Elections régionales de 2014 en Saxe

Les électeurs du Land de Saxe, dans l’est de l’Allemagne, étaient appelés aux urnes hier pour des élections régionales. L’Union chrétienne-démocrate (CDU), au pouvoir en Saxe depuis la réunification, a, sans surprise, remporté ces élections. Le temps où la Saxe était un fief de la social-démocratie est en effet bien loin et elle compte désormais parmi les régions les plus conservatrices d’Allemagne. La Gauche (gauche de la gauche) perd quelques plumes, mais conserve sa deuxième place, tandis que le Parti social-démocrate (SPD) progresse légèrement et conforte sa troisième position. L’Alternative pour l’Allemagne (AfD, conservateur eurosceptique) a créé la sensation en remportant près de 10% des voix et en devenant la quatrième force politique du Land. Les Verts, jamais très à l’aise dans les nouveaux Bundesländer, n’ont pas brillé avec 5.7% des voix et déclinent légèrement. Les néo-nazis du NPD ont, eux, raté – de très peu – le quorum fixé à 5% et ne seront plus représentés au parlement régional où ils siégeaient depuis 2004. Le Parti libéral-démocrate (FDP), enfin, n’a de loin pas atteint le quorum et ne sera plus représenté au parlement, poursuivant une longue série noire notamment marquée par son éviction du Bundestag en septembre 2013.

La CDU a certes remporté ces élections, mais le ciel n’est pas sans nuage pour le parti d’Angela Merkel, et ce pour trois raisons au moins :

  1. Elle a réalisé son moins bon score depuis 1990. Le recul est minime par rapport à 2009, certes, mais il n’y a pas vraiment de quoi pavoiser.
  2. Son partenaire de coalition gouvernementale, le FDP, n’est même plus représenté au parlement. D’une manière générale, la disparition progressive du FDP de l’ensemble du paysage politique allemand prive la CDU du seul parti politique de droite avec lequel elle pouvait gouverner. Sans le FDP, elle ne peut gouverner qu’avec le SPD ou les Verts.
  3. Une force politique est en train de s’établir sur sa droite : l’Alternative pour l’Allemagne (AfD, eurosceptique) a en effet obtenu près de 10% des voix et, contrairement à des formations plus extrêmes souvent limitées à quelques Bundesländer, pourrait s’établir dans l’ensemble du pays.

Si le score de l’Alternative pour l’Allemagne est impressionnant, il est encore trop tôt pour tirer des conclusions sur son établissement durable sur l’échiquier politique allemand. Il y a eu de nombreuses « modes politiques » au cours des dernières années en Allemagne : succès éphémères de La Gauche dans les Länder de l’ouest d’abord, auquel a succédé la montée des Verts dans les sondages, puis les quelques succès électoraux du Parti pirate. Et maintenant, l’Alternative pour l’Allemagne. Qu’il s’agisse d’une mode passagère ou d’un établissement à plus long terme, l’Alternative pour l’Allemagne a de bonnes chances d’entrer dans les parlements de Thuringe et du Brandebourg lors des élections régionales qui s’y tiendront le 14 septembre !

Résultats détaillés des élections régionales de 2014 en Saxe

  • Union chrétienne-démocrate (CDU), 39.4% des voix (-0.8%), 59 sièges (+1).
  • La Gauche (gauche de la gauche), 18.9% des voix (-1.7%), 27 sièges (-2).
  • Parti social-démocrate (SPD), 12.4% des voix (+2.0%), 18 sièges (+4).
  • Alternative pour l’Allemagne (AfD, conservateur, eurosceptique), 9.7% des voix (+9.7%), 14 sièges (+14).
  • Les Verts, 5.7% des voix (-0.7%), 8 sièges (-1).
  • Parti national-démocrate (NPD, néo-nazi), 4.9% des voix (-0.7%), 0 siège (-8).
  • Parti libéral-démocrate (FDP), 3.8% des voix (-6.2%), 0 siège (-14).
  • Électeurs libres (FW, conservateur), 1.6% des voix (+0.2%), 0 siège (-).
  • Parti pirate, 1.1% des voix (-0.8%), 0 siège (-).
  • Parti de la protection des animaux, 1.1% des voix (-1.0%), 0 siège (-).

Taux de participation: 49.2% (-3.0%).

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *