Kémalisme (Turquie)

Définition du kémalisme

Le kémalisme est une idéologie politique définie par Mustafa Kemal Atatürk, le fondateur de la République de Turquie. Cette idéologie est dotée de six principes-clés: républicanisme, nationalisme, populisme, laïcité, étatisme et révolutionnarisme. Le but de Mustafa Kemal était de rompre avec la tradition ottomane et islamique et de faire de la Turquie un pays occidental. Toute une série de réformes ont été adoptées dans les années 1920 et 1930: passage à l’alphabet latin, interdiction du voile, interdiction des écoles religieuses, droit de vote pour les femmes, abandon du statut de religion d’État de l’Islam, etc.

Contrairement aux puissances occidentales qu’il prenait en modèle, Mustafa Kemal n’a toutefois pas développé un régime démocratique libéral, mais bien un régime autoritaire, avec un parti unique jusqu’en 1945. Si des élections multipartites ont bien été organisées après la guerre, la vie politique turque a été marquée par trois coups d’État militaires et de nombreuses autres interventions de l’armée, cette dernière se considérant comme la gardienne du kémalisme.

La situation semble avoir considérablement évolué au cours des dernières années et l’armée vouloir rester dans ses casernes. Une libéralisation progressive du régime a eu lieu depuis le dernier coup d’État militaire, en 1980, sans toutefois que la Turquie ne réponde encore à tous les standards démocratiques.

Le Parti républicain du peuple (CHP), le principal parti d’opposition en Turquie actuellement et ancien parti unique, se réclame du Kémalisme.

Voir aussi:

Retour au lexique politique et électoral.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *