Partis politiques finlandais

Le paysage politique de la Finlande est marqué par un nombre assez important de partis représentés au parlement national, en raison du système proportionnel en vigueur pour les élections. La plupart des partis politiques que nous vous présenterons dans cet article existent depuis des décennies et sont représentés au parlement du pays depuis extrêmement longtemps. Les Vrais finlandais, qui sont devenus le troisième parti du pays lors des élections législatives finlandaises du 17 avril 2011 et ont confirmé leur place quatre ans plus tard, constituent en cela une exception.

Mis à jour le 18.07.2015

Parti de la coalition nationale (KOK)

Le Parti de la coalition nationale (KOK) est un parti politique finlandais fondé en 1918, après la guerre civile finlandaise, par les partisans de la monarchie. Si la République est désormais ancrée dans les meurs en Finlande, le Parti de la coalition nationale est resté un parti résolument conservateur, membre du Parti populaire européen, à l’image de l’UMP française ou du Parti populaire espagnol. Lors des élections législatives finlandaises d’avril 2011, le Parti de la coalition nationale est devenu pour la première fois le premier parti du pays, malgré un léger recul. Le parti a ainsi pu diriger le gouvernement finlandais pendant quatre ans, mais a dû céder la place en 2015, le Parti du Centre ayant repris sa première position. Le KOK est actuellement membre de la coalition gouvernementale du centriste Juha Sipilä.

Parti social-démocrate finlandais (SDP)

Le Parti social-démocrate (SDP) est un parti politique finlandais fondé en 1899. S’il n’a jamais occupé la position hégémonique qu’ont connu ses homologues suédois, norvégien et danois, le Parti social-démocrate a toujours été un acteur important du paysage politique de la Finlande. Ce parti social-démocrate traditionnel est membre du Parti socialiste européen, comme la plupart des partis sociaux-démocrates du continent. Il a réalisé lors des élections législatives de 2015 le plus mauvais résultat électoral de son histoire. Le SDP est actuellement le quatrième parti du pays et le premier parti d’opposition.

Les Vrais finlandais (PS)

Les Vrais finlandais (PS) sont un parti politique finlandais fondé en 1995 par Timo Soini, qui est aujourd’hui encore le leader du parti. Ce parti politique nationaliste et eurosceptique est longtemps resté relativement marginal sur la scène politique finlandaise, avant de percer lors des élections européennes de 2009 (9% des voix), puis d’obtenir des résultats très élevés lors des élections législatives de 2011 (19% des voix, troisième parti politique de Finlande) et de 2015 (18% des voix, troisième parti de Finlande). Au niveau européen, les Vrais finlandais siègent au Parlement européen avec les Conservateurs et réformistes européens du conservateur britannique David Cameron. Les Vrais finlandais participent depuis les élections de mars 2015 à une coalition gouvernementale réunissant également le Parti du Centre et le Parti de la coalition nationale.

Parti du Centre (KESK)

Le Parti du Centre (KESK) est un parti politique finlandais fondé en 1906. Ce parti, libéral et agrarien à l’image de ses homologues estonien, norvégien et suédois, qui portent le même nom, est membre du Parti européen des libéraux, démocrates et réformistes. Le Parti du Centre, traditionnellement fort dans les régions rurales, a donné pas moins de 13 Premiers ministres à la Finlande. Il a toutefois obtenu lors des élections législatives de 2011 son plus mauvais résultat électoral depuis 1917. Après cette cuisante défaite, le Parti du Centre – qui dirigeait jusque là le gouvernement du pays – a refusé de participer au gouvernement du conservateur Jyrki Katainen. En 2015, le KESK a enregistré une victoire nette, obtenant environ sept points de plus qu’en 2011 et redevenant le premier parti du pays. Suite à cette victoire, Juha Sipilä est devenu le nouveau Premier ministre finlandais, à la tête d’une coalition réunissant également le Parti du Centre et le Parti de la coalition nationale.

Alliance de gauche (VAS)

L’Alliance de gauche est un parti politique finlandais fondé en 1990 par la fusion du Parti communiste finlandais et de la Ligue démocratique du peuple finlandais. Située à la gauche du Parti social-démocrate, l’Alliance de gauche est membre du Parti de la gauche européenne, tout comme le Parti communiste français. Le parti est divisé sur la question européenne. Après avoir passé huit ans dans l’opposition, l’Alliance de gauche est retournée au gouvernement en 2011, au sein du gouvernement du conservateur Jyrki Katainen, et ce malgré avoir enregistré les pire résultats électoraux de son histoire. L’Alliance a quitté le gouvernement en 2014, ce qui ne l’a pas empêché de reculer encore en 2015, n’obtenant plus que 7% des voix.

Ligue verte (VIHR)

La Ligue verte (VIHR) est un parti politique finlandais fondé en 1987. Ce parti écologiste traditionnel est membre du Parti vert européen comme les Verts suisses ou Europe Écologie – Les Verts. Obtenant généralement entre 6% et 8% des voix depuis le début des années 1990, les Verts finlandais ont participé à de nombreuses coalitions gouvernementales, qu’elles soient dirigées par des libéraux, des sociaux-démocrates ou par un conservateur. Divisée à l’origine sur la question de l’adhésion à l’Europe, la Ligue verte est désormais clairement pro-européenne.

Parti populaire suédois de Finlande (SFP)

Le Parti populaire suédois de Finlande est un parti politique finlandais fondé en 1906 pour défendre les intérêts de la minorité suédophone. Implanté principalement dans le sud-ouest de la Finlande, là où vivent les Suédophones, le SFP suit par ailleurs une ligne politique libérale et est membre du Parti européen des libéraux, démocrates et réformés. Le SFP jouit d’une stabilité électorale assez rare, obtenant entre 4% et 6% des voix lors de toutes les élections législatives qui se sont tenues en Finlande depuis 60 ans.

Les Démocrates-chrétiens (KD)

Les Démocrates-chrétiens sont un parti politique finlandais fondé en 1958. Ce parti, comme son nom l’indique d’inspiration démocrate-chrétienne, est observateur auprès du Parti populaire européen. Ce petit parti dispose, depuis le milieu des années 1970, d’une base électorale assez stable qui oscille entre 3% et 5% des voix.

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *