Élections communales de 2015 en Norvège

Des élections communales ont eu lieu lundi 14 septembre 2015 en Norvège. Ces élections se sont soldées par des pertes sévères pour les deux partis au pouvoir, le Parti conservateur (H) et le Parti du progrès (Frp, droite populiste) et plus limitées pour les deux autres partis qui soutiennent la coalition au parlement, à savoir le Parti libéral (V) et le Parti démocrate-chrétien (Krf). Les partis d’opposition sont tous en progression, à commencer par les Verts qui sont les grands gagnants du scrutin. Le Parti travailliste et le Parti du Centre enregistrent également des gains marqués.

Le Parti travailliste a remporté ces élections et a réalisé, avec 33% des voix, son meilleur score lors d’élections locales depuis la fin des années 1980. Il a conservé sa domination à Trondheim et a ravi la première place à Oslo et à Bergen, les deux premières villes du pays, au détriment du Parti conservateur. Ce dernier devrait d’ailleurs perdre le contrôle de l’exécutif dans ces deux villes.

Le Parti conservateur justement, au pouvoir au niveau national depuis 2013, a enregistré des résultats pour le moins mauvais – en recul de près de cinq points au niveau national, voire même catastrophiques dans certaines villes, comme à Bergen où le parti perd treize point ou à Tromsø où il en perd seize. Partenaire de coalition des conservateurs, le Parti du progrès (Frp, droite populiste) a réalisé son moins bon résultat électoral depuis 1993. La différence avec les élections communales de 2011 n’est toutefois pas si grande, puisque ces élections – qui suivaient de peu la tuerie perpétrée par Breivik – avaient déjà été un très mauvais cru pour les populistes.

Le Parti libéral et les Démocrates-chrétiens, qui soutiennent au parlement la coalition gouvernementale du Parti du progrès et des conservateurs, reculent légèrement. Les Démocrates-chrétiens restent tendanciellement plus forts dans leurs fiefs du sud et du sud-ouest du pays (Kristianstad, Sandnes, Karmøy). Les libéraux enregistrent sans surprise leur meilleur score – parmi les grandes villes – à Baerum, la banlieue huppée d’Oslo. Le Parti du Centre, de tendance libérale et agrarienne, enregistre une progression assez marquée au niveau national, mais peu visible dans les villes puisque ce parti est essentiellement actif dans les localités rurales.

Les Verts ont longtemps été quasiment été inexistants en Norvège, d’autres partis politiques ayant inclus depuis longtemps des idées écologistes dans leur programme. Les élections communales de 2011 avaient marqué le début de leur progression, avec notamment le gain d’un siège à Oslo. En 2013, ils ont obtenu leur premier siège au parlement national. Ces élections marquent une réelle percée avec 4.2% en moyenne nationale – contre 0.8% il y a quatre ans – et des points à plus de 7% à Trondheim, la troisième ville du pays, ou à Asker, une commune plutôt aisée en banlieue d’Oslo.

Enfin, tout à gauche de l’échiquier politique, le Parti socialiste de gauche campe pour ainsi dire sur ses positions, tandis que Rouge augmente son score d’un bon quart. Marginal dans la plus grande partie du pays, Rouge obtient des bons résultats à Oslo (8.1%) Bodø (10.4%) et surtout à Tromsø où le parti obtient 14.4%.

Résultats globaux

  • Parti travailliste (Ap, social-démocrate), 33.0% des voix (+1.3%).
  • Parti conservateur (H), 23.2% des voix (-4.7%).
  • Parti du progrès (Frp), 9.5% des voix (-1.7%).
  • Parti du Centre (Sp, libéral, agrarien), 8.5% des voix (+1.8%).
  • Parti libéral (V), 5.5% des voix (-0.7%).
  • Parti démocrate-chrétien (Krf), 5.4% des voix (-0.1%).
  • Parti de l’environnement – Les Verts (MdG), 4.2% des voix (+3.4%).
  • Parti socialiste de gauche (SV, gauche de la gauche), 4.1% des voix (+0.2%).
  • Rouge (communiste), 2.0% des voix (+0.2%).
  • Divers, 4.6% des voix (+1.8%).

Résultats détaillés dans les villes de plus de 100’000 habitants

Bergen

26 Parti travailliste (+7), 15 Parti conservateur (-9), 6 Parti du progrès (-1), 5 Parti socialiste de gauche (+2), 4 Parti démocrate-chrétien (-), 4 Verts (+3), 4 Parti libéral (-1), 2 Rouge (-), 1 Parti du Centre (-).

Oslo

20 Parti travailliste (-), 19 Parti conservateur (-3), 5 Verts (+4), 4 Parti libéral (-1), 4 Parti du progrès (-), 3 Parti socialiste de gauche (-1), 3 Rouge (+1), 1 Parti démocrate-chrétien (-).

Trondheim

28 Parti travailliste (+1), 14 Parti conservateur (-4), 5 Verts (+4), 4 Parti socialiste de gauche (-), 4 Parti libéral (-), 4 Parti du progrès (-2), 2 Rouge (-), 2 Parti du Centre (+1), 2 Parti démocrate-chrétien (-), 2 Parti des retraités (+1).

Stavanger

19 Parti conservateur (-4), 18 Parti travailliste (-1), 7 Parti du progrès (-2), 6 Parti libéral (+1), 4 Parti démocrate-chrétien (-), 4 Verts (+3), 3 Parti socialiste populaire (-), 3 Action populaire contre davantage de péages (+3), 1 Rouge (-), 1 Parti du Centre (-), 1 Parti des retraités (-).

Voir aussi: