Scrutin à vote unique transférable

Le scrutin à vote unique transférable, connu sous le nom de Single transferable vote (STV) dans le monde anglo-saxon, est le mode de scrutin utilisé pour les élections législatives, régionales et locales à Malte et en Irlande, ainsi que pour les élections régionales en Irlande du Nord et les élections locales en Irlande du Nord et en Écosse.

Fonctionnement du scrutin a vote unique transférable

Le scrutin à vote unique transférable vise à assurer une représentation proportionnelle des forces politiques en présence. Dans ce mode de scrutin, l’électeur ne se contente pas de choisir son candidat préféré, mais donne un ordre de préférence à l’ensemble des candidats. Cette méthode est appliquée dans des circonscriptions comptant généralement entre deux et cinq sièges.

La répartition des sièges se passe de la manière suivante:

  • Un quotient est défini en ajoutant un au résultat de la division du nombre de votes valides par le nombre de sièges à repourvoir +1 (Quotient de Droop).
  • Si un candidat obtient un nombre de votes en première préférence égal ou supérieur au quotient de Droop défini ci-dessus, il est élu.
  • Si un candidat obtient davantage de votes en première préférence que le nombre requis par le quotient de Droop, les votes supplémentaires sont attribués aux candidats qui avaient été choisis en deuxième préférence.
  • Si aucun candidat supplémentaire n’obtient le quorum ainsi, le candidat qui a obtenu le moins de voix est éliminé et les votes qui lui étaient destinés sont répartis entre les candidats restants, en fonction des préférences des électeurs.
  • Le processus est répété jusqu’à ce que chaque siège soit repourvu (soit parce que suffisamment de candidats ont atteint le quotient, soit parce que suffisamment de candidats ont été éliminés pour qu’il ne reste pas plus de candidats que de sièges à repourvoir.

Avantages du scrutin à vote unique transférable

  • L’électeur peut choisir personnellement son député, comme dans un système majoritaire, et n’est donc pas confronté aux listes bloquées en vigueur dans certains systèmes proportionnels.
  • L’électeur est sûr que son vote ne profitera pas à un autre candidat du même parti alors qu’il n’apprécie pas cet autre candidat. Il n’y a pas l’effet de liste des systèmes proportionnels classiques.
  • Les partis politiques recommandent non seulement de voter pour leur(s) propre(s) candidat(s), mais donnent généralement aussi un ordre de préférence pour les candidats des autres partis, permettant d’afficher clairement les alliances entre les différents partis.

Inconvénients du scrutin à vote unique transférable

  • Les circonscriptions électorales étant de petite taille, il peut arriver, dans des circonstances particulières, qu’un parti n’arrive qu’en seconde position alors qu’il a obtenu la majorité absolue des voix. Si ce genre de cas se présentent parfois dans des systèmes majoritaires, ils ne devraient en revanche pas se produire dans des systèmes proportionnels si les circonscriptions sont suffisamment grandes ou si des systèmes de compensation sont prévus. Pour y pallier, Malte (qui a été confronté à cette situation en 1981) a introduit un bonus de quatre sièges pour toute liste qui obtiendrait la majorité absolue des suffrages.
  • Le scrutin à vote unique transférable n’est pas le plus facile à comprendre – ou le plus intuitif – pour l’électeur.

Sources

  • MARTIN, P. Les systèmes électoraux et les modes de scrutin, Paris: Montchrestien, 1994.
  • Wikipedia (EN).

VOIR AUSSI

Une réflexion au sujet de « Scrutin à vote unique transférable »

  1. Ping : L’Irlande, un nouvel Etat européen ingouvernable après les dernières législatives? | Des Etats ingouvernables? La vie politique des pays européens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *