Élections fédérales de 2015 en Suisse

Des élections législatives ont eu lieu le 18 octobre 2015 en Suisse. L’Union démocratique du centre (UDC, droite populiste) et le Parti libéral-radical (PLR, libéral) sont les vainqueurs de ce scrutin, tandis que les Verts (écologistes de gauche) et les Verts’libéraux (écologistes de droite) ont connu un sérieux recul. Ces élections ont conduit à une modification de la composition du Conseil fédéral, le gouvernement élu par le parlement en décembre, puisque la Ministre du petit Parti bourgeois démocratique (PBD, conservateur) ne s’est pas représentée et a été remplacée par un membre de l’UDC. Le gouvernement suisse compte désormais deux UDC, deux sociaux-démocrates, deux libéraux-radicaux et un démocrate-chrétien.

Résultats détaillés des élections fédérales suisses de 2015

CONSEIL NATIONAL (CHAMBRE BASSE)

  • Union démocratique du centre (UDC, droite populiste), 29.4% des voix (+2.8%), 65 sièges (+9).
  • Parti socialiste suisse (PSS, social-démocrate), 18.8% des voix (+0.1%), 43 sièges (-3).
  • Parti libéral-radical (PLR, libéral), 16.4% des voix (+1.3%), 33 sièges (+3).
  • Parti démocrate-chrétien (PDC), 11.6% des voix (-0.7%), 27 sièges (-1).
  • Parti écologiste suisse – Les Verts (PES, écologiste de gauche), 7.1% des voix (-1.3%), 11 sièges (-4).
  • Parti vert’libéral (PVL, écologiste de droite), 4.6% des voix (-0.8%), 7 sièges (-5).
  • Parti bourgeois démocratique (PBD, conservateur), 4.1% des voix (-1.3%), 7 sièges (-2).
  • Parti évangélique suisse (PEV, centriste, protestant), 1.9% des voix (-0.1%), 2 sièges (-).
  • Ligue des Tessinois (Lega, droite populiste), 1.0% des voix (+0.2%), 2 sièges (-).
  • Parti suisse du travail (PST, gauche de la gauche), 0.6% des voix (+0.1%), 1 siège (+1).
  • Parti chrétien-social d’Obwald (PCSO), 0.4% des voix (-), 1 siège (-).
  • Mouvement citoyen genevois (MCG, populiste de droite), 0.3% des voix (-0.1%), 1 siège (-).

Taux de participation: 48.4% (-0.2%).

CONSEIL DES ÉTATS (CHAMBRE HAUTE)

  • Parti libéral-radical (PLR, libéral), 13 sièges (+2).
  • Parti démocrate-chrétien (PDC), 13 sièges (-).
  • Parti socialiste suisse (PSS, social-démocrate), 12 sièges (+1).
  • Union démocratique du centre (UDC, droite populiste), 5 sièges (-).
  • Parti écologiste suisse – Les Verts (PES, écologiste de gauche), 1 siège (-1).
  • Parti bourgeois démocrate (PBD, conservateur), 1 siège (-).
  • Indépendants, 1 siège (-).
  • Parti vert’libéral (PVL, écologiste de droite), 0 siège (-2).

Système électoral

CONSEIL NATIONAL

Le Conseil National compte 200 sièges répartis entre les vingt-six cantons en fonction de la population de ces derniers. Les cantons les moins peuplés comptent un seul siège alors que le canton de Zurich, le plus peuplé, en compte trente-cinq. L’élection a lieu partout au système proportionnel, même si le système majoritaire s’applique de facto dans les quelques cantons qui n’ont qu’un seul siège. Il n’y a pas de quorum fixé par la loi, ni au niveau national, ni au niveau des cantons, mais un quorum naturel assez élevé existe dans de nombreux cantons du fait du petit nombre de sièges à repourvoir.

CONSEIL DES ÉTATS

Le Conseil des États compte 46 sièges. Les cantons comptent en principe deux sièges au Conseil des États, quelle que soit leur population. Certains cantons (Appenzell Rhodes-Extérieures, Appenzell Rhodes-Intérieures, Bâle-Campagne, Bâle-Ville, Nidwald et Obwald) – qui ont historiquement un statut de demi-canton – ne comptent qu’un seul siège. Les modalités de l’élection sont du strict ressort des cantons. Depuis la fin des années 1970, l’ensemble des Conseillers aux États sont élus directement par la population, alors que cette élection était auparavant de la compétence des parlements cantonaux dans de nombreux cantons. L’élection se fait généralement au système majoritaire à deux tours, sauf dans les cantons du Jura et de Neuchâtel où le système de la représentation proportionnelle est appliqué. Le scrutin est généralement réservé aux citoyens suisses de plus de 18 ans, sauf à Neuchâtel où les étrangers ont le droit de vote (mais pas d’être élus). L’élection a lieu le même jour que l’élection du Conseil National, sauf à Appenzell Rhodes-Intérieures dont le Conseiller aux États est élu le printemps précédent les élections fédérales.

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *