Histoire politique de l’Albanie

Cet article vous présente une brève histoire politique de l’Albanie depuis l’établissement du régime communiste au lendemain de la Seconde guerre mondiale.

L’Albanie a connu un régime communiste de parti unique de 1945 à 1991, longtemps placé sous la direction de Enver Hoxha (« règne » de 1945 à 1985), un staliniste pur et dur qui a bâti un régime autarcique et qui a rompu successivement avec la Yougoslavie, l’URSS et la Chine, jugeant que ces pays trahissaient le communisme. Ramiz Alia, le successeur de Hoxha, a entamé un lent processus de réformes et d’ouvertures durant la seconde moitié des années 1980. Il n’a pu échapper aux changements intervenant dans l’ensemble des pays d’Europe centrale et orientale autour de 1989 et a dû finalement instaurer un système multi-partis en 1991. Le Parti socialiste, héritier directe du parti unique, a remporté les premières élections 1991, battant un Parti démocrate fortement soutenu par les États-Unis. Depuis lors, ces deux partis ont détenu le pouvoir alternativement.

Arrivé au pouvoir une première fois en 1992 au milieu d’une profonde crise économique, le Parti démocrate a entrepris de nombreuses réformes visant à libéraliser l’économie et à rapprocher le pays de l’Occident. C’est ainsi que l’Albanie adhère au Conseil de l’Europe en 1995. Le pays connaît une forte croissance économique entre 1993 et 1996 et le Parti démocrate est reconduit au pouvoir en 1996 à la suite d’élections qui sont bien loin de respecter les standards internationaux en matière de démocratie. En 1997, le système de Pyramides de Ponzi qui avait porté la croissance depuis quatre ans avec la bénédiction du gouvernement s’effondre, emportant avec lui les économies de milliers d’Albanais.

Le pays alors plonge dans l’anarchie, de grandes parties du pays étant contrôlées par des bandes armées. Le gouvernement du Parti démocrate démissionne, laissant la place à un gouvernement transitoire qui fait appel à une force internationale pour rétablir l’ordre et convoque des élections anticipées. Le Parti socialiste remporte sans surprise largement les élections législatives de juin 1997. Fatos Nano, qui avait conduit la modernisation du Parti socialiste, mais qui avait également fait de la prison pendant les années Berisha pour des motifs pour le moins douteux. Le gouvernement socialiste, qui se maintient au pouvoir, sont marquées par une certaine stabilisation de l’économie, même si la corruption ou le mauvais fonctionnement des services publics restent à l’ordre du jour.

Sali Berisha revient au pouvoir après les élections législatives de 2005 et remporte également, de manière plus controversée, celles de 2009. Il poursuite le processus de rapprochement de l’Union européenne et des États-Unis, l’adhésion de l’Albanie à l’OTAN et la signature d’un accord d’association avec l’Union européenne en 2009 constituant certainement les points le plus marquant de cette politique.

Les socialistes reviennent au pouvoir après les élections législatives de 2013, Edi Rama – ancien maire de Tirana – devenant le nouveau chef du gouvernement. Les élections se sont mieux déroulées que celles de 2009, mais les relations entre le Parti démocrate et le Parti socialiste restent très tendues.

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *