Partis politiques roumains

Cet article est consacré aux principaux partis politiques de Roumanie. Un quorum fixé à 5% limite assez drastiquement le nombre de partis politiques représentés au parlement, et ce malgré le système proportionnel en vigueur.  Les dernières élections législatives ont eu lieu en automne 2012. Plusieurs fusions de partis sont intervenues depuis lors, modifiant considérablement le paysage politique roumain.

Mis à jour le 14.08.2015

Partis politiques roumains représentés au parlement

Alliance des libéraux et démocrates (ALDE)

L’Alliance des libéraux et démocrates (ALDE) est un parti politique roumain fondé en juin 2015 par la fusion du Parti conservateur (PC) et du Parti libéral-réformateur (PLR). L’ALDE est membre du parti éponyme au niveau européen. Le parti compte vingt-quatre députés au parlement roumain.

Forum démocratique des Allemands de Roumanie (DFDR)

Le Forum démocratique des Allemands de Roumanie (DFDR) est un parti politique roumain fondé en 1989. Comme son nom l’indique, le DFDR défend les intérêts de la minorité allemande de Roumanie. Il est notamment bien représenté dans certaines régions de Transylvanie et est majoritaire dans la ville de Sibiu. Il compte également un siège au parlement.

Parti national libéral (PNL)

Le Parti national libéral (PNL) est un parti politique roumain fondé en 1875, et refondé en 1990 après la chute du régime communiste. Le Parti national libéral est un parti politique libéral et pro-européen. D’abord membre de l’Alliance des libéraux et démocrates pour l’Europe, il a rejoint officiellement le Parti populaire européen (PPE) en septembre 2014, tout en restant membre de l’Internationale libérale. Le PNL a été à la tête du gouvernement roumain entre 2004 et 2008, au moment de l’adhésion de ce pays à l’Union européenne. Depuis février 2011, il est allié au Parti social-démocrate et au Parti conservateur au sein de l’Union sociale-libérale. Au début de l’année 2012, il est entré dans le gouvernement du social-démocrate Victor Ponta, avant de devenir le deuxième parti du pays lors des élections de cette même année. Il a quitté le gouvernement Ponta en février 2014, puis a absorbé le Parti démocrate-libéral (PD-L, conservateur), le premier parti d’opposition, en novembre 2014. Le PNL est désormais le principal parti politique de droite en Roumanie.

Parti national paysan chrétien démocrate (PNTCD)

Le Parti national paysan chrétien démocrate (PNTCD) est un parti politique roumain fondé en 1989. Membre du Parti populaire européen, le Parti national paysan chrétien démocrate (PNTCD) suit une ligne politique démocrate-chrétienne et agrarienne. Le PNTCD s’est allié au Parti démocrate-libéral lors des élections législatives de 2012 et a obtenu un siège au parlement.

Parti social-démocrate (PSD)

Le Parti social-démocrate (PSD) est un parti politique roumain fondé en 1992. Ce parti est, comme son nom l’indique, un parti politique d’orientation sociale-démocrate, membre du Parti socialiste européen et de l’Internationale socialiste. Les opposants au PSD l’accusent parfois d’abriter des anciens du Parti communiste roumain, le parti unique de la Guerre froide, même s’il n’y a pas de lien organique entre les deux partis, contrairement à la situation qui prévaut dans de nombreux autres anciens pays communistes. Depuis février 2011, il est allié au Parti national libéral et au Parti conservateur au sein de l’Union sociale-libérale. Les sociaux-démocrates, en coalition avec le Parti national libéral et avec l’UDMR, ont retrouvé le chemin du gouvernement au début de l’année 2012, après trois années passées dans l’opposition. Victor Ponta, leur président, est devenu le premier Premier ministre social-démocrate depuis 2004. Le PSD est le premier parti du pays depuis les élections de 2012.

Parti vert (PV)

Le Parti vert est un parti politique roumain fondé en 2005. Ce parti politique écologiste est membre du Parti vert européen. Il a fusionné en 2011 avec le Parti écologiste roumain (PER), une autre formation écologiste. Lors des élections législatives de 2012, le Parti vert a obtenu deux sièges au parlement sur les listes de l’Union sociale-libérale.

Union démocrate magyare de Roumanie (UDMR)

L’Union démocrate magyare de Roumanie (UDMR) est un parti politique roumain fondé en 1989. Comme son nom l’indique, ce parti représente les intérêts de l’importante minorité hongroise établie en Roumanie qui représente environ 5% de la population. L’UDMR suit par ailleurs une ligne politique conservatrice et est membre, au niveau européen, du Parti populaire européen, comme plusieurs autres partis politiques représentants des minorités hongroises dans d’autres pays de la région. De fin 2009 à 2012, l’UDMR a été le junior partner d’une coalition de droite avec le Parti démocrate-libéral (PD-L), avant de rejoindre les sociaux-démocrates et les libéraux pour une coalition de centre-gauche. La participation gouvernementale de l’UDMR n’a toutefois pas survécu aux élections législatives de fin 2012.

Union nationale pour le progrès de la Roumanie (UNPR)

L’Union nationale pour le progrès de la Roumanie (UNPR) est un parti politique roumain fondé en 2010 à la suite d’une scission intervenue au sein du Parti social-démocrate et du Parti démocrate-libéral. Ce parti politique, qui est globalement dominé par les anciens sociaux-démocrates et suit une ligne politique de centre-gauche, a apporté son soutien au gouvernement conservateur d’Emil Boc entre 2010 et 2012, avant de rallier l’Union sociale-libérale. En juin 2015, l’UNPR a absorbé le Parti populaire de Dan Diaconescu. L’Union nationale pour le progrès de la Roumanie compte actuellement 38 députés et participe à la coalition gouvernementale de Victor Ponta.

Anciens partis politiques roumains

Force civique (FC)

Force civique (FC) est un parti politique roumain fondé en 2004 par le maire de Bucarest Viorel Lis sous le nom de Parti chrétien. Force civique a pris son nom actuel en 2008. Ce parti politique conservateur et démocrate-chrétien s’est allié au Parti démocrate-libéral (PD-L) lors des élections législatives de 2012 et a obtenu trois sièges au parlement. Force civique a été absorbé par le Parti démocrate-libéral en 2014.

Parti conservateur (PC)

Le Parti conservateur (PC) était un parti politique roumain fondé en 1991. Comme son nom l’indique, il s’agissait d’un parti conservateur, suivant une ligne pro-européenne. Il a longtemps été allié au Parti social-démocrate sur la scène politique nationale. Il a participé à la coalition gouvernementale de 2012 à sa disparition en 2015. En juin 2015, le Parti conservateur a fusionné avec le Parti libéral-réformateur (PLR) pour former l’Alliance des libéraux et démocrates.

Parti démocrate-libéral (PD-L)

Le Parti démocrate-libéral (PD-L) était un parti politique roumain fondé en 1993 sous le nom de Parti démocrate et qui a pris le nom de Parti démocrate-libéral en 2007. Le Parti démocrate-libéral était un parti politique conservateur et démocrate-chrétien, membre du Parti populaire européen. Lors des dernières élections législatives roumaines, qui se sont tenues en 2008, il est devenu le premier parti du pays dans les deux chambres du parlement. Après environ une année de coalition avec le Parti social-démocrate, le Parti démocrate-libéral a formé à la fin de l’année 2009 un gouvernement de coalition avec le parti de la minorité hongroise UDMR. Le gouvernement du PD-L a toutefois chuté au début de l’année 2012 et, après une brève période de transition, a fait place à un gouvernement dirigé par les sociaux-démocrates. Il a absorbé en juillet 2014 le parti Force civique, avant de disparaître à son tour en novembre de la même année, absorbé par le Parti national libéral (PNL).

Parti populaire – Dan Diaconescu (PP-DD)

Le Parti populaire – Dan Diaconescu (PP-DD) était un parti politique roumain, fondé en septembre 2011 par le journaliste et propriétaire de la chaîne de télévision OTV Dan Diaconescu. Le Parti populaire était un parti politique populiste, demandant notamment de conséquentes baisses d’impôts. Lors des élections communales et régionales de juin 2012, il est devenu la troisième force du pays, derrière l’Union sociale-libérale et le Parti démocrate-libéral. Il a obtenu 14% des voix lors des élections législatives de cette même année. En juin 2015, le parti est absorbé par l’UNPR.

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *