Partis politiques islandais

Le paysage politique de l’Islande est traditionnellement dominé par les partis politiques de droite, le Parti de l’indépendance et le Parti du progrès. La crise financière qui a éclaté en Islande en 2008 a brièvement bouleversé le paysage politique islandais et, lors des élections législatives de 2009, les partis de gauche – l’Alliance sociale-démocrate et le Mouvement des verts et de gauche – ont été pour la première fois majoritaires au parlement. Cette parenthèse n’a toutefois pas duré puisque les partis de centre-droite ont retrouvé leur majorité lors des élections législatives de 2013. Vous trouverez dans cet article une présentation des principaux partis politiques d’Islande.

Mis à jour le 02.07.2016

Partis politiques islandais représentés au parlement

Alliance – Parti social-démocrate d’Islande

L’Alliance – Parti social-démocrate d’Isande est un parti politique islandais fondé en l’an 2000 par la fusion du Parti social-démocrate (social-démocrate), de l’Alliance populaire (socialiste), de l’Alliance des femmes (féministe) et du Réveil national (populiste de gauche). Fondée dans le but de rassembler toutes les forces du centre et de gauche pour faire contrepoids au Parti de l’indépendance sur le modèle du New Labour de Tony Blair, l’Alliance n’a pas réussi à empêcher l’émergence sur sa gauche du Mouvement des verts et de gauche.

L’Alliance est un parti politique social-démocrate et europhile, membre du Parti socialiste européen et de l’Internationale socialiste. Il est le principal parti politique islandais soutenant l’adhésion à l’Union européenne. Son poids électoral a oscillé entre 26 et 31%, avant de s’effondrer à moins de 13% lors des élections législatives de 2013. Le parti a toutefois remporté les élections municipales de mai 2014 à Reykjavik.

L’Alliance a été au pouvoir de 2009 à 2013, Jóhanna Sigurdardóttir – alors présidente du parti – étant la première cheffe du gouvernement islandais de gauche depuis 1980. Contrairement à la Norvège, à la Suède et au Danemark, l’Islande n’a en effet pas connu de domination marquée de la social-démocratie.

www.samfyllkingin.is

Avenir radieux

Avenir radieux est un parti politique islandais fondé en 2012 par deux députés, l’un appartenant au Parti du progrès et l’autre à l’Alliance sociale-démocrate. Avenir radieux est un parti politique social-libéral, vert libéral et, contrairement aux autres partis de droite, pro-européen. Le parti soutient l’adhésion du pays à l’Union européenne et l’adoption de l’euro et est membre de l’Alliance des libéraux et démocrates pour l’Europe. Il a obtenu 8.3% des voix et six sièges au parlement pour sa première participation à des élections, en avril 2013. En mai 2014, le parti est devenu le troisième parti de Reykjavik, la capitale.

www.bjortframtid.is

Mouvement des verts et de gauche

Le Mouvement des verts et de gauche (VG) est un parti politique islandais fondé en 1999 par les quelques députés qui n’approuvaient pas le processus de fusion qui allait mener à la création de l’Alliance sociale-démocrate. De tendance écologiste, féministe, pacifiste et socialiste, le Mouvement des verts et de gauche est membre de l’Alliance de la gauche verte nordique. Il s’oppose à l’adhésion de l’Islande à l’Union européenne et souhaiterait que le pays sorte de l’OTAN. Il a connu un soutien électoral croissant, remportant 21% des voix lors des élections législatives de 2009 et participant jusqu’en 2013 au gouvernement social-démocrate de Jóhanna Sigurdardóttir, avant de perdre la moitié de ses voix lors des élections législatives de 2013.

www.vg.is

Parti de l’indépendance

Le Parti de l’indépendance est un parti politique islandais fondé en 1929 par une fusion des partis conservateur et libéral, eux-mêmes issus d’une division d’un précédent Parti de l’indépendance deux ans plus tôt. Le Parti de l’indépendance est un parti politique conservateur, économiquement libéral, atlantiste et eurosceptique. Après avoir été l’un des artisans de la création de l’État-providence islandais pendant la guerre froide, le Parti de l’indépendance a viré à droite pendant les années 1990, initiant une politique de baisses d’impôts et de dérégulations.

Il est membre de l’Union démocrate internationale et a quitté en novembre 2011 le Parti populaire européen (PPE) pour rejoindre l’Alliance des conservateurs et réformistes européens. Le Parti de l’indépendance est notamment soutenu par une forte proportion des pêcheurs, mais également par le monde des entreprises et par la population aisée de Reykjavik. Le parti a également traditionnellement bénéficié du soutien du Morgunblaðið, le plus grand quotidien du pays, même si les liens ne sont plus aussi étroits qu’autrefois.

Le Parti de l’indépendance a été le plus grand parti politique de 1931 à 2009, puis à nouveau depuis 2013, et a par conséquent dirigé à de très nombreuses reprises le gouvernement de l’Islande. Il est souvent considéré comme le parti de droite qui a eu le plus de succès en Scandinavie. A titre d’exemple, le parti a eu neuf présidents depuis sa création et les huit premiers ont occupé le poste de Premier ministre à un moment ou un autre.

La crise économique qui a durement frappé l’Islande en 2008 a – momentanément du moins – entamé le crédit du parti. Après avoir obtenu le plus mauvais score de son histoire en 2009, il est toutefois revenu au pouvoir lors des élections législatives de 2013.

www.xd.is

Parti du progrès

Le Parti du progrès est un parti politique islandais fondé en 1916. De tendance agrariennelibérale et eurosceptique, le Parti du progrès est, avec le Parti de l’indépendance, l’autre grand parti de droite du pays. S’il n’est pas membre d’une organisation politique européenne, il fait partie de l’Internationale libérale. Il peut être comparé aux Partis du Centre existant en Norvège, en Suède et en Finlande.

Le Parti du progrès a souvent participé à des coalitions gouvernementales, que ce soit avec le Parti de l’indépendance ou avec la gauche, et de nombreux Premiers ministres islandais sont issus de ses rangs. Depuis 2013, il dirige à nouveau le gouvernement islandais en coalition avec le Parti de l’indépendance. Il est actuellement opposé à l’adhésion à l’Union européenne, mais sa position sur la question a connu de nombreux changements au cours des dernières années.

www.framsokn.is

Parti pirate islandais

Le Parti pirate islandais est un parti politique islandais fondé en novembre 2012. Le Parti pirate islandais est le premier Parti pirate au monde à être entré dans un parlement national, lors des élections législatives d’avril 2013. Il a alors obtenu 5% des voix et trois députés. Depuis la mi-2015, le Parti pirate islandais arrive régulièrement en tête des intentions de vote. Après le scandale des Panama Papers, au début du mois d’avril 2016, il a culminé à 43% des intentions de vote. Le Parti pirate islandais est membre du Parti pirate européen.

www.piratar.is

Autres partis politiques islandais

Aube

Aube est un parti politique islandais fondé en mars 2012 par la fusion du Mouvement, du Mouvement des Citoyens et du Parti libéral. Ce parti a ses racines dans les protestations populaires qui ont secoué le pays à la suite de la crise économique et financière de 2008. Le parti demande notamment la nomination d’un procureur chargé de poursuivre les responsables de la crise de 2008, l’adoption d’une nouvelle Constitution ou encore la limitation des quotas de pêche. Le parti a obtenu 3.1% des voix lors des élections législatives de 2013 et n’a donc pas obtenu le quorum pour être représenté au parlement.

www.xdogun.is

Parti démocratique islandais (XL)

Le Parti démocratique islandais (XL) est un parti politique fondé en février 2013 et demandant notamment l’entrée en vigueur de la Constitution élaborée par l’Assemblée constituante de 2011. Plutôt marqué à gauche, le parti est également favorable à une décentralisation accrue, une augmentation de l’autonomie des écoles, une amélioration de l’État-providence ou encore une supervision plus stricte des établissements bancaires. Le Parti démocratique islandais a obtenu 2.5% des voix lors des élections législatives de 2013 et n’a donc pas obtenu le quorum pour être représenté au parlement.

www.xlvaktin.is

Parti des ménages (FK)

Le Parti des ménages (FK) est un parti politique islandais fondé en avril 2013 par la fusion de huit partis politiques de droite. Le Parti des ménages demande une baisse de la fiscalité, une meilleure protection des ressources naturelles et est opposé à l’adhésion du pays à l’Union européenne. Le parti a obtenu 3.0% des voix lors des élections législatives de 2013 et n’a donc pas obtenu le quorum pour être représenté au parlement.

Parti populaire vert de droite (HG)

Le Parti populaire vert de droite (HG) est un parti politique islandais fondé en juin 2010. Libertaire et eurosceptique, le Parti populaire vert de droite se réclame de l’héritage de Ron Paul, le candidat du Parti libertaire lors de l’élection présidentielle américaine de 1988. Le parti demande notamment la suppression du droit de timbre, la mise en place d’une flat tax de 20% sur les bénéfices, la libéralisation du trafic des capitaux ou encore la baisse de l’âge de vote à 17 ans. Le parti a obtenu 1.7% des voix lors des élections législatives de 2013 et n’a donc pas obtenu le quorum pour être représenté au parlement.

www.xg.is

Reconstruction

Reconstruction est un parti politique islandais fondé en mai 2016 par des membres dissidents du Parti de l’indépendance. Reconstruction est un parti politique libéral, favorable à l’adhésion de l’Islance à l’Union européenne et défendant des politiques écologistes.

vidreisn.is

Anciens partis politiques islandais

Alliance des femmes

L’Alliance des femmes était un parti politique islandais fondé en 1983 et de tendance féministe. L’Alliance des femmes a été représentée sans interruption au parlement de 1983 à 1999, obtenant des scores oscillant entre cinq et dix pour-cents des voix. En 1998, l’Alliance des femmes a fusionné avec l’Alliance populaire, le Parti social-démocrate et le Réveil national pour former l’Alliance sociale-démocrate. L’Alliance des femmes est très probablement le premier parti politique féministe à avoir obtenu des sièges dans un parlement national.

Alliance des sociaux-démocrates

L’Alliance des sociaux-démocrates était un parti politique islandais fondé en 1983 par Vilmundur Gylfason, un ancien Ministre de la justice du Parti social-démocrate. Lors des élections législatives de 1983, l’Alliance des sociaux-démocrates a obtenu 7.3% des voix et quatre sièges. Gylfason s’est pendu dans le parlement en juin de la même année. Lors des élections de 1987, le parti a perdu l’ensemble de ses sièges et s’est dissout la même année. Il ne faut pas confondre l’Alliance des sociaux-démocrates avec l’Alliance sociale-démocrate fondée en 1999.

Alliance populaire

Alliance populaire était un parti politique islandais de tendance socialiste et eurosceptique. L’Alliance populaire a d’abord été une alliance électorale, formée en 1956 par le Parti socialiste et un groupe de dissidents de l’aile gauche du Parti social-démocrate, avant de devenir un vrai parti politique en 1968. Le parti était opposé à l’appartenance de l’Islande à l’OTAN et à la présence de troupes américaines sur le sol islandais. Il ne voulait pas non plus d’une adhésion à l’Union européenne ou à l’Espace économique européen. En 1999, l’Alliance populaire a fusionné avec le Parti social-démocrate, l’Alliance des femmes et le Réveil national pour créer l’Alliance sociale-démocrate. Lors des élections législatives, l’Alliance populaire a obtenu des scores oscillant entre 14% et 20% des voix, un score élevé pour un parti d’extrême-gauche en Europe occidentale.

Meilleur parti

Le Meilleur parti était un parti politique islandais fondé en 2009 par le comédien Jón Gnarr. Le Meilleur parti a créé la sensation lors des élections communales de 2010 à Reykjavik en devenant le premier parti politique de la ville alors qu’il avait fait campagne sur un programme humoristique, demandant par exemple des serviettes de bain gratuites dans les piscines. Jón Gnarr, maire de la capitale islandaise de 2009 à 2014, a suivi une ligne politique de centre-gauche. En 2013, de nombreux membres du Meilleur parti ont participé à la fondation d’Avenir radieux. Le Meilleur parti a été dissout en juin 2014, après les élections municipales. Au niveau européen, le Meilleur parti était observateur au sein du Parti pirate international.

Mouvement des citoyens

Le Mouvement des citoyens était un parti politique islandais fondé en février 2009 à la suite du mouvement de protestation lié à la crise économique et financière de 2008. Lors des élections législatives d’avril 2009, le Mouvement des Citoyens a obtenu 7.2% des voix et quatre sièges à l’Althing. Le réalisateur Þráinn Bertelsson quitte toutefois le parti dès le mois de juin et termine la législature en indépendant. Les trois autres députés du parti fondent à leur tour un nouveau parti, nommé le Mouvement, en septembre 2009. Le Mouvement des Citoyens se retrouvera donc sans élu moins de six mois après les élections. En mars 2012, le Mouvement des Citoyens fusionne avec le Mouvement et avec le Parti libéral pour fonder Aube.

Mouvement islandais

Le Mouvement islandais était un parti politique islandais fondé en 2007 par le journaliste Ómar Ragnarsson. Le Mouvement islandais était un parti politique écologiste fondé en vue des élections législatives de 2007.  Après des résultats électoraux décevants – les 3.3% obtenus ne permettant pas d’entrer au parlement – le Mouvement islandais fut absorbé en 2009 par l’Alliance sociale-démocrate.

Parti de la préservation nationale

Le Parti de la préservation national était un parti politique islandais fondé en 1953 par des membres du Parti social-démocrate, du Parti socialiste et du Parti du Progrès. D’orientation sociale-démocrate, il était opposé à l’adhésion de l’Islande à l’OTAN et à la présence de troupes américaines dans le pays. Le Parti de la préservation nationale a obtenu deux sièges lors des élections législatives de 1953, puis les a perdu en 1956. Il a participé, en vain, aux élections législatives de 1959, puis a intégré l’Alliance populaire.

Parti libéral

Le Parti libéral était un parti politique islandais fondé en 1998, à la suite d’une scission au sein du Parti de l’indépendance. Tout comme ce dernier, il suivait une ligne politique conservatrice et eurosceptique. Fondé par Sverrir Hermannsson, le PDG de la Landsbanki, l’une des banques privées islandaises mises en liquidation en 2008, le Parti libéral a perdu un tiers de ses voix et l’ensemble de ses sièges lors des élections législatives anticipées de 2009, en pleine crise financière islandaise. En 2013, il a fusionné avec le Mouvement des Citoyens et un autre parti pour former un nouveau parti politique, Aube.

Parti populaire uni – Parti socialiste

Le Parti populaire uni – Parti socialiste était un parti politique socialiste islandais généralement désigné sous le nom de Parti socialiste. Il a été fondé en 1937 par la fusion du Parti communiste d’Islande (KFI) et d’une partie de l’aile gauche du Parti social-démocrate dans le but de concrétiser la stratégie de Front populaire contre le fascisme voulue par le Kremlin. En 1956, le Parti socialiste a contribué à former l’Alliance populaire avec, à nouveau, des dissidents du Parti social-démocrate. Il a définitivement disparu en 1968, lorsque le Parti socialiste a fusionné au sein de l’Alliance populaire. Entre 1942 et 1953, le Parti socialiste a obtenu des scores oscillant entre 16 et 20% des voix.

Parti social-démocrate

Le Parti social-démocrate était un parti politique islandais fondé en 1916. Représentant politique des syndicats, il défendait, comme son nom l’indique, une ligne politique sociale-démocrate. Il a fusionné en 1999 avec l’Alliance populaire, l’Alliance des femmes et le Réveil national pour fonder l’Alliance sociale-démocrate. Pendant ses 80 années d’existence, le Parti social-démocrate a obtenu, lors des élections législatives, des scores oscillant entre 6.8% et 22.7% des voix. Il a dirigé le gouvernement islandais à trois reprises, de 1947 à 1949, de 1958 à 1959 et de 1979 à 1980.

Réveil national

Réveil national était un parti politique islandais fondé en 1994 par des dissidents du Parti social-démocrate et de l’Alliance populaire. Lors des élections législatives de 1995 – les seules auxquelles ce parti populiste de gauche a participé – le Réveil national a obtenu un peu plus de 7% des voix et quatre sièges. Ses élus ont rapidement formé un groupe parlementaire commun avec ceux du Parti social-démocrate. En 1999, le Réveil national a fusionné avec le Parti social-démocrate, l’Alliance des femmes et l’Alliance populaire pour former l’Alliance sociale-démocrate.

Union des libéraux et de la gauche

L’Union des libéraux et de la gauche était un parti politique islandais fondé en 1970 par des dissidents de l’Alliance populaire (socialiste). L’Union des libéraux et de la gauche a obtenu cinq sièges lors des élections législatives de 1971, deux lors de celles de 1974 et aucun en 1978. Le parti a par ailleurs participé au gouvernement de 1971 à 1974. Ólafur Ragnar Grímsson, président islandais depuis 1996, a été membre de l’Union des libéraux et de la gauche.

Voir aussi

Une réflexion au sujet de « Partis politiques islandais »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *