Second tour de l’élection de 2014 du maire de Munich

Le second tour des élections communales a eu lieu hier à Munich, capitale de la Bavière et troisième ville la plus peuplée d’Allemagne. Le social-démocrate Dieter Reiter a obtenu 56.7% des voix et succède donc à son camarade de parti Christian Ude. Josef Schmid, candidat de l’Union chrétienne-sociale (CSU, démocrate-chrétien), a obtenu 43.3% des voix.

Le simple fait de parvenir au second a constitué une victoire pour la CSU dans une ville considérée comme un fief de la social-démocratie. Lors de l’élection du conseil municipal, qui s’est tenue parallèlement au premier tour de l’élection à la mairie il y a deux semaines, la CSU avait par ailleurs ravi au SPD son statut de premier parti de la ville. Le taux de participation s’est élevé à 38.5%.

Les sociaux-démocrates ont également pu célébrer une victoire à Erlangen et à Regensburg, deux villes de plus de 100’000 habitants détenues par la CSU jusqu’ici. La droite a en revanche ravi la mairie de Würzburg aux sociaux-démocrates.

VOIR AUSSI

Élections communales de 2014 à Munich

Des élections communales ont eu lieu dimanche à Munich, la capitale de la Bavière et l’une des plus grandes villes d’Allemagne. Le très populaire maire social-démocrate sortant, Christian Ude, ne se représentait pas et un deuxième tour sera nécessaire pour choisir son successeur, son camarade de parti Dieter Reiter ne devançant que de peu le démocrate-chrétien Josef Schmid. Au parlement, le Parti social-démocrate (SPD) a perdu près de neuf points et n’est désormais plus que le deuxième parti de la ville, derrière l’Union chrétienne-sociale (CSU). La progression des Verts n’a pas compensé le recul du SPD. Vous trouverez ici les résultats des élections communales dans les autres grandes villes bavaroises.

Résultats du 1er tour de l’élection du maire de Munich

  • Dieter Reiter, Parti social-démocrate d’Allemagne (SPD), 40.4% des voix.
  • Josef Schmid, Union chrétienne-sociale (CSU, démocrate-chrétien), 36.7% des voix.
  • Sabine Nallinger, Alliance 90/Les Verts, 14.7% des voix.
  • Michael Mattar, Parti libéral-démocrate (FDP, libéral), 1.4% des voix.
  • Brigitte Wolf, La Gauche, 1.2% des voix.
  • Andre Wächter, Alternative pour l’Allemagne (AfD, conservateur, eurosceptique), 1.2% des voix.
  • Tobias Ruff, Parti écologiste-démocrate (ÖDP, écologiste de droite), 1.1% des voix.
  • Johann Altmann, Électeurs libres (FW, conservateur), 1.1% des voix.
  • Wolfgang Zeilnhofer-Rath, HUT (liste locale), 0.9% des voix.
  • Horst Münzinger, Parti bavarois (BP, régionaliste), 0.5% des voix.
  • Michael Stürzenberger, La Liberté (conservateur), 0.5% des voix.
  • Karl Richter, Initiative citoyenne stop aux étrangers (populiste de droite), 0.4% des voix.

Résultats de l’élection du parlement de Munich

  • Union chrétienne-sociale (CSU, démocrate-chrétien), 32.6% des voix (+4.9%), 26 sièges (+3).
  • Parti social-démocrate d’Allemagne (SPD), 30.8% des voix (-8.9%), 25 sièges (-8).
  • Alliance 90/Les Verts, 16.6% des voix (+3.6%), 13 sièges (+2).
  • Parti libéral-démocrate (FDP, libéral), 3.4% des voix (-3.4%), 3 sièges (-2).
  • Électeurs libres (FW, conservateur), 2.7% des voix (+1.1%), 2 sièges (+1).
  • Parti écologiste-démocrate (ÖDP, écologiste de droite), 2.5% des voix (+0.8%), 2 sièges (+1).
  • Alternative pour l’Allemagne (AfD, conservateur, eurosceptique), 2.5% des voix (+2.5%), 2 sièges (+2).
  • La Gauche (gauche de la gauche), 2.4% des voix (-1.3%), 2 sièges (-1).
  • Liste rose (droits des LGBT), 1.9% des voix (-), 1 siège (-).
  • Liste HUT (liste locale), 1.3% des voix (+1.3%), 1 siège (+1).
  • Parti pirate, 1.2% des voix (+1.2%), 1 siège (+1).
  • Parti bavarois (régionaliste), 0.9% des voix (-0.6%), 1 siège (-).
  • Initiative citoyenne stop aux étrangers (BIA, droite populiste), 0.7% des voix (-0.7%), 1 siège (-).
  • La Liberté (conservateur), 0.6% des voix (+0.6%), 0 siège (-).

VOIR AUSSI

Elections communales de 2014 en Bavière

Des élections communales ont eu lieu aujourd’hui en Bavière, le deuxième Land le plus peuplé d’Allemagne. Les habitants étaient appelés aux urnes pour élire aussi bien les membres des parlements communaux que leurs maires. Vous trouverez ci-dessous les résultats détaillés des élections dans les villes de plus de 100’000 habitants. Les maires sociaux-démocrates (SPD) de Nuremberg et de Fürth ont été réélus dès le premier tour, tout comme les maires chrétiens-sociaux (CSU) d’Augsburg et d’Ingolstadt. Dans les autres villes, notamment Munich, la capitale bavaroise, un second tour sera nécessaire.

AugsbOurg

Mairie

Le maire chrétien-social sortant Kurt Gribl a été réélu au premier tour avec 51.9%. Il a largement devancé le social-démocrate Stefan Kiefer, qui a obtenu 28% des voix.

Parlement

  • Union chrétienne-sociale (CSU, démocrate-chrétien), 37.7% des voix (-2.4%), 23 sièges (-2).
  • Partis social-démocrate (SPD, social-démocrate), 22.4% des voix (-7.7%), 13 sièges (-6).
  • Alliance 90/Les Verts, 12.4% des voix (+2.1%), 7 sièges (+1).
  • Alternative pour l’Allemagne (AfD, conservateur, eurosceptique), 5.9% des voix (+5.9%), 4 sièges (+4).
  • Pro Augsburg, 5.1% des voix (-4.3%), 3 sièges (-3).
  • Centre chrétien-social (CSM, conservateur), 4.2% des voix (+4.2%), 3 sièges (+3).
  • Électeurs libres (FW, conservateur), 3.6% des voix (+3.6%), 2 sièges (+2).
  • La Gauche (gauche de la gauche), 3.2% des voix (-0.3%), 2 sièges (-).
  • Parti écologiste-démocrate (ÖDP, écologiste de droite), 1.9% des voix, 1 siège (+1).
  • Divers, 1.8% des voix (+1.8%), 1 siège (+1).
  • Parti libéral-démocrate (FDP, libéral), 1.6% des voix (-1.1%), 1 siège (-).

Erlangen

Mairie

Le social-démocrate Florian Janik a battu le maire chrétien-social sortant, Siegfried Balleis à l’issue du second tour.

Parlement

  • Union chrétienne-sociale (CSU, démocrate-chrétien), 34.0% des voix (-7.6%), 17 sièges (-4).
  • Parti social-démocrate d’Allemagne (SPD), 29.3% des voix (+2.9%), 15 sièges (+2).
  • Alliance 90/Les Verts, 15.8% des voix (+3.0%), 8 sièges (+1).
  • Parti libéral-démocrate (FDP, libéral), 7.1% des voix (-0.8%), 4 sièges (-).
  • Parti écologiste-démocrate (ÖDP, écologiste de droite), 5.0% des voix (+1.0%), 2 sièges (-).
  • Électeurs libres (FW, conservateur), 4.8% des voix (+1.8%), 2 sièges (+1).
  • La Gauche (gauche de la gauche), 4.0% des voix (-0.3%), 2 sièges (-).

Fürth

Mairie

Le maire social-démocrate sortant Thomas Jung a été réélu triomphalement avec 73% des voix. Dietmar Helm, le candidat de la CSU, n’a obtenu que 17.3% des voix.

Parlement

  • Parti social-démocrate d’Allemagne (SPD), 51.1% des voix (-3.0%), 26 sièges (-2).
  • Union chrétienne-sociale (CSU, démocrate-chrétien), 24.8% des voix (-1.6%), 12 sièges (-1).
  • Alliance 90/Les Verts, 11.8% des voix (+4.2%), 6 sièges (+2).
  • La Gauche (gauche de la gauche), 4.4% des voix (-), 2 sièges (-).
  • Électeurs libres (FW, conservateur), 3.5% des voix (+1.1%), 2 sièges (+1).
  • Parti libéral-démocrate (FDP, libéral), 2.5% des voix (-0.5%), 1 siège (-).
  • Les Républicains (droite populiste), 1.8% des voix (-0.2%), 1 siège (-).

Ingolstadt

Mairie

Le chrétien-social Christian Lösel a obtenu 52.6% des voix et a donc été élu dès le premier tour. Il succède ainsi à son collègue de parti Alfred Lehmann. La candidate social-démocrate Veronika Peters arrive en deuxième position et obtient 28.5% des voix.

Parlement

  • Union chrétienne-sociale (CSU, démocrate-chrétien), 44.6% des voix (+0.5%), 22 sièges (-1).
  • Parti social-démocrate d’Allemagne (SPD), 19.4% des voix (+0.4%), 10 sièges (-).
  • Électeurs libres (FW, conservateur), 10.8% des voix (-4.4%), 5 sièges (-3).
  • Alliance 90/Les Verts, 10.1% des voix (+2.8%), 5 sièges (+2).
  • Parti écologiste-démocrate (ÖDP, écologiste de droite), 4.6% des voix (+0.2%), 2 sièges (-).
  • Communauté des citoyens d’Ingolstadt (BGI, liste locale), 3.7% des voix (+3.7%), 2 sièges (+2).
  • La Gauche (gauche de la gauche), 3.0% des voix (-1.2%), 2 sièges (-).
  • Parti libéral-démocrate (FDP, libéral), 2.1% des voix (-1.1%), 1 siège (-).
  • Les Républicains (REP, droite populiste), 1.7% des voix (-0.9%), 1 siège (-).

Munich

Les résultats des élections communales à Munich se trouvent sur une page séparée.

Nuremberg

Mairie

Le maire social-démocrate sortant de Nuremberg, Ulrich Maly, a été largement réélu avec 67.1% des voix. Son adversaire chrétien-social Sebastian Brehm n’a obtenu que 24.1% des voix.

Parlement

  • Parti social-démocrate d’Allemagne (SPD), 44.1% des voix (+0.9%), 31 sièges (-1).
  • Union chrétienne-sociale (CSU, démocrate-chrétien), 29.4% des voix (-2.6%), 21 sièges (-2).
  • Alliance 90/Les Verts, 9.0% des voix (+1.4%), 6 sièges (+1).
  • La Gauche (gauche de la gauche), 4.1% des voix (-0.7%), 3 sièges (-).
  • Initiative citoyenne stop aux étrangers (BIA, droite populiste), 3.1% des voix (-0.2%), 2 sièges (-).
  • Électeurs libres (FW, conservateur), 2.8% des voix (+1.4%), 2 sièges (+1).
  • Parti écologiste-démocrate (ÖDP, écologiste de droite), 2.1% des voix (+1.0%), 2 sièges (+1).
  • Parti libéral-démocrate (FDP, libéral), 2.0% des voix (-1.2%), 1 siège (-1).
  • Parti pirate, 1.7% des voix (+1.7%), 1 siège (+1).
  • Les Bons (liste locale), 1.7% des voix (-0.6%), 1 siège (-).
  • Les Républicains (REP, droite populiste), 0.0% des voix (-1.0%), 0 siège (-).

Regensburg (Ratisbonne)

Mairie:

Le social-démocrate Joachim Wolbergs a été élu à l’issue du second tour avec 70% des voix. Le maire chrétien-social sortant, Hans Schaidinger, ne se représentait pas.

Parlement communal:

  • Parti social-démocrate d’Allemagne (SPD), 33.7% des voix (+12.2%), 17 sièges (+6).
  • Union chrétienne-sociale (CSU, démocrate-chrétienne), 32.8% des voix (-7.1%), 16 sièges (-4).
  • Alliance 90/Les Verts (écologiste), 10.5% des voix (-0.1%), 5 sièges (-).
  • Électeurs libres (FW, conservateur), 6.9% des voix (-0.2%), 3 sièges (-1).
  • Parti écologiste-démocrate (ÖDP, écologiste de droite), 6.4% des voix (-0.5%), 3 sièges (-).
  • La Gauche (gauche de la gauche), 3.1% des voix (-1.5%), 2 sièges (-).
  • Parti libéral-démocrate (FDP, libéral), 3.0% des voix (-2.4%), 2 sièges (-1).
  • Parti pirate, 2.3% des voix (+2.3%), 1 siège (+1).
  • Citoyens chrétiens-sociaux (CSB, conservateur), 1.5% des voix (-2.3%), 1 siège (-1).

Wurzbourg

Mairie:

Le candidat de la droite Christian Schuchardt a été élu au second tour avec 55% des voix. Le maire social-démocrate sortant, Georg Rosenthal, ne se représentait pas.

Parlement:

  • Union chrétienne-sociale (CSU, démocrate-chrétien), 33.0% des voix (-1.0%), 17 sièges (-1).
  • Parti social-démocrate d’Allemagne (SDP), 19.5% des voix (+1.9%), 10 sièges (+1).
  • Alliance 90/Les Verts, 17.5% des voix (+0.6%), 9 sièges (-).
  • Communauté d’électeurs libres (FWG), 6.4% des voix (+1.3%), 3 sièges (+1).
  • Électeurs libres (FW, conservateur), 5.7% des voix (-3.5%), 3 sièges (-1).
  • Futur pour Wurzbourg (ZfW), 4.4% des voix (+4.4%), 2 sièges (+2).
  • Parti écologiste-démocrate (ÖDP, écologiste de droite), 3.8% des voix (+0.3%), 2 sièges (+1).
  • Parti libéral-démocrate (FDP, libéral), 3.7% des voix (-1.7%), 2 sièges (-1).
  • La Gauche (gauche de la gauche), 2.8% des voix (-1.5%), 1 siège (-1).
  • Forum des citoyens, 2.8% des voix (-1.1%), 1 siège (-1).

VOIR AUSSI

Elections de mars 2014 en Europe

Après des mois de janvier et de février très calmes, l’année électorale européenne commence véritablement en mars. Les Slovaques seront appelés aux urnes pour le premier tour de leur élection présidentielle, tandis que les Serbes renouvelleront – de manière anticipée – leur parlement. Trois cantons suisses – Nidwald, Obwald et Berne – iront aux urnes pour élire les membres de leurs exécutifs et de leurs législatifs et des élections communales se tiendront dans de nombreuses villes européennes, dont Paris, Istanbul, Amsterdam, Munich ou Belgrade.

Les Slovaques doivent élire un successeur à Ivan Gasparovic, le président conservateur sortant qui, après deux mandats, ne peut plus se représenter. Robert Fico, actuel Premier ministre social-démocrate, fait office de favori. Il pourrait affronter au second tour le philanthrope et ancien homme d’affaires Andrej Kiska. Le président slovaque ne dispose que de pouvoirs limités.

En Serbie, les électeurs sont appelés aux urnes le 16 mars pour des élections législatives anticipées. Ces élections font suite à des tensions dans la coalition électorale qui réunit, depuis les élections législatives de mai 2012, le Parti progressiste serbe (SNS, conservateur) et le Parti socialiste serbe (SPS, social-démocrate, nationaliste). Tous les sondages prédisent une large victoire du Parti progressiste serbe du président Tomislav Nikolic. Le même jour, les habitants de Belgrade renouvelleront les 110 sièges du parlement de la ville.

En Suisse, deux petits cantons de Suisse centrale, Obwald et Nidwald, ainsi que Berne, le deuxième canton le plus peuplé du pays, renouvelleront leurs autorités. Parmi les enjeux de ces scrutins, les questions de savoir si la gauche conservera sa majorité à l’exécutif bernois et si l’UDC parviendra à faire enfin son entrée à l’exécutif obwaldien recueillent une attention médiatique particulière. Quelques semaines après l’acceptation de l’initiative de l’UDC sur l’immigration de masse, le score de ce parti sera d’une manière générale regardé de près.

Des élections communales se tiendront en Europe dans le courant du mois de mars. La plupart des lecteurs sont déjà familiarisés avec les enjeux des élections municipales françaises: score du Front national, résistance d’un Parti socialiste à la tête d’un gouvernement particulièrement impopulaire, mairie de Marseille, etc. Les élections communales qui auront également lieu en Turquie sont vues comme un véritable test pour le Parti de la justice et du développement (AKP) du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan après des mois de contestation et de répression.

Si les élections françaises et turques devraient retenir l’essentiel de l’attention médiatique, d’autres scrutins locaux auront lieu en mars: le 9 au Monténégro et à Salzbourg, en Autriche; le 16 en Bavière, notamment dans deux des plus grandes villes d’Allemagne, Munich et Nuremberg; le 19 aux Pays-Bas, où le scrutin fera figure de test à deux mois des élections européennes; le 23, enfin, en Biélorussie, dans des conditions probablement tout sauf démocratiques.

Vous retrouverez les dates exactes de toutes ces élections sur notre calendrier électoral. Les résultats seront publiés sur ce blog au fur et à mesure de la tenue de ces élections!

Elections régionales de 2013 en Bavière

Des élections régionales ont eu lieu hier en Bavière, le deuxième Land le plus peuplé d’Allemagne. Les démocrates-chrétiens de la CSU ont remporté ces élections, obtenant la majorité absolue des sièges au parlement. Horst Seehofer, le Ministre-Président de Bavière, pourra donc se passer de partenaires de coalition. On peut presque parler de retour à la normale en Bavière, puisque la CSU avait été majoritaire pendant plusieurs décennies avant de perdre cette majorité lors des dernières élections régionales en 2008. A une semaine des élections législatives, ce résultat est de bonne augure pour la CDU d’Angela Merkel.

Le ciel n’est toutefois pas sans nuage pour Angela Merkel puisque le Parti libéral-démocrate (FDP, libéral), partenaire de coalition de la CDU/CSU au niveau fédéral, n’a pas atteint le quorum et ne sera donc plus représenté au parlement bavarois. Si le scénario venait à se répéter samedi prochain, le retour à une grande coalition entre la CDU et les sociaux-démocrates du SPD risquerait fort d’être la seule option possible.

Les sociaux-démocrates du SPD, qui étaient emmenés par le populaire maire de Munich Christian Ude, ont légèrement progressé hier, mais ne représentent toujours qu’un cinquième de l’électorat. Le reste de la gauche n’est pas à la fête puisque les Verts ont légèrement reculé, tandis que La Gauche a vu son score divisé par deux par rapport à 2008.

Résultats détaillés des élections régionales de 2013 en Bavière:

  • Union chrétienne-sociale d’Allemagne (CSU, démocrate-chrétien), 47.7% des voix (+4.3%), 101 sièges (+9).
  • Parti social-démocrate (SPD), 20.6% des voix (+2.0%), 42 sièges (+3).
  • Electeurs libres (FW, conservateur), 9.0% des voix (-1.2%), 19 sièges (-2).
  • Les Verts, 8.6% des voix (-0.8%), 18 sièges (-1).
  • Parti libéral-démocrate (FDP, libéral), 3.3% des voix (-4.7%), 0 siège (-16).
  • La Gauche, 2.1% des voix (-2.3%), 0 siège (-).
  • Parti de la Bavière (régionaliste), 2.1% des voix (+1.0%), 0 siège (-).
  • Parti écologiste-démocratique (ÖDP, écologiste de droite), 2.0% des voix (-), 0 siège (-).
  • Parti pirate, 2.0% des voix (+2.0%), 0 siège (-).
  • Les Républicains (REP, droite populiste), 1.0% des voix (-0.4%), 0 siège (-).

Taux de participation: 63.9%.

Voir aussi