Populisme

Définition de populisme

Le populisme est un courant politique valorisant le peuple – d’où son nom – par opposition aux élites, qu’il critique. Le populisme est parfois de droite et parfois de gauche.

  • Les mouvements populistes reprochent aux élites (députés, intellectuels, fonctionnaires, etc.) d’être déconnectées des réalités, des problèmes vécus par la majorité de la population.
  • Ils estiment que les parlements des démocraties représentatives ne reflètent pas nécessairement l’avis du peuple et demandent un emploi plus fréquent des instruments de démocratie directe.
  • Ils sont prompts à dénoncer des complots et à voir des menaces contre le peuple dans les actions des organisations internationales ou des multinationales.
  • Ils sont souvent dotés d’un leader très charismatique et développent généralement un certain culte du chef.

Les partis politiques populistes semblent prospérer particulièrement en période de crise économique, répondant aux inquiétudes de la population avec des slogans et des solutions simples.

Populisme de droite

En Europe, le populisme est souvent marqué à droite et se retrouve alors teinté de nationalisme, d’anti-fiscalisme, d’euroscepticisme, d’islamophobie voire de xénophobie. Il est incarné par des partis tels que la Ligue du Nord en Italie ou l’UDC en Suisse.

Populisme de gauche

Le populisme peut toutefois également être de gauche. La première décennie des années 2000 en a fourni un certain nombre d’exemples en Amérique du Sud – que l’on pense par exemple à l’ancien président vénézuélien Hugo Chavez – mais le Front de gauche français ou les grecs de SYRIZA montrent que de tels partis peuvent également exister et prospérer en Europe.

Retour au lexique politique et électoral.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *