Parrainages pour l’élection présidentielle française

Les candidats à l’élection présidentielle française doivent remplir plusieurs conditions pour que leurs candidatures soient validées. L’une de ces conditions est de réunir 500 parrainages d’élus, un critère que les candidats des grands partis atteignent facilement, mais que ceux des petits partis ont parfois du mal à remplir. De nombreuses candidatures échouent d’ailleurs à chaque élection présidentielle, faute d’avoir pu obtenir ces fameux parrainages. Les candidats à l’élection présidentielle de 2012 ont jusqu’au 12 mars pour rendre leurs listes de parrainages.

Les parrainages peuvent évidemment être donnés pour soutenir un candidat de son parti ou que l’on apprécie, mais également pour faire émerger une candidature qui pourrait nuire à un adversaire… Attention toutefois, l’identité des signataires est rendue publique… Et les élus ne peuvent parrainer qu’un seul candidat.

La nécessité d’obtenir des parrainages d’élus a été introduite dès 1962, lorsque les Français ont approuvé par référendum l’élection du président de la République au suffrage universel. Le nombre de parrainages a, lui, évolué, puisqu’il était fixé à 100 jusqu’en 1976, année où il a été porté à 500.

Quels élus peuvent fournir un parrainage?

  • Un grand nombre d’élus – environ 45’000 – peuvent parrainer une candidature à l’élection présidentielle française:
  • les membres du Parlement européen, élus en France ou de nationalité française;
  • les députés;
  • les sénateurs;
  • les conseillers régionaux;
  • les conseillers généraux;
  • les présidents des organes délibérants des communautés urbaines, des communautés d’agglomérations et des communautés de communes.
  • les maires;
  • les membres de l’Assemblée de Corse, de l’Assemblée de la Polynésie, du congrès et des assemblées de provinces de Nouvelle-Calédonie et de l’assemblée territoriale de Wallis-et-Futuna;
  • les membres élus de l’Assemblée des français de l’étranger;

Quelle provenance géographique pour les parrainages?

Avoir obtenu 500 parrainages – par exemple en ayant obtenu les signatures de tous les maires de sa région – n’est pas suffisant:

Le candidat doit recueillir des parrainages en provenance de 30 départements ou collectivités d’outre-mer différents.
Plus de 10% des parrainages d’un candidat ne peuvent par ailleurs pas provenir d’un même département ou collectivité d’outre-mer.

Quelles sont les conséquences des parrainages?

L’obligation de recueillir 500 parrainages d’élus permet d’éviter que des centaines de candidats puissent se présenter à l’élection présidentielle. Le nombre record de candidats à l’élection présidentiel date de 2002 et est de 16.

Les candidats ne pouvant pas s’appuyer sur un parti politique disposant de suffisamment d’élus – et cela peut être le cas de partis politiques importants, comme le Front national – doivent convaincre des élus sans étiquette, ou des élus d’autres partis de leur apporter les signatures nécessaires. Trouver 500 parrainages dans 30 départements différents nécessite donc un soutien conséquent, que cela soit de la part d’élus de son propre parti ou en militants qui sont près à faire les démarches nécessaires pour obtenir les parrainages.

L’obligation de recueillir les parrainages dans autant de départements différents empêche par ailleurs l’émergence de candidatures régionalistes – ou la rende en tous cas très difficile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *