Partis politiques slovènes

Le paysage politique slovène a connu une relative stabilité depuis 1991 à 2011, mais les élections de 2011 et de 2014 ont apporté un certain nombre de bouleversements. Le Parti du centre moderne (SMC), plus grand parti de Slovénie, a été fondé environ un mois avant les élections législatives de 2014. L’élection du parlement au système proportionnel avec un quorum fixé à 4% permet la représentation d’un grand nombre de partis politiques au parlement.

Mis à jour le 14.08.2015

Partis politiques slovènes représentés au parlement

Alliance d’Alenka Bratušek (ZaAB)

L’Alliance d’Alenka Bratušek (ZaAB) a été fondée le 31 mai 2014 par Alenka Bratušek, Premier ministre en exercice. Alenka Bratušek était jusque là membre de Slovénie positive, mais a démissionné de son parti et du poste de Premier ministre lorsqu’elle n’a pas été réélue à la tête du parti. Elle est restée cheffe du gouvernement jusqu’aux élections anticipées de juillet 2014. Le ZaAB a obtenu 4.4% des voix lors de ces élections, conservant de justesse quatre sièges au parlement. L’Alliance d’Alenka Bratušek est un parti politique social-libéral membre de l’Alliance des libéraux et démocrates pour l’Europe.

Gauche unie (ZL)

La Gauche unie (ZL) est une coalition électorale fondée en mars 2014 par le Parti démocratique du travail (DSD), le Parti pour le développement durable de la Slovénie (TRS) et l’Initiative pour un socialisme démocratique (IDS). La coalition a obtenu un peu plus de 5% des voix et ses premiers élus au parlement lors des élections législatives de 2014. La Gauche unie est membre du Parti de la gauche européenne.

Les Sociaux-démocrates (SD)

Les Sociaux-démocrates sont les héritiers de la Ligue des communistes de Slovénie, le parti unique durant la guerre froide. Les Sociaux-démocrates sont désormais un parti social-démocrate classique, membre du Parti socialiste européen, comme le Parti socialiste français ou le SPD allemand. Il n’y a eu pour l’heure qu’un seul Premier ministre social-démocrate dans la Slovénie démocratique: Borut Pahor, qui a détenu ce mandat entre 2008 et 2011. Les Sociaux-démocrates ont perdu les deux-tiers de leur électorat lors des élections du mois de décembre 2011, après une fin de législature difficile. En mars 2013, ils ont rejoint le gouvernement conduit par Slovénie positive et ont à nouveau enregistré des résultats désastreux lors des élections législatives de 2014. Ils ont en effet obtenu moins de 6% des voix, mais sont malgré tout entrés dans une coalition gouvernementale avec le SMC et le DESUS.

Nouvelle Slovénie – Parti chrétien populaire (NSi)

Nouvelle Slovénie (NSi), fondé en l’an 2000, est un parti politique slovène démocrate-chrétien. Il est membre du Parti populaire européen, comme le SLS et le SDS. Nouvelle Slovénie avait été représentée au parlement slovène entre 2000 et 2008. Elle n’a ensuite pas atteint le quorum et est restée absente du parlement jusqu’aux élections législatives de décembre 2011 lors desquelles elle a obtenu quatre sièges. Nouvelle Slovénie a décroché un cinquième siège lors des élections législatives de 2014.

Parti démocrate des retraités slovènes (DeSUS)

Le Parti démocrate des retraités slovènes (DeSUS) est un parti politique représentant les intérêts des retraités. Représenté au parlement national sans interruption depuis 1992, il est le seul parti politique de ce type à avoir réussi à percer durablement sur la scène politique nationale en Europe. Il a participé entre 2008 et 2011 au gouvernement du Premier ministre social-démocrate Borut Pahor, de 2013 à 2014, à celui de Slovénie positive et depuis 2015 à celui du Parti  du centre moderne. Il a obtenu un siège au Parlement européen lors des élections européennes de 2014 et siège avec le groupe de l’Alliance des démocrates et libéraux pour l’Europe (ALDE).

Parti démocratique slovène (SDS)

Le Parti démocratique slovène (SDS) est un parti politique conservateur fondé dès 1989. Membre du Parti populaire européen comme le Parti populaire espagnol ou l’UMP française, il suit une ligne pro-européenne et atlantiste. Son président, Janez Jansa, a dirigé le gouvernement slovène entre 2004 et 2008 et a été après celà chef de l’opposition. En février 2012, Janez Jansa est devenu à nouveau Premier ministre de la Slovénie, et ce alors que le Parti démocratique slovène n’est arrivé qu’en deuxième position. Il a dû toutefois quitter son poste dès mars 2013 et a été remplacé par Alenka Bratušek, membre de Slovénie positive. Lors des élections législatives, le SDS a conservé sa deuxième place mais a enregistré son moins bon score depuis 2000.

Parti du centre moderne (SMC)

Le Parti du centre moderne (SMC) a été fondé le 2 juin 2014 par Miro Cerar, un professeur de droit à l’Université de Ljubljana. D’abord nommé Parti Miro Cerar, le parti a pris son nom actuel en mars 2015. Le SMC est un parti politique libéral, membre de l’Alliance des libéraux et démocrate pour l’Europe (ALDE).

Le SMC a pris la tête des intentions de vote dans les sondages effectués en vue des élections législatives anticipées de juillet 2014 dès sa création et a remporté ces élections en obtenant plus d’un tiers des suffrages. Miro Cerar est devenu le Premier ministre, en coalition avec DESUS et les Sociaux-démocrates.

Autres partis politiques slovènes

Démocratie libérale de Slovénie (LDS)

Démocratie libérale de Slovénie (LDS) est le parti qui a exercé le plus d’influence sur la vie politique slovène après l’indépendance du pays. Des membres du LDS ont en effet dirigé le gouvernement slovène presque sans interruption entre 1992 et 2004, offrant une stabilité politique à la Slovénie que beaucoup d’autres anciens pays communistes n’ont pas connue pendant les années 1990. LDS est, comme son nom l’indique, un parti politique libéral, membre du Parti européen des libéraux, démocrates et réformateurs. Démocratie libérale de Slovénie a participé entre 2008 et 2011 au gouvernement du social-démocrate Borut Pahor, une expérience qui ne lui aura guère réussi puisque le parti a obtenu 1.5% des voix lors des élections de 2011 et a disparu du parlement pour la première fois depuis l’indépendance. Il n’a pas présenté de listes lors des élections européennes et législatives de 2014.

Liste civique (DL)

La Liste civique (DL) est un parti politique slovène fondé en octobre 2011 par Gregor Virant. La  DL est un parti politique de centre-droite et d’orientation libérale. Virant est un politicien qui n’avait jusque-là jamais adhéré à un parti politique, mais avait exercé diverses responsabilités gouvernementales et parlementaires et avait été, par le passé, candidat du SDS. Ce dernier parti a qualifié la création de la DL de “traîtrise”. Lors des élections législatives de décembre 2011, la DL a obtenu un peu plus de 8% des voix, devenant le quatrième parti politique du pays. En mars 2013, la Liste civique a rejoint le gouvernement conduit par Slovénie positive. Après les résultats calamiteux lors des élections européennes de 2014, Gregor Virant a démissionné de la présidence du parti. Le parti a obtenu moins de un pour-cent des voix lors des législatives qui ont suivi deux mois plus tard.

Parti pirate slovène

Le Parti pirate slovène a été fondé en 2012 et est membre du Parti pirate international. Il a obtenu 2.6% des voix aux élections européennes de 2014, puis 1.3% aux élections législatives qui ont suivi deux mois plus tard.

Parti populaire slovène (SLS)

Le Parti populaire slovène (SLS), fondé en 1988, est le premier parti politique non-communiste à avoir été fondé en Slovénie après 1945. Ce parti politique d’inspiration démocrate-chrétienne est membre du Parti populaire européen, comme le Parti démocrate slovène. Le SLS a connu ses plus grands succès électoraux à la fin des années 1990 et l’un de ses membres, Andrej Bajuk, a même été chef du gouvernement slovène pendant quelques mois en l’an 2000. Lors des élections législatives anticipées de 2014, le SLS a raté de peu le quorum et a disparu du parlement.

Parti national slovène (SNS)

Le Parti national slovène (SNS) est un parti politique nationaliste fondé en 1991. Eurosceptique et opposé à l’adhésion de la Slovénie à l’OTAN, le SNS s’est également vigoureusement opposé à l’extension des droits des homosexuels. Il est en ce sens proche d’autres partis politiques européens de la droite populiste. Au niveau économique, il soutient en revanche une forte implication de l’État dans l’économie, se classant cette fois-ci plutôt sur la gauche de l’échiquier politique. Après avoir obtenu 10% des voix lors des élections de 1992, le SNS s’est stabilisé assez longtemps à un niveau assez bas, entre 4% et 6%, avant d’enregistrer une défaite sévère lors des élections de décembre 2011: obtenant moins de 2% des voix, le SNS n’a pas atteint le quorum et n’est plus représenté au parlement pour la première fois depuis l’indépendance. Le parti a certes légèrement amélioré son score en 2014, mais à nouveau sans atteindre le quorum.

Slovénie positive – Liste Zoran Jankovic (PS)

Slovénie positive a été créé en octobre 2011 seulement par Zoran Jankovic, le populaire maire de Ljulbjana. Cela n’a pas empêché ce parti de remporter les élections législatives du 4 décembre 2011, obtenant près de 30% des suffrages, sans toutefois permettre à Zoran Jankovic de devenir Premier ministre, faute d’alliés suffisamment nombreux. Sa camarade de parti Alenka Bratušek a en revanche pu le faire en mars 2013, mettant à profit un renversement d’alliances au parlement, avant de démissionner début 2014 lorsque Jankovic a été réélu président du parti. Lors des élections législatives anticipées de juillet 2014, Slovénie positive n’a obtenu que 3% des voix et, faute d’avoir atteint le quorum, a disparu du parlement.

Verjamem

Verjamem est un parti politique slovène de centre-gauche créé en 2014 et faisant notamment campagne contre la corruption. Lors des élections européennes de 2014, le parti a obtenu un siège au Parlement européen et y siège avec les élus du Parti vert européen. Le parti n’a toutefois pas confirmé ce succès lors des élections législatives anticipées qui se sont tenues deux mois plus tard, récoltant moins d’un pour-cent des voix et n’obtenant aucun élu.

Zares

Zares est un parti politique social-libéral fondé en 2007 en scission du parti Démocratie libérale slovène. Zares est membre du Parti européen des libéraux, démocrates et réformateurs, le grand parti libéral européen. Ses positions sociales-libérales le font appartenir à l’aile gauche du mouvement, comme les Français du Parti radical de gauche, les Néerlandais des Démocrates 66 ou les Danois du Parti social-libéral. Troisième parti politique du pays après les élections législatives de 2008, le parti s’est effondré lors des élections législatives de décembre 2011, récoltant moins de 1% des voix, un score confirmé aux élections européennes de 2014. Zares suit une ligne résolument pro-européenne et a participé au gouvernement du social-démocrate Borut Pahor de 2008 à 2011.

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *