Elections législatives de 2014 en Suède

Des élections législatives auront lieu le dimanche 14 septembre 2014 en Suède. Le Premier ministre conservateur, Fredrik Reinfeldt, en poste depuis huit ans, n’est pas sûr de pouvoir rempiler pour une troisième législature. Les sondages placent les Sociaux-démocrates de Stefan Löfven, l’ancien patron du syndicat IF Metall, loin devant les Modérés de Reinfeldt. Comme aucun parti n’obtiendra la majorité absolue des sièges, c’est toutefois après les élections que tout se jouera en fonction des alliances qui pourront être nouées. Des élections régionales et communales se tiendront le même jour dans tout le pays.

Les résultats sont en ligne ici

Système électoral suédois

Les élections législatives ont lieu normalement tous les quatre ans en Suède, même s’il arrive que des élections anticipées soient convoquées. Les Suédois élisent les 349 députés de leur parlement unicaméral (Riksdag) au système proportionnel (méthode de Sainte-Laguë). 310 sièges sont attribués dans 29 circonscriptions électorales, tandis que les 39 sièges restant sont des sièges d’ajustement servant à assurer la meilleure proportionnalité possible à la répartition des sièges. Un quorum a été fixé à 4%. Les dernières élections ont eu lieu en 2010.

Retour sur les élections suédoises de 2010

Les élections législatives suédoises de 2010 s’étaient soldées par une victoire de justesse de la coalition de centre-droite du Premier ministre Fredrik Reinfeldt. Si son Parti modéré (conservateur) avait progressé, ses trois partenaires de coalition (libéraux, centristes et démocrates-chrétiens) avaient perdu des plumes et la coalition ne disposait plus de majorité au parlement. La gauche ne disposait toutefois pas non plus d’une majorité, ces élections ayant été marquées par l’entrée des Démocrates suédois (nationalistes) au parlement. Reinfeldt, qui avait exclu de gouverner avec l’appui des nationalistes, avait donc dû s’assurer l’appui des Verts au parlement pour la formation du gouvernement.

Forces en présence

Les Sociaux-démocrates devraient maintenir leur position de premier parti du pays. Ils ne devraient toutefois pas vraiment progresser par rapport aux élections de 2010, restant, avec environ 30% des voix, à un niveau historiquement bas et loin des scores obtenus pendant les grandes années de la social-démocratie suédoise (record à 50.1% des voix en 1968).

Le Parti modéré (conservateur) du Premier ministre Reinfeldt devrait conserver sa deuxième position, mais les sondages lui prédisent tout de même une chute de 8% par rapport aux élections de 2010. Il a formé, comme en 2006 et en 2010, une alliance avec les libéraux, les centristes et les démocrates-chrétiens.

Les Verts semblent pouvoir conserver leur troisième position, les sondages leur promettant même une progression de 3%, ce qui leur permettrait, avec 10% des voix, de s’installer parmi les grands partis écologistes européens. Les écologistes n’ont pas caché leur souhait de participer à un futur gouvernement, mais n’ont pas spécifiquement indiqué avec qui ils souhaiteraient gouverner.

Autres candidats possibles à la troisième place, les Démocrates suédois (SD, nationalistes), à qui les sondages promettent également une percée, passant d’un peu plus de 5% des voix à un score situé autour des 10%. Les autres partis ont toutefois d’ores et déjà annoncé clairement qu’ils ne veulent pas gouverner avec les Démocrates suédois.

Quatre autres partis devraient pouvoir atteindre le quorum de 4%: le Parti de gauche (V, gauche de la gauche), ainsi que les trois partenaires de coalition de Reinfeldt: le Parti du Centre (C, agrarien), le Parti libéral populaire (FP, libéral) et les Démocrates-chrétiens (KD), tous quatre crédités de 5% à 8% des intentions de vote. Le Parti de gauche a annoncé qu’il pourrait participer à un gouvernement de gauche plurielle avec les Sociaux-démocrates et les Verts, mais qu’il ne soutiendrait pas un gouvernement minoritaire de ces deux partis.

Enfin, l’Initiative féministe, qui avait réalisé une percée lors des élections européennes de ce printemps, ne devrait pas réussir à obtenir le quorum.

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *