Élections législatives de 2016 en Espagne

Des élections législatives anticipées ont eu lieu le 26 juin 2016 en Espagne. Elles surviennent six mois après les dernières élections après qu’aucun parti politique n’a été en mesure de former une coalition électorale. Le Parti populaire (PP, conservateur) de Mariano Rajoy a à nouveau remporté les élections, progressant même légèrement, mais ne dispose toujours pas d’une majorité au parlement. Une coalition du Parti populaire avec les Citoyens (libéral) n’aurait pas de majorité non plus, pas plus qu’une coalition entre le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE, social-démocrate) et PODEMOS (gauche de la gauche). Les socialistes ont par ailleurs d’ores et déjà refusé de former une « grande coalition » avec les conservateurs, seule coalition à deux qui dispose d’une majorité au parlement. La formation d’un gouvernement conservateur minoritaire toléré au parlement semble être l’issue la plus probable.

Résultats détaillés des élections législatives espagnoles de 2016

  • Parti populaire (PP, conservateur), 33.0% des voix (+4.3%), 137 sièges (+14).
    • Parti populaire (PP, conservateur), 134 sièges (+14).
    • Union du peuple navarrais (UPN, conservateur), 2 sièges (-).
    • Forum des Asturies (FAC, conservateur), 1 siège (-).
  • Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE, social-démocrate), 22.7% des voix (+0.7%), 85 sièges (-5).
    • Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE, social-démocrate), 84 sièges.
    • Nouvelles Canaries (NC, régionaliste, social-démocrate), 1 siège.
  • Unidos Podemos (gauche de la gauche), 21.1% des voix (-3.4%), 71 sièges (-).
    • Podemos (gauche de la gauche), 51 sièges.
    • Gauche unie (IU, gauche de la gauche), 8 sièges
      • Parti communiste d’Espagne (PCE, communiste), 2 sièges.
      • Gauche ouverte (IZAB), 1 siège.
      • Membres de Gauche unie, 5 sièges.
    • Initiative pour la Catalogne – Les Verts (écologiste), 3 sièges.
    • Communistes de Catalogne (communiste), 2 sièges.
    • Equoi (écologiste), 3 sièges.
    • Barcelone en commun (gauche de la gauche), 2 sièges.
    • Anova-Fraternité nationaliste (régionalistes de gauche, Galice), 2 sièges.
    • Coalition compromis (régionalistes de gauche, Valence), 4 sièges.
      • Bloc nationaliste valencien, 2 sièges.
      • Initiative du Peuple Valencien, 2 sièges.
  • Citoyens (C’s, libéral), 13.1% des voix (-0.9%), 32 sièges (-8).
  • Gauche républicaine de Catalogne (ERC, indépendantistes de gauche), 2.6% des voix (+0.2%), 9 sièges (-).
  • Convergence démocratique de Catalogne (CDC, régionaliste, libéral), 2.0% des voix (-0.2%), 8 sièges (-).
  • Parti nationaliste basque (PNV, régionaliste, centriste), 1.2% des voix (-), 5 sièges (-1).
  • Parti animaliste contre la maltraitance des animaux (PACMA), 1.2% des voix (+0.3%), 0 siège (-).
  • EH Bildu (indépendantistes basques, gauche), 0.8% des voix (-0.1%), 2 sièges (-).
    • EH Bildu, 1 siège (-).
    • Alternative, 1 siège (-).
  • Coalition canarienne – Parti nationaliste canarien (régionaliste), 0.3% des voix (-), 1 siège (-).
  • Aucune coupe – Groupe vert (écologiste), 0.2% des voix (-), 0 siège (-).
  • Union, Progrès et Démocratie (UPyD, social-libéral), 0.2% des voix (-0.4%), 0 siège (-).
  • VOX (nationaliste), 0.2% des voix (-), 0 siège (-).
  • Bloc nationaliste galicien (régionaliste de gauche), 0.2% des voix (-0.1%), 0 siège (-).
  • Parti communiste des peuples d’Espagne, 0.1% des voix (-), 0 siège (-).

Taux de participation: 69.8% (-3.2%).

NB: Podemos formait cette année une coalition avec la Gauche Unie (IU, gauche de la gauche) et Equo (écologiste). Les comparaisons se font par rapport aux résultats cumulés de ces trois formations.

Voir aussi