Élection présidentielle de 2016 en Islande

L’élection présidentielle qui a eu lieu le 25 juin 2016 en Islande marque un changement d’époque puisque Ólafur Ragnar Grímsson, en poste depuis pas moins de vingt ans, ne se représentait pas. Le candidat indépendant Guðni Th. Jóhannesson, professeur d’Histoire à l’Université, a été élu avec 38.5% des voix.

Résultats détaillés de l’élection présidentielle de 2016 en Islande

  • Guðni Th. Jóhannesson, indépendant, 38.5% des voix, élu.
  • Halla Tómasdóttir, indépendant, 27.5% des voix.
  • Andri Snær Magnason, indépendant, 14.0% des voix.
  • Davíð Oddsson, Parti de l’indépendance (conservateur), 13.5% des voix.
  • Autres candidat-e-s, 6.5% des voix.

Taux de participation: 65%.

Voir aussi

Élections communales de 2014 à Reykjavik

Des élections ont eu lieu le 31 mai 2014 à Reykjavik, la capitale de l’Islande. Ces élections ont marqué un certain retour à la normale puisque Jón Gnarr et son Meilleur parti, qui avaient créé la sensation en remportant les élections communales de 2010, ne se représentaient pas. L’Alliance – Parti social-démocrate d’Islande a remporté ces élections et devrait pouvoir accéder à la mairie.

Résultats des élections communales à Reykjavik

  • Alliance – Parti social-démocrate islandais, 31.9% des voix (+12.8%), 5 sièges (+2).
  • Parti de l’indépendance (conservateur eurosceptique), 25.7% des voix (-7.9%), 4 sièges (-1).
  • Avenir radieux (libéral), 15.6% des voix (+15.6%), 2 sièges (+2).
  • Parti du progrès (centriste), 10.7% des voix (+8.0%), 2 sièges (+2).
  • Mouvement des verts et de gauche (gauche de la gauche, écologiste), 8.3% des voix (+1.2%), 1 siège (-).
  • Parti pirate, 5.9% des voix (+5.9%), 1 siège (+1).
  • Aube (populiste), 1.5% des voix (+1.5%), 0 siège (-).
  • Front populaire d’Islande (anticapitaliste), 0.4% des voix (+0.4%), 0 siège (-).
  • Meilleur parti, 0.0% des voix (-34.7%), 0 siège (-6).

Voir aussi

Elections législatives de 2013 en Islande

Les citoyens islandais étaient appelés aux urnes hier pour renouveler leur parlement. L’opposition de centre-droite a largement remporté ce scrutin, la gauche au pouvoir perdant plus de la moitié des voix obtenues il y a quatre ans. Il s’agit pour ainsi dire d’un retour à la normale pour l’Islande qui n’avait jamais connu de majorité de gauche avant la terrible crise économique qui avait conduit aux élections anticipées de 2009. Bjarni Benediktsson, le leader du Parti de l’indépendance (conservateur), devrait être le prochain Premier ministre du pays. Pour la première fois en Europe – et probablement dans le monde, des candidats d’un Parti pirate sont élus dans un parlement national.

Résultats détaillés des élections législatives de 2013 en Islande:

  • Parti de l’indépendance (conservateur), 26.7% des voix (+3.0%), 19 sièges (+3).
  • Parti du progrès (centriste et agrarien), 24.4% des voix (+9.6%), 19 sièges (+10).
  • Alliance sociale-démocrate (social-démocrate, pro-européen), 12.9% des voix (-16.9%), 9 sièges (-11).
  • Mouvement des verts et de gauche (écologiste et socialiste), 10.9% des voix (-10.8%), 7 sièges (-7).
  • Avenir radieux (libéral, pro-européen), 8.3% des voix (+8.3%), 6 sièges (+6).
  • Parti pirate, 5.1% des voix (+5.1%), 3 sièges (+3).
  • Aube, 3.1% des voix (-6.3%), 0 siège (-4).
  • Parti des familles, 3.0% des voix (+3.0%), 0 siège (-).
  • Parti démocratique islandais, 2.5% des voix (+2.5%), 0 siège (-).
  • Parti populaire vert de droite (libertarien), 1.7% des voix (+1.7%), 0 siège (-).
  • Arc-en-ciel (écologiste), 1.1% des voix (+1.1%), 0 siège (-).

Taux de participation: 81.4% des voix (-3.7%).

Voir aussi:

Premiers ministres islandais

Le Premier ministre est, en Islande comme dans beaucoup d’autres pays, le chef du gouvernement. La charge de Premier ministre a été créée en 1909, soit près de quarante ans avant l’indépendance du pays, à un moment où l’Islande a été dotée d’une certaine autonomie vis-à-vis du Danemark. Vous trouverez dans cet article la liste des Premiers ministres islandais qui se sont succédés à la tête du gouvernement depuis l’indépendance du pays en 1944.

Jóhanna Sigurðardóttir, qui est l’actuelle Première ministre, est la première femme à avoir accéder à ce poste en Islande. Elle est également la première cheffe de gouvernement ouvertement homosexuelle au monde et son gouvernement est le premier gouvernement islandais formé uniquement de partis politiques de gauche.

Liste des Premiers ministres islandais depuis 1944:

[table id=8 /]

Voir aussi:

Présidents islandais

L’Islande est, contrairement au Danemark, à la Norvège ou à la Suède, une République, et non une monarchie. La charge de président de l’Islande a été créée lorsque le pays a obtenu son indépendance du Danemark, en 1944. En 1980, Vigdís Finnbogadóttir est devenue la première femme à exercer la charge de cheffe d’État en Europe et la première femme au monde à avoir été élue cheffe d’État au suffrage universel (et non élue de manière indirecte par un parlement).

Si le président islandais dispose de pouvoirs essentiellement honorifiques, il peut également opposer son veto à une loi votée par le parlement. Celle-ci est alors automatiquement soumise au référendum populaire et c’est le peuple qui tranche. Ólafur Ragnar Grímsson est le premier président islandais à avoir fait usage de son droit de véto et il l’a fait à trois reprises.

L’élection présidentielle islandaise se déroule au système majoritaire à un tour, le candidat obtenant le plus de voix étant élu. Le nombre de mandats n’est pas limité, contrairement à de nombreux pays européens qui interdisent d’effectuer plus de deux mandats. La durée d’un mandat est de quatre ans.

Liste des présidents islandais depuis 1944:

  • Sveinn Björnsson, 17.06.1944-25.01.1952, indépendant.
  • Ásgeir Ásgeirsson, 01.08.1952-01.08.1968, Parti social-démocrate.
  • Kristján Eldjárn, 01.08.1968-01.08.1980, indépendant.
  • Vigdís Finnbogadóttir, 01.08.1980-01.08.1996, indépendante.
  • Ólafur Ragnar Grímsson, 01.08.1996- en cours, Alliance du peuple (socialiste)

Élections présidentielles en Islande:

Voir aussi: