Élections régionales de 2015 aux Iles Féroé

Des élections régionales ont eu lieu le 1er septembre 2015 aux Iles Féroé, un archipel faisant partie du Danemark, mais resté en dehors de l’Union européenne. Les sociaux-démocrates, emmenés par Aksel Johannesen, l’ont emporté sur la coalition de centre droit emmenée par le Premier ministre Kaj Leo Johannesen. Les sociaux-démocrates du Parti de l’égalité vont probablement former une coalition gouvernementale avec les socialistes séparatistes de République ainsi qu’avec l’un des petits partis centristes.

Résultats détaillés des élections régionales de 2015

  • Parti de l’égalité (JF, social-démocrate, unioniste), 25.1% des voix (+7.3%), 8 sièges (+2).
  • République (TV, socialiste, séparatiste), 20.8% des voix (+2.5%), 7 sièges (+1).
  • Parti du peuple (FF, conservateur, séparatiste), 18.9% des voix (-3.6%), 6 sièges (-2).
  • Parti de l’Union (SF, conservateur, unioniste), 18.8% des voix (-5.9%), 6 sièges (-2).
  • Progrès (F, libéral, séparatiste), 7.0% des voix (+0.7%), 2 sièges (-).
  • Parti du Centre (C, agrarien), 5.5% des voix (-0.7%), 2 sièges (-).
  • Parti de l’auto-gouvernement (SSF, social-libéral, régionaliste), 4.0% des voix (-0.2%), 2 sièges (+1).

Taux de participation: 88.8% (+2.2%).

Système électoral

Le Parlement des Iles Féroé (Løgting) compte 33 membres élus pour quatre ans selon le système proportionnel (méthode d’Hondt). Depuis 2007, il n’y a plus qu’une seule circonscription électorale et donc un quorum correspondant à un trente-troisième des voix exprimées. Auparavant, le système était semblable à celui en vigueur au Groenland : sept circonscriptions et cinq sièges répartis au niveau de l’archipel pour respecter la représentation proportionnelle des partis.

Rappel des résultats des élections régionales de 2011

  • Parti de l’Union (SF, conservateur, unioniste), 24.7% des voix, 8 sièges.
  • Parti du peuple (FF, conservateur, séparatiste), 22.5% des voix, 8 sièges.
  • République (TV, socialiste, séparatiste), 18.3% des voix, 6 sièges.
  • Parti de l’égalité (JF, social-démocrate, unioniste), 17.7% des voix, 6 sièges.
  • Progrès (F, libéral, séparatiste), 6.3% des voix, 2 sièges.
  • Parti du Centre (C, agrarien), 6.2% des voix, 2 sièges.
  • Parti de l’auto-gouvernement (SSF, social-libéral, régionaliste), 4.2% des voix, 1 siège.

Voir aussi

Élections législatives de 2015 au Danemark

Des élections législatives ont eu lieu dimanche 18 juin 2015 au Danemark. Les sociaux-démocrates de la cheffe du gouvernement danois Helle Thorning-Schmidt sont arrivés en tête de ce scrutin, améliorant légèrement leur score de 2011, mais la coalition de centre-gauche qui la soutenait a perdu la majorité au parlement. Le scrutin a été marqué par l’importante progression du Parti du peuple danois, une formation de droite populiste, devant des libéraux en fort déclin. C’est pourtant le chef de ces derniers, Lars Løkke Rasmussen, qui devrait être le prochain Premier Ministre, soit à la tête d’un gouvernement minoritaire, soit à la tête d’une coalition réunissant les différents partis de droite.

Résultats détaillés des élections législatives de 2015 au Danemark

  • Parti social-démocrate, 26.3% des voix (+1.4%), 47 sièges (+3).
  • Parti du peuple danois (DF, droite populiste), 21.1% des voix (+8.8%), 37 sièges (+15).
  • Parti libéral (V), 19.5% des voix (-7.2%), 34 sièges (-13).
  • Liste d’unité – Les Rouges-Verts (gauche de la gauche), 7.8% des voix (+1.1%), 14 sièges (+2).
  • Alliance libérale, 7.5% des voix (+2.5%), 13 sièges (+4).
  • Alternative (écologiste), 4.8% des voix (+4.8%), 9 sièges (+9).
  • Parti social-libéral (RV), 4.6% des voix (-4.9%), 8 sièges (-9).
  • Parti socialiste populaire (SF, écologiste, gauche de la gauche), 4.2% des voix (-5.0%), 7 sièges (-9).
  • Parti conservateur populaire (KF), 3.4% des voix (-1.5%), 6 sièges (-2).

Voir aussi

Elections européennes de 1979

Les élections européennes de 1979 sont les premières à s’être déroulées au suffrage universel. Les citoyens des neuf pays qui étaient alors membres de l’Union européenne – Allemagne, Belgique, Danemark, France, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Royaume-Uni – ont élu les 410 membres du Parlement européen. Jusqu’en 1979, les députés européens étaient élus par les parlements nationaux, une solution qui était censée être temporaire vu que le Traité de Rome de 1957 prévoyait déjà l’élection au suffrage universel, mais qui s’est maintenue à travers le temps. Les élections ont eu lieu au système proportionnel dans tous les pays, à l’exception du Royaume-Uni qui a choisi le système majoritaire à un tour (first past the post).

Nombre de sièges par pays lors des élections européennes de 1979

Les 410 sièges du Parlement européen étaient répartis comme suit entre les différents pays membres de la Communauté européenne:

  • Allemagne: 81 sièges.
  • France: 81 sièges.
  • Italie: 81 sièges.
  • Royaume-Uni: 81 sièges.
  • Pays-Bas: 25 sièges.
  • Belgique: 24 sièges.
  • Danemark: 16 sièges.
  • Irlande: 15 sièges.
  • Luxembourg: 6 sièges.

Résultats des élections européennes de 1979

  • Groupe socialiste: 113 députés.
  • Groupe du Parti populaire européen (PPE, démocrate-chrétien): 107 députés.
  • Groupe des Démocrates européens (DE, conservateur), 64 sièges.
  • Groupe communiste et apparentés, 44 sièges.
  • Groupe libéral et démocratique, 40 sièges.
  • Groupe des démocrates européens de progrès (conservateurs eurosceptiques), 22 sièges.
  • Groupe de Coordination Technique et de Défense des Groupes et des Parlementaires Indépendants, 11 sièges.
  • Non inscrits, 9 sièges.

Élections européennes de 1979 en République fédérale d’Allemagne

  • Parti social-démocrate d’Allemagne (SPD), 40.8% des voix, 34 sièges.
  • Union chrétienne-démocrate (CDU), 39.1% des voix, 32 sièges.
  • Union chrétienne-sociale (CSU), 10.1% des voix, 8 sièges.
  • Parti libéral-démocrate (FDP), 6.0% des voix, 4 sièges.
  • Les Verts, 3.2% des voix, 0 siège.
  • Parti communiste allemand (DKP), 0.4% des voix, 0 siège.
  • Parti populaire chrétien bavarois (CBV, droite populiste et régionaliste), 0.2% des voix, 0 siège.
  • Parti européen des travailleurs (EAP, mouvement LaRouche), 0.1% des voix, 0 siège.
  • Zentrum (démocrate-chrétien), 0.1% des voix, 0 siège.

Élections européennes de 1979 en Belgique

Collège néerlandophone

  • Parti populaire chrétien (CVP, démocrate-chrétien), 48.1% des voix, 7 sièges.
  • Parti socialiste (PS, social-démocrate), 20.9% des voix, 3 sièges.
  • Parti pour la liberté et le progrès (PVV, libéral), 15.3% des voix, 2 sièges.
  • Union du peuple (VU, régionaliste), 9.7% des voix, 1 siège.
  • Agalev (écologiste), 2.3% des voix, 0 siège.
  • Vlaams Blok (VB, droite populiste et régionaliste), 2.1% des voix, 0 siège.
  • Parti communiste de Belgique (PCB), 1.2% des voix, 0 siège.
  • Parti du travail de Belgique (PTB, marxiste), 1.1% des voix, 0 siège.
  • Parti populaire flamand (VVP), 1.0% des voix, 0 siège.
  • Ligue révolutionnaire des travailleurs (LRT), 0.3% des voix, 0 siège.

Collège francophone

  • Parti socialiste (PS, social-démocrate), 27.4% des voix, 4 sièges.
  • Parti social-chrétien (PSC, démocrate-chrétien), 21.2% des voix, 3 sièges.
  • Front démocratique des francophones (FDF)/Rassemblement wallon (RW), 19.7% des voix, 2 sièges.
  • Parti réformateur libéral (PRL, libéral), 17.8% des voix, 2 sièges.
  • Ecolo, 5.1% des voix, 0 siège.
  • Parti communiste de Belgique (PCB), 5.1% des voix, 0 siège.

Élections européennes de 1979 au Danemark

  • Parti social-démocrate, 21.8% des voix, 3 sièges.
  • Mouvement populaire contre la CEE (eurosceptique), 20.9% des voix, 4 sièges.
  • Parti libéral (V), 14.4% des voix, 3 sièges.
  • Parti populaire conservateur, 14.0% des voix, 2 sièges.
  • Les Démocrates du Centre (CD, centriste), 6.1% des voix, 1 siège.
  • Parti du progrès (populiste de droite), 5.7% des voix, 1 siège.
  • Parti socialiste populaire (SF, gauche de la gauche), 4.7% des voix, 1 siège.
  • Parti de la justice (E, centriste, eurosceptique), 3.5% des voix, 0 siège.
  • Socialistes de gauche, 3.4% des voix, 0 siège.
  • Parti social-libéral (RV), 3.3% des voix, 0 siège.
  • Chrétiens-Démocrates (K), 1.8% des voix, 0 siège.

Élections européennes de 1979 en France

  • Union pour la démocratie française (UDF, centre-droite), 27.6% des voix, 25 sièges.
  • Parti socialiste (PS) – Mouvement des radicaux de gauche (MRG, social-libéral), 23.5% des voix, 22 sièges.
  • Parti communiste français (PCF), 20.5% des voix, 19 sièges.
  • Rassemblement pour la République (RPR, gaulliste), 16.3% des voix, 15 sièges.
  • Europe écologie, 4.4% des voix, 0 siège.
  • Lutte ouvrière/Ligue communiste révolutionnaire, 3.1% des voix, 0 siège.
  • Mouvement réformateur (centriste), 1.8% des voix, 0 siège.
  • Union de défense interprofessionnelle pour une France indépendante dans une Europe solidaire, 1.4% des voix, 0 siège.
  • Parti des forces nouvelles (PFN, extrême-droite) – Eurodroite, 1.0% des voix, 0 siège.

Élections européennes de 1979 en Irlande

  • Fianna Fáil (FF, conservateur), 34.7% des voix, 5 sièges.
  • Fine Gael (FG, démocrate-chrétien), 33.1% des voix, 4 sièges.
  • Parti travailliste (LAB), 14.5% des voix, 4 sièges.
  • Indépendants, 8.3% des voix, 1 siège.
  • Indépendants Fianna Fáil, 6.1% des voix, 1 siège.
  • Sinn Féin (SF, gauche de la gauche), 3.3% des voix, 0 siège.

Élections européennes de 1979 en Italie

  • Démocratie chrétienne (DC), 36.5% des voix, 29 sièges.
  • Parti communiste italien (PCI), 29.6% des voix, 24 sièges.
  • Parti socialiste italien (PSI, social-démocrate), 11.0% des voix, 9 sièges.
  • Mouvement social italien (MSI, extrême-droite), 5.5% des voix, 4 sièges.
  • Parti socialiste démocratique italien (PSDI, social-démocrate), 4.3% des voix, 4 sièges.
  • Parti radical (libéral), 3.7% des voix, 3 sièges.
  • Parti libéral italien (PLI, libéral), 3.6% des voix, 3 sièges.
  • Parti républicain italien (PRI, libéral), 2.6% des voix, 2 sièges.
  • Parti d’unité prolétarienne (PdUP, communiste), 1.2% des voix, 1 siège.
  • Démocratie prolétaire (DP, extrême-gauche), 0.7% des voix, 1 siège.
  • Parti du Sud Tyrol (SVP, régionaliste, démocrate-chrétien), 0.6% des voix, 1 siège.
  • Union valdôtaine et alliés, 0.5% des voix, 0 siège.
  • Démocratie nationale (nationaliste), 0.4% des voix, 0 siège.

Élections européennes de 1979 au luxembourg

  • Parti populaire chrétien social (CSV, démocrate-chrétien), 36.1% des voix, 3 sièges.
  • Parti démocratique (DP, libéral), 28.1% des voix, 2 sièges.
  • Parti socialiste des travailleurs (LSAP, social-démocrate), 21.6% des voix, 1 siège.
  • Parti social-démocrate (PSD), 7.0% des voix, 0 siège.
  • Parti communiste du Luxembourg, 5.0% des voix, 0 siège.
  • Liste alternative, 1.0% des voix, 0 siège.

Élections européennes de 1979 aux Pays-Bas

  • Appel démocrate-chrétien (CDA), 35.6% des voix, 10 sièges.
  • Parti travailliste (PvdA), 30.4% des voix, 9 sièges.
  • Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD, libéral), 16.1% des voix, 4 sièges.
  • Démocrates 66 (D66, social-libéral), 9.0% des voix, 2 sièges.
  • Parti politique réformé (SGP, protestant orthodoxe), 2.2% des voix, 0 siège.
  • Parti communiste, 1.7% des voix, 0 siège.
  • Parti socialiste pacifiste (PSP), 1.7% des voix, 0 siège.
  • Parti politique des radicaux (PPR, gauche chrétienne), 1.6% des voix, 0 siège.
  • Alliance politique réformée (GPV, protestant), 1.1% des voix, 0 siège.

Élections européennes de 1979 au royaume-uni

Angleterre, Écosse et Pays de Galles

  • Parti conservateur, 51% des voix, 60 sièges.
  • Parti travailliste, 33% des voix, 17 sièges.
  • Parti libéral, 13% des voix, 0 siège.
  • Parti national écossais (SNP, régionaliste), 2% des voix, 1 siège.
  • Plaid Cymru (PC, régionaliste), 1% des voix, 0 siège.

Irlande du Nord

  • Parti démocratique unioniste (DUP, conservateur), 29.8% des voix, 1 siège.
  • Parti social-démocrate et travailliste (SDLP), 25.5% des voix, 1 siège.
  • Parti unioniste d’Ulster (UUP, conservateur), 21.9% des voix, 1 siège.
  • Parti de l’Alliance pour l’Irlande du Nord (libéral), 6.8% des voix, 0 siège.
  • Indépendants unionistes, 6.7% des voix, 0 siège.
  • Indépendants républicains, 5.9% des voix, 0 siège.
  • Communauté unie, 1.6% des voix, 0 siège.
  • Parti travailliste uni, 1.1% des voix, 0 siège.

Elections régionales de 2013 au Danemark

Les Danois ont renouvelé le 19 novembre les parlements de leurs cinq régions. Les Sociaux-démocrates ne contrôleront plus que trois des cinq régions – Hovedstaden, Jutland-du-Nord et Jutland-Central – le Parti libéral s’étant emparé du Sjaelland. Le Danemark-du-Sud est resté aux mains du Parti libéral.

Les cinq régions danoises, comme leurs homologues suédoises, n’ont que des pouvoirs restreints et s’occupent avant tout de santé publique, l’essentiel de l’autonomie locale étant dévolue aux 98 municipalités que compte le pays. Notons enfin que ces élections ne concernaient ni le Groenland, ni les Iles Féroé, régions dotées, elles, d’une autonomie très étendue.

Résultats détaillés des élections régionales de 2013 au Danemark

Danemark-du-Sud

15 Parti libéral (+1), 12 Sociaux-démocrates (-), 5 Parti du peuple danois (+1), 3 Parti conservateur populaire (-1), 2 Alliance rouge-verte (+2), 2 Parti socialiste populaire (-4), 1 Parti social-libéral (-), 1 Alliance libérale (+1).

Hovedstaden

13 Sociaux-démocrates (+1), 8 Parti libéral (+2), 5 Alliance rouge-verte (+3), 5 Parti conservateur populaire (+1), 4 Parti du peuple danois (-), 3 Parti social-libéral (-), 2 Parti socialiste populaire (-6), 1 Alliance libérale (+1).

Jutland-Central

16 Sociaux-démocrates (+1), 13 Parti libéral (+2), 3 Parti du peuple danois (-), 2 Alliance rouge-verte (+2), 2 Parti socialiste populaire (-4), 2 Parti social-libéral (+1), 2 Parti conservateur populaire (-1), 1 Alliance libérale (+1), 0 divers (-2).

Jutland-du-Nord

16 Sociaux-démocrates (-1), 12 Parti libéral (-), 4 Parti du peuple danois (+1), 3 Parti conservateur populaire (-1), 2 Alliance rouge-verte (+2), 2 Parti socialiste populaire (-2), 1 Parti social-libéral (-), 1 Alliance libérale (+1).

Sjaelland

13 Parti libéral (+1), 11 Sociaux-démocrates (-1), 7 Parti danois du peuple (+2), 4 Alliance rouge-verte (+4), 2 Parti conservateur populaire (-1), 2 Parti socialiste populaire (-6), 1 Parti social-libéral (-), 1 Alliance libérale (+1).

Voir aussi:

Elections communales de 2013 au Danemark

Des élections communales ont eu lieu le 19 novembre au Danemark afin de renouveler les parlements des 98 communes que compte le pays. Les Sociaux-démocrates conservent leur première place, avec 29.5% des voix sur l’ensemble du pays, mais perdent 1.1% par rapport à 2009, tandis que le Parti libéral progresse de 1.8% à 26.6%. L’Alliance rouge-verte (gauche de la gauche) est le grand vainqueur du scrutin, passant de 2.3% à 6.9% des voix, mais sa progression ne suffit de loin pas à compenser les pertes de l’autre formation située à la gauche des sociaux-démocrates, le Parti socialiste populaire. Vous trouverez ci-dessous les résultats dans les communes de plus de 100’000 habitants. Les élections communales à Copenhague ont fait l’objet d’un article séparé.

Résultats détaillés des élections communales de 2013 au Danemark:

Aalborg:

Les sociaux-démocrates conservent la mairie d’Aalborg, troisième ville du pays. Thomas Kastrup-Larsen succède à son camarade de parti Henning Jensen.

12 Sociaux-démocrates (-), 9 Parti libéral (-), 3 Alliance rouge-verte (+3), 2 Parti du peuple danois (-), 2 Parti social-libéral (+1), 1 Parti conservateur populaire (-1), 1 Parti socialiste populaire (-4), 1 Alliance libérale (+1).

Aarhus:

A Aarhus, deuxième ville du pays, le social-démocrate Jacob Bundsgaard peut se maintenir à la mairie.

13 Sociaux-démocrates (-1), 6 Parti libéral (+1), 3 Alliance gauche-verte (+2), 2 Parti social-libéral (+1), 2 Parti du peuple danois (-), 2 Parti socialiste populaire (-3), 2 Parti conservateur populaire (-1), 1 Alliance libérale (+1).

Copenhague:

Voir l’article dédié spécifiquement aux élections communales de 2013 à Copenhague.

Esbjerg:

Le libéral Johnny Søtrup conserve la mairie d’Esbjerg, cinquième ville du Danemark. Le Parti libéral ne rate d’ailleurs la majorité absolue au conseil que d’un seul siège.

15 Parti libéral (+2), 9 Sociaux-démocrates (-1), 2 Parti du peuple danois (-), 2 Alliance rouge-verte (+2), 2 Parti socialiste populaire (-3), 1 Parti conservateur populaire (-).

Frederiksberg:

Le conservateur Jørgen Glenthø a conservé la mairie de Frederiksberg, une commune enclavée dans la municipalité de Copenhague.

10 Parti conservateur populaire (-2), 4 Sociaux-démocrates (-2), 3 Alliance rouge-verte (+2), 2 Parti social-libéral (+1), 2 Parti socialiste populaire (-2), 2 Parti libéral (+1), 1 Alliance libérale (+1), 1 Parti du peuple danois (+1).

Odense:

Le social-démocrate Anker Boye a pu se maintenir de justesse à la mairie d’Odense, quatrième ville du pays.

9 Sociaux-démocrates (-1), 8 Parti libéral (+5), 3 Parti du peuple danois (+1), 3 Parti conservateur populaire (-4), 3 Alliance rouge-verte (+2), 2 Parti socialiste populaire (-4), 1 Parti social-libéral (+1).

Vejle:

Le libéral Arne Sigtenbjerggaard s’est maintenu à la tête de Vejle, sixième municipalité la plus peuplée du Danemark.

12 Parti libéral (+1), 9 Sociaux-démocrates (+1), 4 Parti du peuple danois (-), 2 Parti socialiste populaire (-3), 1 Parti conservateur populaire (-1), 1 Parti social-libéral (+1), 1 Alliance rouge-verte (+1), 1 Alliance libérale (-).

Voir aussi: