Elections municipales françaises de 2014

Les prochaines élections municipales françaises auront lieu les 23 et 30 mars 2014. Elles permettront de renouveler les conseils municipaux des 36’700 communes françaises. Ces élections communales constitueront le premier test électoral à grande échelle depuis les élections législatives et présidentielle françaises de 2012.

Mode de scrutin

Le mode de scrutin lors des élections municipales françaises est différent selon la taille de la commune concernée.

Communes de moins de 3500 habitants:

Dans les communes de moins de 3500 habitants, les membres des conseils municipaux sont élus au système majoritaire plurinominal à deux tours. Un candidat doit obtenir la majorité absolue au premier tour, tandis que la majorité relative suffit au second tour. Le panachage est possible.

Dans les communes de moins de 2500 habitants, les candidats peuvent présenter des listes incomplètes, voir des candidatures individuelles, tandis que des listes complètes sont requises pour les communes de plus de 2500 habitants. Il est également possible, dans les communes de moins de 3500 habitants, d’élire des personnes qui ne sont pas officiellement candidates.

La taille des conseils municipaux varie de 9 à 23 membres, en fonction du nombre d’habitants que compte la commune.

Communes de plus de 3500 habitants:

Dans les communes de plus de 3500 habitants, les membres des conseils municipaux sont élus au système proportionnel à deux tours. Seules les listes ayant obtenu 10% des suffrages peuvent se présenter au second tour. Les listes ayant obtenu plus de 5% des suffrages peuvent fusionner avec des listes ayant obtenu plus de 10% des voix.

Afin de garantir une certaine stabilité, la liste arrivée en tête du second tour obtient une « prime » et dispose automatiquement de la majorité des sièges au conseil municipal, même si elle a obtenu nettement moins de 50% des voix.

Les candidats doivent se présenter sur des listes complètes. Le panachage n’est pas possible et les électeurs ne peuvent donc pas choisir lesquels des candidats de la liste ils veulent soutenir. Seules listes ayant obtenu plus de 5% des voix voient leurs frais de campagne être remboursés par l’État.

La taille des conseils municipaux varie de 23 à 69 membres, en fonction du nombre d’habitants que compte la commune.

Paris, Marseille et Lyon:

Les trois plus grandes villes françaises, Paris, Marseille et Lyon disposent d’un régime administratif et électoral spécial. Le mode de scrutin est identique à celui en vigueur dans les communes de plus de 3500 habitants (système proportionnel à deux tours) à la différence que l’élection n’a pas lieu au niveau de la ville, mais dans des secteurs. Ces secteurs correspondent aux arrondissements à Paris et à Lyon et à des groupes de deux arrondissements à Marseille.

Les conseils municipaux comptent 163 membres à Paris, 101 membres à Marseille et 73 membres à Lyon. Le Conseil de Paris est par ailleurs à la fois conseil municipal et conseil général (du département).

Retour sur les élections municipales françaises de 2008

Les élections municipales françaises de 2008 s’étaient soldées, globalement, par une victoire de la gauche, notamment dans les grandes villes. Depuis lors, la gauche contrôle les mairies de 28 villes de plus de 100’000 habitants sur 42. Plusieurs villes qu’on ne peut pas franchement suspecter d’être des fiefs socialistes avaient basculer, dont Rouen, Reims, Toulouse et Amiens. Le glissement à gauche s’était répercuté lors de l’élection des présidents des communautés de communes quelques semaines plus tard (celles de Marseille et Strasbourg passant notamment à gauche), puis lors des élections sénatoriales qui ont suivi.

Sondages sur les élections municipales françaises de 2014

Les élections municipales sont, par excellence, des élections où le poids des personnalités et des évènements locaux sont importants. Les vagues que l’on a pu constater vers un côté ou l’autre de l’échiquier politique lors des dernières élections municipales montre toutefois qu’il y a de vraies tendances nationales. Les sondages consacrés aux élections municipales sont donc intéressants, même s’ils ne peuvent pas être transposés tels quels dans votre commune.

Un sondage CSA réalisé en septembre 2013 donne ainsi l’UMP en tête avec 35% des voix, suivi du Parti socialiste à 26% et du Front National à 16%. Le Front de Gauche serait à 10%, tandis que Europe Ecologie et le MoDem devraient se contenter chacun de 4%.

Enjeux des élections municipales de 2014

Les élections municipales de 2014 présentent évidemment une foule d’enjeux locaux – le PS parviendra-t-il à conserver la mairie de Paris après le départ de Delanoë?, François Bayrou sera-t-il élu maire de Pau et retrouvera-t-il ainsi une fonction importante?, Jean-Claude Gaudin parviendra-t-il à se faire élire encore une fois par les Marseillais? – mais il y a également une série d’enjeux couvrant l’ensemble du territoire.

  • Dans quelle mesure est-ce que le Parti socialiste souffrira, d’une part, de l’impopularité du président François Hollande et, d’autre part, d’une certaine usure du pouvoir, qu’il soit local, régional ou national?
  • Quel sera le score du Front National? Parviendra-t-il à conquérir des mairies comme il l’avait fait en 1995 à Toulon, Orange et Marignane? Quelle sera l’attitude des candidats UMP sur le terrain entre les deux tours?
  • Dans quelle mesure est-ce que l’UMP parviendra à profiter de l’impopularité du président François Hollande? Parviendra-t-elle à reprendre un certain nombre de villes importantes et à rétablir un équilibre avec la gauche?
  • Est-ce que le Centre parviendra à exister?

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *