Partis politiques norvégiens

Cet article présente le paysage politique de la Norvège et ses principaux partis politiques Depuis les élections législatives norvégiennes de 2013, la Norvège est dirigée par un gouvernement de coalition réunissant le Parti conservateur et le Parti du progrès.

Mis à jour le 10.09.2015

Partis politiques norvégiens représentés au parlement

Parti conservateur (H)

Le Parti conservateur (H), appelé plus simplement “la droite” en norvégien, est le parti conservateur traditionnel de la Norvège. Fondé en 1884, membre du Parti populaire européen et de l’Union démocrate internationale, ce parti défend généralement des positions politiques très libérales en matière économique et est considéré comme le plus pro-européen des partis politiques norvégiens, ayant défendu l’adhésion lors des deux référendums sur la question en 1972 et 1994. Contrairement à d’autres partis conservateurs européens, le Parti conservateur n’a pas recruté ses soutiens initiaux parmi les grands propriétaires fonciers, mais parmi les hauts-fonctionnaires et les milieux d’affaires. Son électorat se recrute désormais principalement dans les classes moyennes. Pendant les Trente Glorieuses, il a, comme son homologue britannique, accepté une plus forte intervention de l’État dans la vie économique et sociale, mais est revenu à un programme plus libéral dans les années 1980. Traditionnel deuxième parti politique du pays, derrière les travaillistes, le Parti conservateur a subi des pertes importantes au cours des dernières années. Il a toutefois considérablement progressé lors des élections de 2013 et est revenu au pouvoir en coalition avec le Parti du Progrès.

www.hoyre.no

Parti démocrate-chrétien (Krf)

Le Parti démocrate-chrétien (Krf) ou, de manière littérale, le Parti populaire chrétien, a été fondé en 1933 et suit, comme son nom l’indique, une ligne politique démocrate-chrétienne, logiquement protestante dans ce pays luthérien. Le Parti démocrate-chrétien a été fondé après le refus du Parti libéral de présenter le démocrate-chrétien Nils Lavik aux élections de 1933. Membre de l’Internationale démocrate centriste et observateur au sein du Parti populaire européen, le Parti démocrate-chrétien suit une politique eurosceptique, mais également socialement conservatrice, s’opposant par exemple à l’avortement ou au mariage des homosexuels. Le parti démocrate-chrétien est plus fort dans les régions du sud et du sud-ouest de la Norvège que dans le reste du pays. Il représente actuellement un peu plus de 5% de l’électorat et n’a jamais obtenu plus de 13% des voix, mais cela ne l’a pas empêché d’occuper à plusieurs reprises le poste de Premier ministre. Le Krf n’a jamais participé à une coalition gouvernementale avec les travaillistes.

www.krf.no

Parti du centre (Sp)

Le Parti du centre (Sp) est un parti politique agrarien, centriste et eurosceptique, défendant un développement économique décentralisé en Norvège. Fondé en 1920 sous le nom de Parti agrarien sur l’initiative du Syndicat agricole norvégien. Le fait que Viktor Quisling, chef pro-allemand du gouvernement norvégien pendant la Seconde guerre mondiale, ait été membre du Parti du Centre avant 1933, et l’attitude du Parti agrarien pendant la Seconde guerre mondiale, pour le moins passive vis-à-vis de l’occupant, lui ont attiré de nombreuses critiques dans l’immédiat après-guerre. En 1946, le Syndicat agricole norvégien a par ailleurs décidé de ne plus soutenir  officiellement le Parti agrarien. Ces deux éléments, ainsi que la réduction du nombre d’agriculteurs, ont poussé le Parti agrarien à viser des segments plus larges de l’électorat, puis, en 1959 à changer de nom pour devenir le Parti du Centre.  Le parti n’a participé qu’à des gouvernements de droite pendant les 85 premières années de son existence, jusqu’à ce qu’il intègre une coalition réunissant le Parti travailliste et le Parti socialiste de gauche en 2005. Cette coalition gouvernementale est restée au pouvoir jusqu’en 2013. Le parti est traditionnellement opposé à une adhésion de la Norvège à l’Union européenne. Il représente actuellement un peu plus de 5% de l’électorat.

www.senterpartiet.no

Parti du progrès (Frp)

Le Parti du progrès (Frp) est un parti politique populiste de droite et partisan du libéralisme économique, devenu la deuxième force politique du pays lors des élections législatives de 2005, avant de chuter en 2013 et d’être rétrogradé à la troisième place. Fondé en 1973 par Anders Lange, un éditeur de magazines, avec pour programme principal des baisses d’impôts, le parti a par la suite élargi sa palette thématique à l’opposition à l’adhésion à l’Union européenne et à une politique plus restrictive vis-à-vis des immigrés. Avec environ 16% des voix, le Parti du progrès est l’un des partis populistes de droite qui rencontre le plus de succès en Europe. Depuis l’automne 2013, il participe au gouvernement norvégien en coalition avec le Parti conservateur.

frp.no

Parti de l’environnement – Les Verts

Le Parti de l’environnement – Les Verts est un parti politique norvégien, fondé en 1988 par plusieurs listes écologistes locales. Il est membre du Parti vert européen et des Verts mondiaux. Il a connu un petit succès lors des élections régionales et locales de 2011, obtenant une bonne quinzaine d’élus locaux et un élu au niveau régional, puis a obtenu son premier député national en 2013. Parmi les positions défendues par le Parti de l’environnement – Les Verts figure notamment la réduction progressive de la production de pétrole en Norvège. Le parti est plus centriste que le Parti socialiste de gauche qui défend, lui aussi, des positions écologistes.

www.mdg.no

Parti libéral

Le Parti libéral (V) est le plus petit des partis politiques représenté au parlement norvégien, où il n’a que deux sièges depuis les élections de 2009. Suivant une ligne sociale-libérale, il a jadis été un parti politique dominant et a compté de nombreux Premiers ministres dans ses rangs entre la fin du dix-neuvième siècle et les années 1930, mais son importance n’a cessé de décroître au cours du vingtième siècle. Une faible majorité des membres du Parti libéral est opposée à l’adhésion à l’Union européenne. Son aile pro-européenne a fait sécession en 1972 pour former le Parti libéral du peuple, avant de fusionner à nouveau en 1988. Le Parti libéral n’a toutefois jamais retrouvé le niveau qu’il avait avant 1972. Il est membre de l’Alliance des libéraux et des démocrates pour l’Europe et de l’Internationale libérale.

www.venstre.no

Parti socialiste de gauche (SV)

Le Parti socialiste de gauche (SV) est un parti politique socialiste, écologiste et eurosceptique, né de l’union du Parti communiste de Norvège, du Parti socialiste populaire et des Socialistes démocratiques en 1973 dans une coalition électorale, puis en 1975 dans un seul et même parti politique (sans les communistes cette fois qui ont décidé de conserver leur indépendance). Il enregistre depuis lors des scores variables, allant de 5% à 12%. Il est devenu un parti gouvernemental pour la première fois en 2005, dans une coalition avec le Parti travailliste et le Parti du centre qui a perduré jusqu’en 2013. Situé à la gauche du Parti travailliste, le Parti socialiste de gauche est traditionnellement opposé au fait que la Norvège est membre de l’OTAN et à une adhésion à l’Union européenne. Il a également adopté, dès la fin des années 1980, des positions écologistes. Le Parti socialiste de gauche est membre de l’Alliance de la gauche verte nordique.

www.sv.no

Parti travailliste norvégien (Ap)

Le Parti travailliste norvégien (Ap) est le plus grand parti politique norvégien. Fondé en 1887 et représenté au parlement norvégien dès l’instauration du suffrage universel masculin en 1898, le Parti travailliste norvégien a connu une scission entre travaillistes et communistes en 1923. Depuis lors, le Parti travailliste norvégien a abandonné ses visées révolutionnaires, mais est resté toutefois très proche des syndicats. Les travaillistes sont arrivés au pouvoir dès 1928, pour très peu de temps, puis à nouveau dans les années 30. Le parti a connu son heure de gloire pendant l’après-guerre, période pendant laquelle il a régulièrement obtenu la majorité absolue au parlement (sans interruption de 1945 à 1961 notamment), ce qui est loin d’être évident avec un système électoral proportionnel. Il a depuis lors un peu baissé et s’est stabilisé à environ un tiers de l’électorat, mais reste le premier parti du pays. Depuis 1935, il n’y a d’ailleurs eu que seize années au cours desquelles un représentant du Parti travailliste n’a pas occupé la fonction de Premier ministre. Le parti travailliste a formé, entre 2005 et 2013, une coalition avec le Parti socialiste de gauche et le Parti du Centre. L’organisation de jeunesse du parti travailliste a été victime, le 22 juillet 2011, d’un attentat causant plus de 80 morts dans ses rangs. Le Parti travailliste norvégien est membre du Parti socialiste européen. D’orientation sociale-démocrate, il également majoritairement pro-européen.

arbeiderpartiet.no

Partis politiques norvégiens non-représentés au Parlement

Démocrates en Norvège (DEM)

Les Démocrates en Norvège (DEM) sont un parti politique norvégien fondé en 2002 par d’anciens membres du Parti du Progrès. Centriste en matière économique, les Démocrates en Norvège sont en revanche un parti clairement conservateur sur les questions sociales, avec un profil eurosceptique et anti-immigration marqué. Les Démocrates en Norvège n’ont jamais décollé au niveau national, obtenant un score de 0.1% des voix lors des trois élections législatives auxquelles ils ont participé. Le parti dispose d’un seul élu au niveau régional et de quelques conseillers communaux.

www.demokratene.no

Parti communiste de Norvège (NKP)

Le Parti communiste de Norvège (NKP) est un parti politique norvégien fondé en 1923 lors d’une scission sur la gauche du Parti travailliste. Le Parti communiste de Norvège, membre du Komintern, a été représenté au parlement norvégien pendant les années 1920, puis à nouveau de 1945 à 1949 et de 1953 à 1957. En 1973, il a fondé une coalition électorale avec le Parti socialiste populaire et les Socialistes démocratiques, mais a ensuite refusé de s’unir avec eux lors de la fondation du Parti socialiste de gauche. Le Parti communiste de Norvège ne joue depuis lors plus qu’un rôle politique marginal en Norvège. Il a obtenu moins de 1’000 voix lors des élections législatives norvégiennes de 2009, quand les travaillistes en obtenaient près de 950’000.

www.nkp.no

Parti des retraités

Le Parti des retraités est un parti politique norvégien fondé en 1985. Visant, comme son nom l’indique, la défense des intérêts des retraités, le Parti des retraités se concentre sur les thématiques directement liées à leurs intérêts, notamment la santé publique et les questions fiscales. S’il détient quelques élus locaux et régionaux, le Parti des retraités n’a jamais percé au niveau national, obtenant son meilleur score lors des élections législatives de 1993 avec un pour-cent des voix.

pensjonistpartiet.no

Parti du littoral

Le Parti du littoral (Kystpartiet) est un parti politique norvégien fondé en 1999. Comme son nom peut le laisser deviner, le Parti du littoral défend les intérêts des pêcheurs. Suivant une ligne politique conservatrice, il est résolument opposé à l’adhésion de la Norvège à l’Union européenne. Le Parti du littoral a eu un député au parlement norvégien entre 1997 et 2005, mais n’y est plus représenté depuis lors. Il réalise généralement ses meilleurs résultats dans le nord du pays.

www.kystpartiet.no

Parti rouge

Le Parti rouge est un parti politique norvégien fondé en 2007 lors de la fusion du Parti communiste des travailleurs (AKP) et de l’Alliance électorale rouge (RV). Comme son nom le laisse penser, le Parti rouge est un parti politique marxiste. Le Parti rouge a obtenu 1.3% des voix lors des élections législatives de 2009, un score insuffisant pour obtenir un siège au parlement, puis 5 sièges dans les conseils provinciaux et un peu plus de 50 dans les conseils communaux lors des élections locales de 2011.

roedt.no

Partis politiques norvégiens représentants la minorité sami

Voir notre article consacré spécifiquement aux partis politiques de la minorité sami.

Anciens partis politiques norvégiens

Alliance électorale rouge (RV)

L’Alliance électorale rouge (RV) était une alliance de différents groupements d’extrême-gauche en Norvège, puis un parti politique à partir de 1991. Elle a été créée en 1973 à l’initiative du Parti communiste des travailleurs (AKP, maoïste) et a gagné son indépendance vis-à-vis de ce parti en 1991. L’Alliance électorale rouge a obtenu des scores oscillant entre 0.4% et 1.7% des voix lors des élections législatives et n’a obtenu qu’une seule fois un député, lors des élections législatives de 1993. En 2007, l’Alliance électorale rouge a fusionné avec le Parti communiste des travailleurs (AKP) pour former Rouge.

Parti libéral du peuple (DLF)

Le Parti libéral du peuple (DLF) était un parti politique norvégien, créé en 1972 sous le nom de Nouveau parti du peuple par l’aile pro-européenne du Parti libéral. Il a pris le nom de Parti libéral du peuple en 1980. Ce parti a compté un député au parlement entre 1973 et 1977, et ce alors même que huit députés sortants du Parti libéral l’avaient rejoint, et n’a plus jamais été représenté au parlement national après 1977. En 1988, le Parti libéral du peuple a fusionné à nouveau avec le Parti libéral.

Parti socialiste populaire

Le Parti socialiste populaire était un parti politique norvégien, fondé en 1961 lors d’une scission sur la gauche du Parti travailliste. Les fondateurs du Parti socialiste populaire étaient notamment clairement opposés au fait que la Norvège soit membre de l’OTAN, alors que les travaillistes y étaient favorables. Le Parti socialiste populaire a obtenu deux sièges de députés lors des élections législatives de 1961 et de 1965, mais a perdu ces mandats en 1969. En 1973, il a formé une alliance électorale avec le Parti communiste de Norvège et avec les Socialistes démocratiques, alliance qui a conduit à la fondation, en 1975, d’un nouveau parti politique, sans les communistes toutefois: le Parti socialiste de gauche (voir plus haut).

Travailleurs démocrates

Les Travailleurs démocrates étaient un parti politique norvégien, fondé en 1906 lors d’une scission du Parti libéral. Créé par des représentants de l’aile ouvrière du Parti libéral, les Travailleurs démocrates ont été représentés au parlement national jusqu’en 1936 et ont siégé la plupart du temps avec le Parti libéral. Après la seconde guerre mondiale, les Travailleurs démocrates ont à nouveau fusionné avec le Parti libéral.

Union nationale (NS)

L’Union nationale (NS) était un parti politique norvégien, fondé en mai 1933 par Vidkun Quisling, un ancien Ministre de la défense jusque là membre du Parti agrarien (voir le Parti du Centre). L’Union nationale était un parti politique fasciste qui n’a jamais réussi à obtenir plus de 2.5% des voix lors des élections, mais qui a formé un gouvernement pro-allemand pendant l’occupation. En 1945, Quisling a été exécuté et l’Union nationale interdite.

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *