Partis politiques britanniques

Le paysage politique du Royaume-Uni (Angleterre, Ecosse, Irlande du Nord, Pays de Galles) est marqué depuis plusieurs décennies par la domination du Parti conservateur et du Parti travailliste. Le Parti national écossais (SNP, régionaliste de gauche) et, dans une moindre mesure, les libéraux-démocrates sont les seuls autres partis politiques à peser réellement au niveau national au Royaume-Uni, les plus petits partis ne pouvant que difficilement obtenir des élus au parlement en raison du système électoral en vigueur. Vous trouverez dans cet article de brèves descriptions des principaux partis politiques britanniques. Des pages spécifiques ont toutefois été créées pour les partis politiques écossais, nord-irlandais et de Gibraltar.

Mis à jour le 02.07.2016

Entre 1945 et 1970, pendant la période dite du consensus d’après-guerre, le Royaume-Uni a connu un bipartisme presque absolu, la quasi-totalité des sièges du parlement étant monopolisés par le Parti conservateur et le Parti travailliste. L’électorat de ces deux partis était étroitement lié aux classes sociales, les classes moyennes votant alors dans leur immense majorité pour les conservateurs et les travailleurs pour les travaillistes. A partir des années 1970, l’irruption de trois enjeux non-économiques vont considérablement modifier les comportements électoraux: l’immigration, l’Europe et la dévolution.

Le vote des électeurs britanniques s’est également considérablement territorialisé. Alors que les différentes régions de Grande-Bretagne votaient de manière relativement similaire au sortir de la Seconde guerre mondiale, il en va complètement différemment aujourd’hui: le sud de l’Angleterre est devenu un fief des conservateurs, tandis que ces derniers ont été réduits à un niveau extrêmement bas en Écosse et au Pays de Galles, ainsi que, dans une moindre mesure, dans le nord de l’Angleterre.

Partis politiques représentés à la Chambre des communes

Libéraux-démocrates (Lib-Dem)

Les libéraux-démocrates sont un parti politique britannique fondé en 1988 après la fusion du vieux Parti libéral et du Parti social-démocrate (SDP), lui-même issu d’une scission sur l’aile droite du Parti travailliste en 1981. Parti politique centriste, d’inspiration libérale, il est membre de l’Alliance des des libéraux et démocrates pour l’Europe et de l’Internationale libérale. Souvent considéré comme le plus europhile des trois grands partis politiques britanniques, les Libéraux-démocrates marquent aussi parfois une plus grande distance vis-à-vis des États-Unis et étaient par exemple opposés à la guerre contre l’Irak en 2003. Lors des élections législatives de mai 2010, les Libéraux-démocrates ont obtenu le meilleur résultat de leur histoire, avec 23% des voix. Suite à ces résultats, les libéraux-démocrates ont formé une coalition gouvernementale avec les conservateurs. Lors des élections législatives de 2015, les libéraux-démocrates ont subi une cuisante défaite, perdant 49 de leurs 57 sièges et obtenant moins de 8% des voix. Ils sont désormais de retour dans l’opposition.

www.libdems.org.uk

Parti conservateur

Le Parti conservateur britannique a été fondé en 1834 et a joué sans cesse depuis lors un rôle politique important dans la vie politique du pays. Parti politique conservateur, comme son nom l’indique, le Parti conservateur a adopté des positions de plus en plus eurosceptiques au cours des dernières décennies. Cela n’a pas toujours été le cas puisque c’est lui qui a fait adhéré le Royaume-Uni à l’Union européenne, au début des années 1970, contre l’avis des travaillistes. Au niveau européen, le Parti conservateur, qui était jusque-là membre du Parti populaire européen (PPE), a cofondé en 2009 l’Alliance des conservateurs et des réformateurs européens. Au Royaume-Uni, le Parti conservateur est fortement opposé aux velléités régionalistes ou indépendantistes qui se manifestent parfois en Irlande du Nord, au Pays de Galles ou en Écosse.

Le Parti conservateur, qui a compté parmi ses membres des personnalités aussi marquantes que Winston Churchill ou Margaret Thatcher, est de nouveau à la tête du pays depuis les élections législatives de mai 2010. Il a obtenu la majorité absolue des sièges lors des élections législatives de mai 2015 après avoir gouverné pendant cinq ans en coalition avec les libéraux-démocrates Le leader du Parti conservateur, David Cameron, est Premier ministre depuis mai 2010. En juin 2016, suite à la décision du peuple britannique de sortir de l’Union européenne, David Cameron a toutefois annoncé sa démission. Le Parti conservateur va élire un nouveau chef et Premier ministre le 8 septembre 2016.

www.conservatives.com

Parti démocratique unioniste (DUP)

Voir la page consacrée aux partis politiques nord-irlandais.

Parti national écossais (SNP)

Voir la page consacrée aux partis politiques écossais.

Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (UKIP)

Le Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (UKIP) a été fondé en 1993 par des opposants au Traité de Maastricht. L’UKIP, qui suit une ligne politique conservatrice, est avant tout un parti anti-européen demandant que le Royaume-Uni sorte de l’Union européenne. Victime, à l’image des Verts, du système électoral britannique, il n’occupe qu’un siège au sein du parlement national. Il envoie en revanche régulièrement des députés européens à Bruxelles, détenant actuellement pas moins de vingt-deux mandats. L’UKIP est membre de l’Alliance pour la démocratie directe en Europe (ADDE), qui regroupe également les Démocrates suédois ou Debout la France. L’UKIP avait par ailleurs effectué une percée lors des élections locales anglaises de mai 2013, obtenant près de 150 élus et une moyenne de 23% des voix dans les circonscriptions dans lesquelles il présentait des candidats. Son président, Nigel Farage, a été l’une des figures dominantes de la campagne pour la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (Brexit).

www.ukip.org

Parti social-démocrate et travailliste (SDLP)

Voir la page consacrée aux partis politiques nord-irlandais.

Parti travailliste (Labour)

Le Parti travailliste britannique (Labour), qui a été fondé en 1900 sous le nom de Comité de représentation travailliste, est le deuxième grand parti politique britannique, et ce depuis plusieurs décennies. Il a pris son nom actuel en 1906. S’il a adopté une ligne politique plutôt centriste dans les années 1990, sous l’influence de l’ancien Premier ministre Tony Blair (et, précédemment, de son président Neil Kinnock), le Parti travailliste a jadis été à l’origine de l’État-providence au Royaume-Uni (gouvernement de Clement Attlee entre 1945 et 1951) et a longtemps été très proche des syndicats. Le Parti travailliste est membre, au niveau international, de l’Alliance progressiste et du Parti socialiste européen, à l’image de ses homologues du Parti socialiste français ou du PSOE espagnol. S’il s’est longtemps opposé à l’adhésion à l’Union européenne du Royaume-Uni, il est désormais plutôt europhile. Après les mauvais résultats enregistrés par le parti lors des élections législatives de mai 2010 et la perte du pouvoir détenu pendant treize ans, le Parti travailliste a retrouvé une ligne un peu plus à gauche, du moins en matière économique, sous la présidence d’Ed Miliband. Le virage à gauche s’est accentué, en septembre 2015, avec l’élection de Jeremy Corbyn, un député londonien très marqué à gauche.

www.labour.org.uk

Parti unioniste d’Ulster (UUP)

Voir la page consacrée aux partis politiques nord-irlandais.

Parti vert de l’Angleterre et du Pays de Galles

Le Parti vert de l’Angleterre et du Pays de Galles a été fondé en 1990. Il est membre du Parti vert européen comme ses homologues d’Europe Écologie ou des Verts allemands ou suisses. Défavorisé par le système électoral britannique, il n’a obtenu son premier siège au parlement national qu’en 2010. Il obtient en revanche régulièrement des élus au Parlement européen, ainsi qu’à l’Assemblée de Londres. Comme son nom l’indique, il n’est actif qu’en Angleterre et au Pays de Galles: l’Écosse dispose de son propre parti écologiste, tandis que les Verts irlandais sont actifs tant en République d’Irlande qu’en Irlande du Nord.

www.greenparty.org.uk

Plaid Cymru

Plaid Cymru est un parti politique du Pays de Galles, fondé 1925. Demandant une autonomie accrue pour le Pays de Galles – voire l’indépendance pure et simple de la région – il suit par ailleurs une ligne politique d’orientation sociale-démocrate. Tout comme le Parti national écossais, il est membre de l’Alliance libre européenne (ALE), un mouvement politique européen regroupant des partis politiques régionalistes de centre-gauche. Le Plaid Cymru a obtenu son premier siège à la Chambre des communes en 1966. Depuis que le Pays de Galles a obtenu une autonomie partielle en 1999, le Plaid Cymru obtient généralement le soutien d’un cinquième des électeurs de la région.

www.plaid.cymru

Sinn Féin

Voir la page consacrée aux partis politiques nord-irlandais.

Autres partis politiques britanniques

Démocrates anglais

Les Démocrates anglais sont un parti politique anglais fondé en 2002. Les Démocrates anglais demandent la création d’une Assemblée régionale pour l’Angleterre qui serait dotée de pouvoirs équivalents à ceux dont disposent les assemblées écossaise ou galloise. Les Démocrates anglais ont détenu un temps une poignée de mandats locaux, dont la mairie de Doncaster de 2009 à 2013, mais les ont reperdu depuis lors.

www.englishdemocrats.org.uk

Llais Gwynedd

Llais Gwynedd (la voix de Gwynedd) est un parti politique régionaliste gallois créé suite à la proposition faite par Plaid Cymru de réduire fortement le nombre d’école dans la région de Gwynedd, au nord-ouest du Pays de Galles. Les membres de Llais Gwynedd sont en grande partie d’anciens membres du Plaid Cymru. Llais Gwynedd détient treize sièges au parlement du comté de Gwynedd.

Mebyon Kernow

Mebyon Kernow (littéralement: les fils des Cornouailles) est un parti politique fondé en 1951 et actif dans les Cornouailles. Mebyon Kernow est un parti politique régionaliste, membre de l’Alliance libre européenne (ALE), demandant une autonomie accrue pour les Cornouailles, sur le modèle de ce qui a été fait pour l’Écosse ou le Pays de Galles. Il suit par ailleurs une ligne sociale-démocrate. Il détient 6 des 123 sièges au parlement des Cornouailles.

www.meybonkernow.org

Parti du respect

Le Parti du respect (Respect Party) est un parti politique britannique fondé en 2004 par des opposants à la guerre en Irak souhaitant offrir une alternative à la gauche du Labour. Le Parti du respect suit une ligne politique socialiste et est membre de la Gauche anticapitaliste européenne. Sa figure de proue, George Galloway, a été élu à la Chambre des Communes lors d’une élection complémentaire en 2012. Le Parti du respect n’a toutefois pas réussi à confirmer ce résultat lors des élections législatives de 2015.

www.respectparty.org

Parti national britannique (BNP)

Le Parti national britannique (BNP) est un parti politique britannique fondé en 1982. Le Parti national britannique est un parti politique d’extrême-droite, qui a refusé les non-blancs parmi ses membres jusqu’à ce qu’un tribunal juge cette pratique illégale en 2010. Non représenté au parlement britannique, le BNP avait obtenu deux sièges au Parlement européen en juin 2009, mais les a reperdu en 2014. Son président, Nick Griffin, a été condamné en 1998 pour distribution de matériel incitant à la haine raciale.

Anciens partis politiques britanniques

Parti libéral

Le Parti libéral a été l’un des deux grands partis politiques du Royaume-Uni pendant le dix-neuvième et les deux premières décennies du vingtième siècle. Il a ensuite été le troisième parti politique du pays – après les conservateurs et les travaillistes – pendant la plus grande partie du vingtième siècle. Ce parti était, comme son nom l’indique, un parti politique qui suivait une ligne politique libérale, avant d’adopter une ligne plus centriste, voir de centre-gauche. En 1988, le Parti libéral fusionna avec le Parti social-démocrate pour former les Libéraux-démocrates qui sont, encore aujourd’hui, la troisième force politique du pays.

Parti social-démocrate

Le Parti social-démocrate était un parti politique britannique, fondé en 1981 par des représentants de l’aile centriste du Parti travailliste. Le Parti social-démocrate était donc un parti de centre-gauche, à une époque où le Parti travailliste n’avait pas encore effectué le grand virage vers le centre qu’il connaîtra pendant la présidence de Tony Blair. Le Parti social-démocrate était par ailleurs pro-européen alors que les travaillistes demandaient encore, au début des années 1980, la sortie de la CEE. Le Parti social-démocrate s’allia dès 1981 avec le Parti libéral et cette alliance obtient 25% des voix lors des élections générales de 1983, puis près de 23% quatre ans plus tard. En 1988, le Parti social-démocrate et le Parti libéral fusionnèrent pour donner naissance aux Libéraux démocrates.

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *