Élections communales de 2014 à Rotterdam

Les élections communales qui se sont tenues mercredi à Rotterdam, deuxième ville des Pays-Bas, ont été marquées par la victoire de Rotterdam vivable, le parti fondé à l’époque par Pim Fortuyn. Rotterdam vivable a en fait légèrement reculé par rapport aux élections de 2010, mais l’effondrement des travaillistes lui permet de prendre la première place… Le taux de participation s’est élevé à 45.1%.

Résultats détaillés des élections communales de 2014 à Rotterdam:

  • Rotterdam vivable (droite populiste), 27.2% des voix (-0.9%), 14 sièges (-).
  • Parti travailliste (PvdA, social-démocrate), 15.6% des voix (-12.9%), 8 sièges (-6).
  • Démocrates 66 (D66, social-libéral), 12.5% des voix (+3.4%), 6 sièges (+2).
  • Parti socialiste (SP, communiste), 10.4% des voix (+4.9%), 5 sièges (+3).
  • Parti populaire libéral et démocrate (VVD, libéral), 7.4% des voix (-1.9%), 3 sièges (-1).
  • Appel démocrate-chrétien (CDA, démocrate-chrétien), 5.8% des voix (-0.8%), 3 sièges (-).
  • Gauche verte (GL, écologiste), 4.9% des voix (-2.3%), 2 sièges (-1).
  • NIDA Rotterdam (parti musulman), 4.7% des voix (+4.7%), 2 sièges (+2).
  • Union chrétienne (CU, démocratie-chrétienne) & Parti politique réformé (SGP, droite protestante), 3.1% des voix (+0.2%), 1 siège (-).
  • Parti des animaux (PvdD, droit des animaux) , 2.5% des voix (+2.5%), 1 siège (+1).
  • Parti des seniors, 1.5% des voix (+1.5%), 0 siège (-).
  • Parti des aînés de Rotterdam, 1.1% des voix (+1.1%), 0 siège (-).
  • Régional Local, 1.0% des voix (+1.0%), 0 siège (-).

Source: De Telegraaf.

VOIR AUSSI:

Elections provinciales de 2011 aux Pays-Bas

Les élections provinciales se sont tenues hier aux Pays-Bas. Comme lors des élections législatives néerlandaises du mois de juin 2010, l’extrême-droite du Parti de la liberté (PVV)  de Geert Wilders a fortement progressé. Il s’agissait de la première participation de ce parti à des élections provinciales. Les autres vainqueurs de ce scrutin sont les libéraux du Parti populaire libéral et démocrate du premier ministre Mark Rutte (VVD), les sociaux-libéraux du parti « Démocratie 66 » (D66) et, plus modestement, du parti 50Plus, représentant les intérêts des aînés. 

Les Verts (GL) sont restés relativement stables. Les sociaux-démocrate du Parti travailliste (PvdA), les défenseurs des animaux (PvdD) et les protestants orthodoxes du SGP sont en léger déclin, tandis que trois partis connaissent une défaite cuisante: l’Appel Démocrate-Chrétien (CDA), tout d’abord, qui enregistre une perte de près de 50% en moyenne; le Parti socialiste, situé à la gauche des travaillistes, perd environ un tiers de ses voix; les protestants eurosceptiques de ChristenUnie (CU), enfin, perdent environ 40% de leur électorat.

Score des partis politique des Pays-Bas en moyenne nationale:

  • VVD: 19.6% (+1.5%).
  • PvdA: 17.3% (-0.6%).
  • CDA: 14.2% (-10.8%).
  • PVV: 12.4% (+12.4%).
  • SP: 10.2% (-4.6%).
  • D66: 8.3% (+5.7%).
  • GL: 6.3% (+0.2%).
  • CU: 3.3% (-2.2%).
  • 50Plus: 2.4% (+2.4%).
  • SGP: 2.2% (-0.2%).
  • PvdD: 1.9% (-0.5%).

Tableau détaillé de la répartition des sièges dans les provinces néerlandaises:

VVD PvdA CDA PVV SP D66 GL CU SGP PvdD 50+ DIV
Brabant-
Septentrional
12 (+1) 7 (-1) 10 (-8) 8 (+8) 8 (-4) 5 (+4) 3 (+1) 0 (-1) 0 ( – ) 1 ( – ) 1 (+1) 0 ( – )
Drenthe 9 (+1) 12 (-1) 6 (-4) 4 (+4) 4 (-1) 2 (+2) 2 ( – ) 2 (-1) 0 ( – ) 0 ( – ) 0 ( – ) 0 ( – )
Flevoland 10 (+1) 6 (-1) 4 (-4) 6 (+6) 3 (-3) 3 (+3) 2 ( – ) 3 (-2) 1 ( – ) 0 (-1) 1 (+1) 0 ( – )
Frise 6 (+1) 11 (-1) 8 (-4) 4 (+4) 3 (-1) 2 (+2) 2 ( – ) 3 ( – ) 0 ( – ) 0 ( – ) 0 ( – ) 4 (-1)
Groningue 6 (+1) 12 ( – ) 5 (-4) 3 (+3) 6 (-1) 3 (+2) 3 ( – ) 3 (-1) 0 ( – ) 1 ( – ) 0 ( – ) 1 ( – )
Gueldre 11 (+2) 10 ( – ) 9 (-6) 6 (+6) 6 (-1) 4 (+3) 3 ( – ) 2 (-2) 2 (-1) 1 ( – ) 1 (+1) 0 ( – )
Hollande-
Méridionale
12 ( – ) 10 ( – ) 6 (-7) 8 (+8) 5 (-3) 5 (+4) 3 ( – ) 2 (-2) 2 ( – ) 1 ( – ) 1 (+1) 0 ( – )
Hollande-
Septentrionale
13 ( – ) 11 ( – ) 5 (-5) 6 (+6) 5 (-4) 6 (+4) 5 ( – ) 1 (-1) 0 ( – ) 1 (-1) 1 (+1) 1 ( – )
Limbourg 8 (+1) 6 (-2) 10 (-8) 10 (+10) 6 (-3) 2 (+1) 3 (+1) 0 ( – ) 0 ( – ) 0 (-1) 2 (+2) 0 (-1)
Overijssel 8 (+2) 9 ( – ) 11 (-6) 4 (+4) 4 (-2) 3 (+3) 2 ( – ) 3 (-2) 2 ( – ) 0 ( – ) 1 (+1) 0 ( – )
Utrecht 11 (+1) 7 (-1) 6 (-5) 5 (+5) 4 (-1) 5 (+3) 4 ( – ) 2 (-2) 1 ( – ) 1 ( – ) 1 (+1) 0 (-1)
Zélande 7 (+1) 7 (+1) 6 (-4) 5 (+5) 3 (-2) 2 (+2) 1 (-1) 2 (-1) 4 (-1) 0 ( – ) 0 ( – ) 2 ( – )

Divers

Frise: Parti national frison (régionalistes); Groningue: Parti du Nord (régionalistes); Hollande-Septentrionale: divers; Limbourg: Parti du nouveau Limbourg (parti local);  Utrecht: Bel Utrecht (parti local); Zélande: Parti pour le Zélande (parti local).

Voir aussi

Pays-Bas: Élections dans les conseils de quartiers de Rotterdam

La ville de Rotterdam est divisée en quatorze quartiers dotés chacun d’un conseil de quartier élu tous les quatre ans au système proportionnel, en même temps que les élections communales. Les conseils de quartiers ont été créés pour permettre une gestion plus proche des habitants des affaires communales. Ces conseils sont souverains pour toutes les questions qui peuvent être traitées à l’échelle d’un quartier. Certains de ces quartiers sont en fait d’anciennes communes qui ont été absorbées par Rotterdam au fur et à mesure de sa croissance.

Explications des abréviations: PvdA: Parti travailliste (social-démocrate), LR: Rotterdam vivable (héritiers de Pim Fortuyn, droite populiste), D66: Démocrates 66 (social-libéral), VVD: Parti populaire libéral et démocrate (libéral), SP: Parti socialiste (communiste), CDA: Appel démocrate-chrétien, CU: Union chrétienne (démocratie-chrétienne protestante).

Résultats détaillés des élections dans les conseils de quartiers de Rotterdam:

Charlois

10 PvdA (-3), 8 LR (-), 2 CDA (-), 2 SP (+2), 1 Vert (-1), 1 D66 (+1), 1 CU (+1).

Delsfhaven

12 PvdA (-4), 5 Verts (+2), 3 LR (-1), 2 D66 (+2), 2 CDA (+1), 1 VVD (-).

Feijenoord

10 PvdA (-4), 7 LR (-), 2 Verts (+1), 2 CDA (-), 2 D66 (+2), 1 VVD (+1), 1 divers (+1), 0 SP (-1).

Hillegersberg-Schierbroek

4 VVD (-), 4 LR (-1), 4 PvdA (-1), 2 D66 (+2), 2 Verts (-), 2 CDA (-), 1 divers (-).

Hoek van Holland

4 VVD (+2), 3 PvdA (-2), 2 CDA (-3), 2 LR (+2), 2 divers (+1).

Hoogvliet

5 LR (+5), 5 divers (-4), 4 PvdA (-3), 2 divers (+2), 2 CDA (-), 1 VVD (-).

IJsselmonde

10 LR (+2), 8 PvdA (-2), 2 CDA (-), 1 VVD (-), 1 Vert (-), 1 D66 (+1), 1 CU (-), 1 divers (+1).

Kralingen-Crooswijk

6 PvdA (-2), 4 LR (-), 4 VVD (+1), 3 D66 (+2), 1 Vert (-), 1 CDA (-), 0 divers (-1).

Overschie

5 PvdA (-1), 5 LR (-), 2 divers (-1), 2 Verts (-), 2 CDA (-), 2 D66 (+2), 1 VVD (-).

Pernis

3 LR, 2 PvdA, 2 divers, 2 CDA.

Prins Alexander

9 LR (-), 6 PvdA (-1), 3 VVD (+1), 2 Verts (+1), 2 D66 (+2), 2 CDA (-1), 1 CU (-), 0 SP (-2).

Rotterdam Centrum

3 PvdA (-2), 3 LR (-1), 2 D66 (+2), 2 VVD (-), 2 Verts (+1), 1 CDA (-).

Rotterdam-Noord

5 PvdA (-3), 4 Verts (+1), 3 D66 (+2), 3 LR (-2), 2 CDA (+1), 2 VVD (+1).

Rozenburg

4 divers (-1), 4 Parti des habitants de Rozenburg (+4), 2 VVD (+1), 2 PvdA (+2), 1 CDA (-2), 0 divers (-2).

Voir aussi:

Élections communales de 2010 à Rotterdam

Les citoyens de Rotterdam, la deuxième plus grande ville des Pays-Bas, étaient appelés aux urnes aujourd’hui pour renouveler leurs autorités communales. Les travaillistes ont perdu un quart de leurs voix, si bien que la coalition entre travaillistes, démocrates-chrétiens et verts au pouvoir depuis quatre ans ne dispose plus de la majorité. Des négociations vont donc commencer pour former une nouvelle coalition. Comme dans le reste des Pays-Bas, les Démocrates 66 (sociaux-libéraux) sont les grands vainqueurs de ce scrutin. Les populistes de Rotterdam vivable se maintiennent à un très haut niveau.

Résultats détaillés des élections communales de 2010 à Rotterdam:

  • Parti travailliste (PvdA, social-démocrate), 28.9% des voix (-8.5%), 14 sièges (-4).
  • Rotterdam vivable (droite populiste), 28.6% des voix (-1.1%), 14 sièges (-).
  • Parti populaire libéral et démocrate (VVD, libéral), 9.6% des voix (+3.4%), 4 sièges (+1).
  • Démocrates 66 (D66, social-libéral), 9.3% des voix (+7.1%), 4 sièges (+3).
  • Gauche verte (GL, écologiste), 7.3% des voix (+3.0%), 3 sièges (+1).
  • Appel démocrate-chrétien (CDA, démocrate-chrétien), 6.7% des voix (-1.0%), 3 sièges (-).
  • Parti socialiste (SP, communiste), 5.6% des voix (-1.0%), 2 sièges (-1).
  • Union chrétienne (CU, démocratie-chrétienne) & Parti politique réformé (SGP, droite protestante), 3.0% des voix (+0.6%), 1 siège (-).

Historique de la répartition des sièges au parlement de Rotterdam (1962-2010):

Le graphique ci-dessous montre la répartition des sièges au parlement de la ville de Rotterdam entre 1962 et 2010.

Le graphique, bien que peu détaillé, permet de faire un certain nombre de constats:

  • Le Parti travailliste a toujours été la force politique dominante. Il a détenu la majorité absolue des sièges à trois reprises.
  • La démocratie-chrétienne (CDA et prédécesseurs), jadis la deuxième force de la ville, a connu une chute presque constante depuis 1962, au point de devenir une force politique assez marginale.
  • Rotterdam, la ville du défunt Pim Fortuyn, est l’un des fiefs de la droite populiste aux Pays-Bas. Son parti, Rotterdam vivable, est le deuxième parti de la ville et se maintient à très au niveau depuis 2002.

Voir aussi: