Sarre

La Sarre (Saarland) est l’une des seize régions d’Allemagne et se situe au sud-ouest de l’Allemagne, à la frontière avec le Land allemand de Rhénanie-Palatinat, le Luxembourg et la région française de Lorraine. La Sarre compte un million d’habitants – ce qui en fait le deuxième Land le moins peuplé du pays après Brême – pour une superficie de 2’568 kilomètres carrés, ce qui en fait là aussi l’une des plus petites régions d’Allemagne. La Sarre est, avec 63% de la population appartenant à cette confession, le Land le plus catholique d’Allemagne, devant la Bavière et la Rhénanie-Palatinat. La capitale, Sarrebruck, compte 175’000 habitants. Les dernières élections régionales en Sarre ont eu lieu le 25 mars 2012.

Un peu d’Histoire…

La Sarre est une construction politique récente puisqu’elle a été formée en 1920 à partir de territoires autrefois prussiens et bavarois. Bien que de langue allemande depuis plusieurs siècles, la Sarre a été régulièrement sous domination française, que ce soit au dix-septième siècle, dans les années qui ont suivi la Révolution française ou après les deux guerres mondiales. Dotée d’un statut spécial durant la première décennie qui a suivi la Seconde guerre mondiale, la Sarre a choisi de rejoindre la République fédérale d’Allemagne plutôt que de former une sorte de district européen lors d’un référendum organisé en 1955. Le rattachement formel à la RFA a eu lieu en 1957.

Economie de la Sarre

L’extraction de la houille a joué un rôle économique majeur dans la Sarre, puisque jusqu’à 50’000 personnes ont été employées dans ce secteur. Cette région minière a connu, comme ses homologues de la Ruhr, de Wallonie ou du Nord de la France, une importante restructuration économique, mais s’en est sortie particulièrement bien puisque le taux de chômage était, en mars 2012, de 6.8%. L’économie sarroise a conservé une importante composante secondaire. L’industrie automobile est la branche économique majeure actuellement, tandis que la sidérurgie et la céramique jouent également un rôle important.

Vie politique de la Sarre

Contrairement à d’autres régions minières, que l’on pense à la Wallonie, au Nord-Pas-de-Calais ou à la Ruhr, la Sarre n’a pas été un fief historique de la gauche. Oskar Lafontaine, qui était à l’époque encore membre du Parti social-démocrate (SPD), a certes dirigé la région entre 1985 à 1998, mais la Sarre a été, pendant le reste de son Histoire, un bastion démocrate-chrétien. Le Parti chrétien populaire de Sarre a d’abord dirigé la Sarre de 1947 à 1955, puis la CDU a pris le relais entre 1955 et 1985, puis à nouveau de 1999 à aujourd’hui.

Les démocrates-chrétiens ont souvent disposé de la majorité absolue des sièges et pu ainsi gouverner seuls, mais ont dû parfois faire alliance avec les libéraux du FDP (1955-1970; 1980-1985). Les coalitions se sont diversifiés récemment puisque la Sarre est le premier Land à avoir expérimenté une coalition dite « jamaïcaine » entre la CDU, le FDP et les Verts, entre 2009 et 2012. Après les élections régionales anticipées du 25 mars 2012, la Sarre devrait vivre sa première « grande coalition », entre la CDU et le SPD, sous la direction de la Ministre-Présidente démocrate-chrétienne Annegret Kramp-Karrenbauer.

Système électoral en Sarre:

L’élection du parlement du Land de Sarre se déroule tous les cinq ans au système proportionnel, selon la méthode d’Hondt. Le parlement compte 51 députés. La Sarre est divisée en trois circonscriptions électorales; seuls 41 sièges sont toutefois attribués à l’une de ces circonscriptions, les dix derniers servant à assurer une meilleure représentation proportionnelle des partis. La Sarre partage avec Brême la particularité de n’avoir aucun élu direct, contrairement aux autresLänder qui mélangent scrutins de listes et scrutins uninominaux, à l’image du système en vigueur pour le Bundestag. Un quorum est par ailleurs fixé à 5% au niveau de l’ensemble du Land.

Un parti politique non encore représenté au parlement et souhaitant présenter des candidats doit soumettre 300 signatures par circonscription électorale. Seuls les partis obtenant au moins 1% des voix bénéficient d’un financement public.

Élections dans la Sarre

Liste des Ministres-Présidents de la Sarre

  • 1947-1955: Johannes Hofmann, Parti chrétien populaire de Sarre.
  • 1955-1956: Heinrich Welsch indépendant.
  • 1956-1957: Hubert Ney, CDU (démocrate-chrétien).
  • 1957-1959: Egon Reinert, CDU.
  • 1959-1979: Franz-Josef Reider, CDU.
  • 1979-1985: Wener Zeyer, CDU.
  • 1985-1998: Oskar Lafontaine, SPD (social-démocrate).
  • 1998-1999: Reinhard Klimmt, SPD.
  • 1999-2011: Peter Müller, CDU.
  • 2011- en cours: Annegret Kramp-Karrenbauer, CDU.

Laisser un commentaire