Élections régionales de 2015 dans les Pouilles

La droite n’est pas parvenue à reconquérir les Pouilles, une région du sud-est de l’Italie dont le président communiste sortant, Nichi Vendola, ne se représentait pas. Michele Emiliano, membre du Parti démocrate (PD, social-démocrate) et à la tête d’une large coalition allant de la gauche de la gauche à une partie de la démocratie chrétienne, a obtenu les suffrages de près d’un électeur sur deux. Le Mouvement 5 Étoiles de Beppe Grillo, inexistant lors des élections régionales de 2010, s’est imposé d’emblée comme la deuxième force politique de la région, tandis que les conservateurs de Forza Italia étaient relégués en troisième position.

Résultats détaillés des élections régionales de 2015 dans les Pouilles

Élection du président de la région

  • Michele Emiliano, Parti démocrate (PD, social-démocrate), à la tête d’une coalition de centre-gauche, 47.1% des voix, élu.
  • Antonella Laricchia, Mouvement 5 Étoiles (M5S, populiste), 18.4% des voix, non élue.
  • Francesco Schittulli, Indépendant (centre-droite), 18.3% des voix, non élu.
  • Adriana Poli Bortone, Frères d’Italie – Alliance nationale dissidente (national-conservateur), à la tête d’une coalition de droite, 14.4% des voix, non élue.
  • Riccardo Rossi, Les Autres Pouilles (gauche de la gauche), 1.0% des voix, non élu.

Élection du parlement de la région

  • Parti démocrate (PD, social-démocrate), 18.8% des voix, 14 sièges.
  • Mouvement 5 Étoiles (M5S, populiste), 16.3% des voix, 7 sièges.
  • Forza Italia (conservateur), 10.8% des voix, 6 sièges.
  • Pacte civique (libéral) – Italie des Valeurs (social-libéral), 9.3% des voix, 6 sièges.
  • Conservateurs et Réformistes italiens (conservateur), 9.3% des voix, 4 sièges.
  • Nous à gauche pour les Pouilles (gauche de la gauche), 6.5% des voix, 4 sièges.
  • Area Popolare (démocrate-chrétien), 6.0% des voix, 4 sièges.
  • Union du Centre (UDC, démocrate-chrétien) – Centre démocrate (CD, social-libéral), 5.9% des voix, 3 sièges.
  • Gauche, Écologie, Liberté (SEL, gauche de la gauche), 4.1% des voix, 3 sièges.
  • Frères d’Italie – Alliance nationale (national-conservateur), 2.3% des voix, 0 siège.
  • Ligue du Nord (LN, régionaliste, droite populiste), 2.3% des voix, 0 siège.

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *