrétiens wallons), 5.0% des voix (-0.5%), 9 sièges (-).
  • Intérêt Flamand – VB (extrême-droite, indépendantiste), 3.7% des voix (-4.1%), 3 sièges (-9).
  • Parti du Travail de Belgique (PTB-PVDA, marxiste), 3.8% des voix (+2.8%), 2 sièges (+2).
  • Ecolo (écologistes francophones), 3.3% des voix (-1.5%), 6 sièges (-2).
  • Fédéralistes démocrates francophones (FDF), 1.8% des voix (+1.8%), 2 sièges.
  • Parti populaire (conservateur), 1.5% des voix (+0.2%), 1 siège (-).
  • Liste Dedecker (conservateurs flamands), 0.4% des voix (-1.9%), 0 sièges (-1).

Voir aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *