Elections en Autriche

Cet article présente dans les grandes lignes les différents types d’élections qui sont organisées en Autriche. Le système électoral autrichien comprend cinq types d’élections différentes: les élections européennes, présidentielle, législatives, régionales et communales. L’Autriche présente la particularité d’avoir accordé le droit de vote dès l’âge de 16 ans.

Mis à jour le 23.07.2016

Élections européennes en Autriche

L’Autriche est membre de l’Union européenne depuis 1995. Les élections européennes ont évidemment lieu tous les cinq ans au système proportionnel, comme dans tous les pays de l’Union européenne. L’Autriche compte actuellement dix-huit députés européens et n’a pas mis en place de circonscriptions électorales. Un seuil électoral a en revanche été fixé à quatre pourcents. Les sièges sont répartis selon la méthode d’Hondt. Les candidats doivent être âgés de 18 ans au moins.

Élection présidentielle en Autriche

Le président autrichien est élu au suffrage universel pour une période de six ans, selon un système majoritaire à deux tours. Les deux candidats ayant obtenu le plus de voix au premier tour peuvent se présenter au second. Le parti ou le groupe de personnes présentant l’un de ces deux candidats peut choisir un autre candidat au second tour pour le remplacer. Une même personne ne peut pas effectuer plus de deux mandats. Un candidat doit être âgé d’au moins 35 ans et avoir reçu le soutien de 6000 citoyens. Dans le cas peu probable où il n’y aurait qu’un seul candidat à l’élection présidentielle, l’élection se transforme en référendum pour ou contre le candidat. Jusqu’à l’élection de 2011, il ne pouvait par ailleurs pas appartenir à l’une des anciennes familles régnantes de l’Empire austro-hongrois.

Élections législatives en Autriche

Les élections législatives ont lieu normalement tous les cinq ans en Autriche (tous les quatre ans jusqu’en 2008), même s’il n’est pas rare que des élections anticipées soient convoquées. Les Autrichiens élisent leurs 183 députés de la chambre basse de leur parlement (Nationalrat) au système proportionnel. Les sièges sont répartis en trois étapes : d’abord au niveau de 39 circonscriptions électorales, puis au niveau des régions (quota d’Hare) et, enfin, au niveau national (méthode d’Hondt). Seuls les partis qui ont obtenu un siège au niveau d’une circonscription ou qui ont atteint 4% des suffrages au niveau national participent à la répartition des sièges fédéraux. Le système assure une répartition proportionnelle des sièges au niveau national tout en permettant un ancrage territorial fort des élus.

Les citoyens autrichiens de plus de seize ans peuvent voter, mais seuls ceux de plus de dix-huit ans peuvent être élus au parlement. Depuis 2011, les personnes condamnées à plus d’un an de prison disposent à nouveau du droit de vote.

La chambre haute du parlement (Bundesrat) ne fait pas l’objet d’une élection directe. Les 61 membres de la chambre haute sont élus par les parlements des Bundesländer de manière proportionnelle à la composition partisane de ces parlements régionaux. Chaque Bundesland compte entre trois et douze représentants au Bundesrat. Ils doivent être âgés de 21 ans au moins.

Élections régionales en Autriche

L’Autriche est divisée en neuf États fédérés (Bundesländer) qui élisent chacun un parlement au système proportionnel. Les législatures durent généralement cinq ans, sauf en Haute-Autriche où elles durent six ans. Si le système proportionnel est appliqué partout, la méthode de répartition des sièges est variable. Les Bundesländer sont généralement divisés en circonscriptions électorales. Le seuil électoral varie d’un Bundesland à l’autre (aucun en Styrie, quatre pourcents en Basse-Autriche et en Haute-Autriche, cinq pourcents dans les autres Bundesländer. Les élections régionales n’ont pas lieu simultanément en Autriche, contrairement à l’usage en vigueur en France ou en Suède.

Les citoyens autrichiens de plus de seize ans peuvent voter, mais doivent attendre dix-huit ans pour être élus. Les citoyens des Bundesländer en question établis à l’étranger peuvent voter en Basse-Autriche, au Tyrol et au Vorarlberg, mais ne peuvent pas être élus.

Élections communales en Autriche

L’Autriche compte actuellement 2’100 communes (au 1er mai 2015) et quinze villes statutaires aux compétences élargies, disposant toutes d’un conseil communal (Gemeinderat ou Gemeindevertretung) et d’un maire (Bürgermeister) :

  • Les élections des conseils communaux ont toujours lieu au système proportionnel (méthode d’Hondt).
  • Dans six des neuf Bundesländer (Burgenland, Carinthie, Haute-Autriche, Salzbourg, Tyrol et Vorarlberg), les maires sont élus directement par le peuple alors que dans les trois autres, ce sont conseils communaux qui les élisent.

Le Land de Vienne est divisé en vingt-trois arrondissements communaux (Gemeindebezirken) et la ville de Graz en dix-sept arrondissements urbains (Stadtbezirke) qui sont tous dotés d’un conseil d’arrondissement (Bezirksvertretung) élu au suffrage universel selon le système proportionnel. Les présidents des arrondissements sont désignés au sein des partis arrivés en tête des élections dans chacun d’entre eux.

Voir aussi

2 réflexions au sujet de « Elections en Autriche »

  1. Je lis, concernant les élections présidentielles autrichiennes, « …ne peut pas appartenir à une famille de l’ancienne noblesse ». Je l’ignorais, pourrais-je avoir une explication et/ou une source ?

    • Merci pour votre commentaire et désolé de ne répondre que maintenant. Cette information n’est plus actuelle et je l’ai corrigée. L’élection présidentielle de 2016 est la première où cette interdiction a été levée. Cette disposition remonte apparemment à l’immédiat après première guerre mondiale, lorsque l’Autriche est devenue une République (et a probablement voulu se protéger contre un retour de la famille royale). Elle a été levée lors d’une réforme constitutionnelle de 2011, suite à une plainte de Ulrich Ferdinand Gudmund Habsburg-Lothringen qui aurait voulu se présenter à la présidentielle de 2010 sous les couleurs… écologistes! La réforme de 2011 a pris en effet pour la première fois cette année. Un écologiste a bel et bien été élu, mais ce n’est pas un Habsbourg-Lorraine…

      Source (en allemand malheureusement): http://www.nzz.ch/habsburg-for-president-1.11459326

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *