Elections en Croatie

Cet article présente dans les grandes lignes les différents types d’élections qui sont organisées en Croatie. Le système électoral croate comprend quatre types d’élections différentes: les élections européennes, présidentielle, législatives, régionales et communales.

Mis à jour le 24.07.2016

Élections européennes en croatie

La Croatie a adhéré à l’Union européenne au mois de juillet 2013. Les élections européennes ont évidemment lieu tous les cinq ans, au système proportionnel, comme dans tous les pays membres de l’Union européenne. La Croatie compte actuellement onze députés européens et n’a pas mis en place de circonscription électorale. Un seuil électoral est fixé à 5%. Les électeurs peuvent exprimer des votes préférentiels. Les candidats doivent être âgés de 18 ans au moins.

Élection présidentielle en Croatie

Le président croate est élu au suffrage universel pour une période de cinq ans, selon un système majoritaire à deux tours. Le second tour a lieu deux semaines après le premier si aucun candidat n’a obtenu la majorité absolue au premier tour. Seuls les deux candidats arrivés en tête du premier tour peuvent se présenter au second. Si l’un des deux candidats se retire après le premier tour, le troisième peut alors se présenter. En cas d’égalité des voix entre les candidats à l’issue du second tour, l’élection est répétée.

N’importe quel citoyen croate de plus de 18 ans peut se porter candidat à la présidence, pourvu qu’il reçoive le soutien de 10’000 Croates. Les Croates de l’étranger peuvent à la fois voter et être élu.

Élections législatives en Croatie

Les élections législatives ont lieu normalement tous les quatre ans en Croatie, même s’il arrive que des élections anticipées soient convoquées. Les Croates élisent les 140 députés de leur parlement unicaméral (Sabor) dans trois types de circonscriptions :

  • Dix circonscriptions territoriales, formées par des regroupements de comtés, élisent quatorze députés chacune. Les différences parfois importantes de population entre des circonscriptions qui ont toutes le même nombre de députés – 330’000 habitants dans la moins peuplée, 425’000 dans la plus peuplée – font que certains électeurs ont plus de poids que d’autres dans le processus électoral. La délimitation de ces circonscriptions n’a jamais été révisée depuis l’indépendance du pays en 1991.
  • Une onzième circonscription permet aux Croates de l’étranger d’élire trois députés.
  • Enfin, huit sièges sont par ailleurs réservés aux 22 minorités que compte officiellement le pays: trois pour les Serbes, et cinq pour les 21 minorités restantes. Les électeurs doivent déclarer eux-mêmes leur appartenance à une minorité nationale. S’ils ne le font pas, ils élisent les députés des circonscriptions territoriales.

Les élus des dix circonscriptions territoriales et des Croates de l’étranger sont élus au système proportionnel (méthode d’Hondt), un seuil électoral étant fixé à 5% au niveau des circonscriptions. Les élus représentants les minorités nationales sont élus selon le système majoritaire à un tour.

Le droit de vote et d’éligibilité est fixé à 18 ans. Les personnes en prison pour une durée supérieure à six mois et celles qui se sont rendues coupables de crimes contre l’humanité et de meurtre aggravé peuvent voter mais ne sont pas éligibles. Les listes électorales doivent par ailleurs comprendre au moins 40% de candidats de chaque genre. Les listes qui ne respectent pas ce critère doivent s’acquitter d’une amende, mais ne sont pas invalidées.

Les partis politiques doivent présenter des listes complètes – quatorze candidats – dans les circonscriptions territoriales et entre six et quatorze dans les autres, si bien qu’il est impossible pour un indépendant de se présenter aux élections législatives.

Les Croates ont par ailleurs élu, en 1993 et en 1997, les membres de la Chambre des Comtés, la chambre haute du parlement. Cette seconde chambre a été supprimée en 2001 et le parlement croate est depuis lors unicaméral.

Élections régionales en Croatie

La Croatie est divisée depuis 1992 en vingt comtés qui élisent chacune un parlement au système proportionnel et un préfet au système majoritaire à deux tours. Les deux élections ne sont pas liées, si bien que le préfet n’appartient pas forcément à la majorité parlementaire. Les comtés ne sont pas subdivisés en circonscriptions électorales. Les élections régionales ont lieu tous les quatre ans.

Les minorités nationales ont droit à des sièges réservés dans les parlements régionaux de manière proportionnelle à leur nombre. Une minorité a droit à un siège au minimum si elle représente au moins 5% de la population. Contrairement aux élections législatives, il n’y a pas d’élection séparée pour les représentants des minorités. Une fois que les résultats sont connus, il est contrôlé qu’un nombre suffisant de députés issus des minorités a été élu sur les listes des différents partis en lice. Si ce n’est pas le cas, le nombre manquant de sièges est ajouté, les candidats des minorités concernées non élus sur les listes des différents partis en lice obtenant ces sièges en priorité.

Zagreb, la capitale de la Croatie, a un statut spécial et détient à la fois les pouvoirs d’un comté et d’une ville; elle n’est pas comprise dans les 20 comtés.

Élections communales en Croatie

La Croatie compte 429 municipalités et 127 villes, disposant toutes d’un conseil communal élu au système proportionnel et d’un maire élu au système majoritaire à deux tours. Les élections communales croates ont lieu tous les quatre ans.

Comme au niveau des comtés, les maires et les conseils municipaux ne sont pas élus ensemble, si bien que le maire n’appartient pas forcément au parti détenant la majorité au parlement. Les maires sont élus au système majoritaire à deux tours.

Les minorités nationales ont droit à des sièges réservés dans les conseils communaux de manière proportionnelle à leur nombre. Une minorité a droit à un siège au minimum si elle représente au moins 5% de la population. Contrairement aux élections législatives, il n’y a pas d’élection séparée pour les représentants des minorités. Une fois que les résultats sont connus, il est contrôlé qu’un nombre suffisant de députés issus des minorités a été élu sur les listes des différents partis en lice. Si ce n’est pas le cas, le nombre manquant de sièges est ajouté, les candidats des minorités concernées non élus sur les listes des différents partis en lice obtenant ces sièges en priorité.

La ville de Zagreb est par ailleurs divisée en dix-sept arrondissements urbains et 218 communautés locales qui sont tous dotés d’un élu au suffrage universel. Les conseils d’arrondissement comptent entre onze et dix-neuf membres, tandis que les conseils de communautés en comptent entre cinq et onze.

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *