Élections régionales de 2015 en Campanie

La gauche l’a emporté le 31 mai 2015 lors des élections régionales en Campanie, une région du sud de l’Italie qui compte près de six millions d’habitants et dont la capitale est Naples. Vincenzo De Luca, le candidat du Parti démocrate (PD, social-démocrate) succède ainsi au président conservateur sortant Stefano Caldoro (Forza Italia). La coalition de centre-droite emmenée par Caldoro n’a récolté que 38.4% des voix, contre plus de 54% lors des élections régionales de 2010. La droite semble avoir ainsi fait l’essentiel des frais de l’irruption du Mouvement 5 Étoiles de Beppe Grillo sur la scène politique régionale puisque la coalition de gauche de De Luca n’a reculé, elle, que de 2%.

Résultats détaillés des élections régionales de 2015 en Campanie

Élection du président de la région

  • Vincenzo De Luca, Parti démocrate (PD, social-démocrate), soutenu notamment par Campanie libre, le Centre démocratique, le Pacte civique, l’Union du Centre, les Verts, l’Alliance pour l’Italie et Italie des Valeurs, 41.2% des voix, élu.
  • Stefano Caldoro, Forza Italia (conservateur), soutenu notamment par le Nouveau Centre-droit, les Frères d’Italie et Noi Sud, 38.4% des voix, non élu.
  • Valeria Ciarambino, Mouvement 5 Étoiles (M5S, populiste), 17.5% des voix, non élue.
  • Salvatorre Vozza, Gauche Écologie Liberté (SEL, gauche de la gauche), soutenu notamment par le Parti de la refondation communiste et par le Parti des communistes italiens, 2.2% des voix, non élu.

Élection du parlement de la région

  • Parti démocrate (PD, social-démocrate), 19.5% des voix, 16 sièges.
  • Forza Italia (conservateur), 17.8% des voix, 8 sièges.
  • Mouvement 5 Étoiles (M5S, populiste), 17.0% des voix, 7 sièges.
  • Liste Caldoro Président (conservateur), 7.2% des voix, 2 sièges.
  • Nouveau Centre-droit (NCD, conservateur), 5.9% des voix, 1 siège.
  • Frères d’Italie – Alliance nationale (national-conservateur), 5.5% des voix, 2 sièges.
  • Liste Da Luca Président (social-démocrate), 4.9% des voix, 4 sièges.
  • Campanie Libre, 4.8% des voix, 3 sièges.
  • Centre démocrate (CD, social-libéral) – Pacte civique (SC, libéral), 2.8% des voix, 2 sièges.
  • Union du Centre (UDC, démocrate-chrétien), 2.4% des voix, 2 sièges.
  • Gauche au travail (Gauche Écologie Liberté; Parti de la Refondation communiste et Parti des communistes italiens), 2.3% des voix, 0 siège.
  • Parti socialiste italien (PSI, social-démocrate), 2.2% des voix, 1 siège.
  • Noi Sud (régionaliste), 2.1% des voix, 0 siège.
  • Alliance pour l’Italie (ApI, centriste), 1.5% des voix, 1 siège.
  • Les Verts, 1.2% des voix, 1 siège.
  • Italie des Valeurs (IdV, social-libéral), 1.1% des voix, 1 siège.

Voir aussi

Elections régionales de 2015 en Ombrie

La gauche est majoritaire en Ombrie  – une région du centre de l’Italie – depuis la création des institutions régionales en 1970 et le restera encore pendant au moins cinq ans. La démocrate Catiuscia Marini a en effet été réélue pour un second mandat le 31 mai 2015. Les écarts se sont toutefois considérablement resserrés depuis les élections régionales 2010, peut-être en partie en raison de l’irruption du Mouvement 5 Etoiles, et la Marini ne l’a emporté qu’avec 3.5% d’avance sur la droite, contre une vingtaine de points en 2010.

Résultats détaillés des élections régionales de 2015 en Ombrie

Élection du président de la région

  • Catiuscia Marini, Coalition de centre-gauche (Parti démocrate, Socialistes populaires, Gauche écologie liberté, Citoyens populaires), 42.8% des voix, élue.
  • Claudio Ricci, Coalition de centre-droite (Ligue du Nord, Forza Italia, Frères d’Italie, Area popolare), 39.3% des voix, non élu.
  • Andrea Liberati, Mouvement 5 Étoiles (M5S, populiste), 14.3% des voix, non élu.
  • Michele Vecchietti, L’Ombrie pour une autre Europe (gauche de la gauche), 1.6% des voix, non élu.

Élection du parlement de la région

  • Parti démocrate (PD, social-démocrate), 35.8% des voix, 11 sièges.
  • Mouvement 5 Étoiles (M5S, populiste), 14.6% des voix, 2 sièges.
  • Ligue du Nord (LN, régionaliste, droite populiste), 14.0% des voix, 2 sièges.
  • Forza Italia (FI, conservateur), 8.5% des voix, 2 sièges.
  • Frères d’Italie – Alliance nationale (national-conservateur), 6.2% des voix, 1 siège.
  • Liste Claudio Ricci Président (centre-droite), 4.5% des voix, 1 siège.
  • Socialistes réformistes (social-démocrate), 3.5% des voix, 1 siège.
  • Changement en Ombrie, 2.7% des voix, 0 siège.
  • Area Popolare (démocrate-chrétien), 2.6% des voix, 0 siège.
  • Gauche Écologie Liberté (SEL, gauche de la gauche), 2.6% des voix, 1 siège.
  • L’Ombrie pour une autre Europe (gauche de la gauche), 1.6% des voix, 0 siège.

Voir aussi

Elections régionales de 2015 en Ligurie

La gauche a perdu la Ligurie qu’elle détenait depuis dix ans lors des élections régionales qui se sont tenues hier. Giovanni Toti, le candidat de Forza Italia (FI, conservateur), a profité des divisions de la gauche – l’extrême-gauche présentait une liste séparée – et du fort score du Mouvement 5 Étoiles de Beppe Grillo, pour s’imposer avec un score pourtant modeste de 34.4% des voix, en recul de 13 points par rapport aux élections régionales de 2010. La taille du parlement régional a été réduite de 40 à 30 sièges. La Ligurie est une région du nord-ouest de l’Italie.

Résultats détaillés des élections régionales de 2015 en Ligurie

Élection du président de la région

  • Giovanni Toti, Coalition de centre-droite (Ligue du Nord, Forza Italia, Frères d’Italie, Area Popolare), 34.4% des voix, élu.
  • Raffaela Paita, Coalition de centre-gauche (Parti démocrate, Changement ligure), 27.8% des voix, non élue.
  • Alice Salvatore, Mouvement 5 Étoiles (M5S, populiste), 24.8% des voix, non élue.
  • Luca Pastorino, Coalition de la gauche de la gauche (Gauche, écologie, libertés; Parti des communistes italiens; Parti de la Refondation communiste), 9.4% des voix, non élu.
  • Enrico Musso, Ligurie libre (centre-droite), 1.6% des voix, non élu.

Élection du parlement de la région

  • Parti démocrate (PD, social-démocrate), 25.6% des voix, 8 sièges.
  • Mouvement 5 Étoiles (M5S, populiste), 22.3% des voix, 6 sièges.
  • Ligue du Nord (LN, régionaliste, droite populiste), 20.3% des voix, 5 sièges.
  • Forza Italia (conservateur), 12.7% des voix, 4 sièges.
  • Gauche Écologie Liberté – Parti de la Refondation communiste – Parti des communistes italiens, 4.1% des voix, 1 siège.
  • Liste « Ligurie pour Raffaela Paita » (social-démocrate), 3.2% des voix, 0 siège.
  • Frères d’Italie – Alliance nationale (national-conservateur), 3.1% des voix, 1 siège.
  • Liste Pastorino (gauche de la gauche), 2.5% des voix, 0 siège.
  • Ligurie Libre (centre-droite), 1.6% des voix, 0 siège.
  • Changement ligure, 1.5% des voix, 0 siège.
  • Area Popolare (démocrate-chrétien), 1.1% des voix, 0 siège.
  • Sièges supplémentaires attribués à la coalition de centre-droite, 6 sièges.

Voir aussi

Elections régionales de 2015 en Vénétie

Des élections régionales ont eu lieu le 31 mai 2015 en Vénétie, une région du nord-est de l’Italie. Le président sortant, Luca Zaia, membre de la Ligue du Nord (LN, régionaliste, droite populiste), a été réélu avec 50.1% des voix, contre seulement 22.7% à son adversaire du Parti démocrate (PD, social-démocrate), Alessandra Moretti. Si Zaia réalise un très bon score, il est toutefois en recule de 10% par rapport aux élections régionales de 2010, recul notamment dû à la candidature du dissident de la Ligue du Nord et syndic de Vérone Flavio Tosi, mais aussi au renforcement du Mouvement 5 Étoiles de Beppe Grillo. La Vénétie est un fief conservateur, la droite étant au pouvoir dans cette région presque sans interruption depuis sa création en 1970. Le nombre de sièges du parlement régional a été réduit de 60 à 51.

Résultats détaillés des élections régionales de 2015 en Vénétie

Élection du président de la région

  • Luca Zaia, Coalition de droite (Ligue du Nord, Forza Italie, Indépendance Notre Vénétie), 50.1% des voix, élu.
  • Alessandra Moretti, Coalition de centre-gauche (Parti démocrate, Italie des Valeurs, Gauche Écologie Liberté), 22.7% des voix, non élue.
  • Jacopo Berti, Mouvement 5 Étoiles (M5S, populiste), 11.9% des voix, non élu.
  • Flavio Tosi, candidat dissident de la Ligue du Nord, 11.9% des voix, non élu.
  • Alessio Morosin, Vénétie indépendante, 2.5% des voix, non élu.

Élection du parlement de la région

Coalition de droite de Luca Zaia:

  • Liste Luca Zaia président (régionaliste, droite populiste), 23.1% des voix, 13 sièges.
  • Ligue du Nord (LN, régionaliste, droite populiste), 17.8% des voix, 11 sièges.
  • Forza Italia (FI, conservateur), 6.0% des voix, 3 sièges.
  • Indépendance Notre Vénétie (régionaliste), 2.7% des voix, 1 siège.

Coalition de gauche d’Alessandra Moretti:

  • Parti démocrate (PD, social-démocrate), 16.7% des voix, 9 sièges.
  • Liste Alessandra Moretti (social-démocrate), 3.8% des voix, 2 sièges.
  • Italie des Valeurs (IdV, social-libéral) – Parti socialiste italien (PSI, social-démocrate) – Pacte civique (SC, libéral), 1.5% des voix, 1 siège.
  • Gauche Écologie Liberté (SEL, gauche de la gauche) – Les Verts – Gauche vénète, 1.0% des voix, 0 siège.

Mouvement 5 Étoiles (M5S, populiste), 10.4% des voix, 5 sièges.

Coalition de droite de Flavio Tosi:

  • Liste Flavio Tosi (régionaliste, droite populiste), 5.7% des voix, 3 sièges.
  • Area Popolare (démocrate-chrétien), 2.0% des voix, 1 siège.
  • Il Veneto del fare, 1.4% des voix, 1 siège.

Indépendance vénète, 2.5% des voix, 0 siège (-).

Voir aussi

Elections régionales de 2015 en Toscane

Pas de surprise lors des élections régionales qui se sont tenues le 31 mai 2015 en Toscane, une région du centre de l’Italie: le Parti démocrate (PD, social-démocrate) est arrivé largement en tête des élections et disposera d’une confortable majorité au parlement régional. Tout autre résultat dans ce fief traditionnel de la gauche aurait été une catastrophe pour le Premier ministre, Matteo Renzi, lui-même toscan et ancien maire de Florence. Le paysage politique se retrouve toutefois profondément modifié par rapport aux élections régionales de 2010: Forza Italia, le parti conservateur de Silvio Berlusconi, perd le leadership à droite et se retrouve devancé par une Ligue du Nord qui n’était pas habituée à d’aussi bons résultats dans des régions aussi « méridionales ». L’extrême-gauche, qui a choisi cette année de faire cavalier seul, perd environ un tiers de ses forces, tandis que les sociaux-libéraux de l’Italie des Valeurs qui avaient réuni près d’un électeur sur dix sous leur bannière il y a cinq ans ne se représentaient pas. Ces reculs et deffections ont laissé de la place au Mouvement 5 Étoiles de Beppe Grillo qui, après avoir remporté la mairie de Livourne l’année passée, obtient un score honorable de 15%.

Résultats détaillés des élections régionales de 2015 en Toscane

Élection du président de la région

  • Enrico Rossi, Parti démocrate (PD, social-démocrate), 48.0% des voix, élu.
  • Claudio Borghi Aquilini, Ligue du Nord (LN, régionaliste, droite populiste) et Frères d’Italie (conservateur), 20.0% des voix, non élu.
  • Giacomo Giannarelli, Mouvement 5 Étoiles (M5S, populiste), 15.1% des voix, non élu.
  • Stefano Mugnai, Forza Italia (conservateur), 9.1% des voix, non élu.
  • Tommaso Fattori, Toscane à gauche (gauche de la gauche), 6.3% des voix, non élu.
  • Giovanni Lamioni, Area popolare (démocrate-chrétien), 1.3% des voix, non élu.

Élection du parlement de la région

  • Parti démocrate (PD, social-démocrate), 46.3% des voix (+4.1%), 25 sièges (+1).
  • Ligue du Nord (LN, droite populiste, régionaliste), 16.2% des voix (+9.7%), 6 sièges (+3).
  • Mouvement 5 Étoiles (M5S, populiste), 15.1% des voix (+15.1%), 5 sièges (+5).
  • Forza Italia (FI, conservateur), 8.5% des voix (-18.6%), 2 sièges (-14).
  • La Toscane à gauche (gauche de la gauche), 6.3% des voix (-2.8%), 2 sièges (-1).
  • Frères d’Italie – Alliance nationale (conservateur), 3.9% des voix (+3.9%), 1 siège (+1).
  • Le peuple toscan, 1.7% des voix (+1.7%), 0 siège (-).
  • Area popolare (démocrate-chrétien), 1.2% des voix (-3.6%), 0 siège (-2).
  • Italie des Valeurs (IdV, social-libéral), 0.0% des voix (-9.4%), 0 siège (-5).

Voir aussi