Élections communales de 2016 à Rome

Le Mouvement 5 Étoiles de Beppe Grillo a créé la sensation lors des élections communales qui se sont tenues les 5 et 19 juin 2016 à Rome. C’est en effet Virginia Raggi, la candidate de ce parti difficilement classifiable, qui a été élu maire de la capitale italienne à l’issue du second tour de scrutin, l’emportant très largement contre le candidat démocrate Roberto Giachetti. Le Mouvement 5 Étoiles est un parti politique populiste fondé en 2009 qui est à la fois écologiste, eurosceptique, pacifiste et partisan de la démocratie directe et de la décroissance.

Résultats détaillés de l’élection des membres du conseil communal

Le parti ou la coalition remportant la mairie reçoit automatiquement un nombre suffisamment élevé de sièges au conseil communal pour y être majoritaire.

  • Mouvement 5 Étoiles (M5S, populiste, eurosceptique, écologiste), 35.3% des voix, 29 sièges.
  • Parti démocrate (PD, social-démocrate), 17.2% des voix, 6 sièges.
  • Frères d’Italie – Alliance nationale (FdI-AN, nationaliste), 12.3% des voix, 4 sièges.
  • Liste Marchini (conservateur), 4.8% des voix, 2 sièges.
  • Forza Italia (conservateur), 4.3% des voix, 1 siège.
  • Que Rome redevienne Rome (social-démocrate), 4.2% des voix, 1 siège.
  • Gauche italienne, 3.9% des voix, 0 siège.
  • Liste Meloni comme maire (nationaliste), 3.4% des voix, 1 siège.
  • Ligue du Nord (droite populiste), 2.7% des voix, 0 siège.
  • Centre démocrate – Union du centre (démocrate-chrétien), 1.5% des voix, 0 siège.
  • Zone populaire (conservateur), 1.3% des voix, 0 siège.
  • CasaPound (néo-fasciste), 1.2% des voix, 0 siège.
  • Parti radical italien (libéral), 1.2% des voix, 0 siège.

Résultats détaillés de l’élection à la mairie de Rome

Premier tour

  • Virginia Raggi, Mouvement 5 Étoiles, 35.3% des voix.
  • Roberto Giachetti, Parti démocrate, 24.9% des voix.
  • Giorgia Meloni, Frères d’Italie – Action national, 20.6% des voix.
  • Alfio Marchini, indépendant, 11.0% des voix.
  • Stefano Fassina, Gauche italienne, 4.5% des voix.
  • Simone di Stefano, CasaPound, 1.1% des voix.

Deuxième tour

  • Virginia Raggi, Mouvement 5 Étoiles, 67.1% des voix.
  • Roberto Giachetti, Parti démocrate, 32.9% des voix.

Voir aussi

Elections communales de 2013 en Italie

Le deuxième tour des élections communales de 2013 a eu lieu hier en Italie. Grande victoire pour la gauche puisqu’elle a remporté l’ensemble des seize chefs-lieux provinciaux qui étaient en jeu alors qu’elle n’en détenait que dix auparavant. Les villes prises à la droite sont Brescia, Iglesias, Imperia, Trévise, Viterbo et, surtout, Rome.

Les résultats de ces élections communales constituent une surprise par rapport à ceux des élections législatives de février dernier: le centre-gauche s’en sort comparativement mieux, le centre-droite moins bien et le Mouvement 5 étoiles beaucoup moins bien. Ce dernier a nettement régressé par rapport aux élections législatives de février, mais a tout de même emporté deux mairies d’une certaine importance: Assemini, 25’000 habitants, en Sardaigne et Pomezia, 57’000 habitants, dans le Latium.

Vous trouverez ci-dessous les résultats détaillés des villes de plus de 100’000 habitants où des élections ont eu lieu.

Ancône

La gauche a conservé la mairie d’Ancône (Marches), une ville du centre de l’Italie qu’elle détient sans interruption depuis 1988.

Election à la mairie d’Ancône:

Valeria Mancinelli (Parti démocrate, PD, social-démocrate) l’a emporté au second tour avec 62.6% des voix contre 37.4% des voix au candidat conservateur Italo d’Angelo.

Election du parlement d’Ancône:

14 Parti démocrate (PD, social-démocrate) (-4), 3 Mouvement 5 étoiles (M5S, populiste) (+3), 2 divers gauche (+2), 2 Verts (+2), 2 Peuple de la Liberté (PdL, conservateur) (-8), 2 divers droite (+2), 1 Gauche écologie et liberté (SEL, gauche de la gauche) (+1), 1 Union du centre (UDC, démocrate-chrétien) (+1), 1 Pacte civique (centriste) (+1), 0 Italie des Valeurs (IdV, social-libéral) (-3), 0 communiste (-2), 0 Parti socialiste (-1), 0 divers (-1).

Brescia

La gauche a repris Brescia (Lombardie), une ville qu’elle avait dirigée entre 1991 et 2008. Avant cela, Brescia avait été un fief de la Démocratie chrétienne entre 1948 et 1991.

Election à la mairie de Brescia:

Emilio del Bono (Parti démocrate, PD, social-démocrate) l’a emporté au second tour avec 56.5% des voix contre 43.5% au maire sortant Adriano Paroli (Peuple de la Liberté, PdL, conservateur).

Election au parlement de Brescia:

13 Parti démocrate (PD, social-démocrate) (+2), 4 Peuple de la liberté (PdL, conservateur) (-10), 4 divers gauche (+4), 3 divers droite (+3), 2 Ligue du Nord (-6), 2 divers (+1), 0 UDC (démocrate-chrétien) (-2), 0 Gauche arc-en-ciel (gauche de la gauche) (-1), 0 Italie des Valeurs (IdV, social-libéral) (-1).

Rome

La gauche a retrouvé la majorité perdue en 2008. Consultez les résultats détaillés des élections communales de 2013 à Rome.

Vicence

Le maire démocrate de Vicence (Vénétie), Achille Variati, qui avait été élu sur le fil du rasoir en 2008, a été réélu cette année dès le premier tour de scrutin. Achille Variati est le premier maire social-démocrate à Vicence depuis 1948.

Election à la mairie de Vicence:

Achille Variati (Parti démocrate, PD, social-démocrate) a été élu au premier tour de scrutin avec 53.4% des voix.

Election au parlement de Vicence:

11 Parti démocrate (PD, social-démocrate), 8 divers gauche, 3 Peuple de la liberté (PdL, conservateur), 3 divers droite, 1 Union du centre (UDC, démocrate-chrétien), 1 Ligue du Nord (populiste de droite, régionaliste), 1 Mouvement 5 étoiles (M5S, populiste).

Pour en savoir plus:

Elections communales de 2013 à Rome

Le second tour des élections communales a eu lieu hier et avant-hier à Rome, la capitale de l’Italie. Le candidat du Parti démocrate (PD, social-démocrate) Ignazio Marino l’a largement emporté, obtenant 63.9% des voix contre 36.1% au maire conservateur sortant Giovanni Alemanno. Ce dernier avait emporté la mairie lors des élections communales de 2008, après dix-neuf de domination du centre-gauche. Le taux de participation a été de 52.8% au premier tour et de 44.9% au second tour.

Résultats détaillés du second tour de l’élection à la mairie:

  • Ignazio Marino, Parti démocrate (PD, social-démocrate), 63.9% des voix.
  • Giovanni Alemanno, Peuple de la Liberté (PdL, conservateur), 36.1% des voix.

Résultats détaillés du premier tour de l’élection à la mairie:

  • Ignazio Marino, Parti démocrate (PD, social-démocrate), 42.6% des voix.
  • Giovanni Alemanno, Peuple de la Liberté (PdL, conservateur), 30.3% des voix.
  • Marcello de Vito, Mouvement 5 étoiles (M5S, populiste), 12.4% des voix.
  • Alfio Marchini, Liste citoyenne, 9.5% des voix.
  • Sandro Medici, indépendant, soutenu par Refondation communiste, 2.2% des voix.
  • Alfonso Luigi Marra, indépendant, 1.2% des voix.

Résultats détaillés des élections de 2013 au parlement de la ville de Rome:

  • Parti démocrate (PD, social-démocrate), 26.3% des voix, 19 sièges.
  • Peuple de la Liberté (PdL, conservateur), 19.2% des voix, 7 sièges.
  • Mouvement 5 étoiles (M5S, populiste), 12.8% des voix, 3 sièges.
  • Liste civique – Alfio Marchini (centre-gauche), 7.5% des voix, 2 sièges.
  • Liste civique – Marino syndic (social-démocrate), 7.4% des voix, 5 sièges.
  • Gauche écologie et liberté (SEL, gauche de la gauche), 6.3% des voix, 4 sièges.
  • Frères d’Italie (nationaliste), 5.9% des voix, 2 sièges.
  • Liste civique – Citoyens de Rome (conservateur), 4.9% des voix, 2 sièges.
  • Centre démocrate (CD, centriste), 1.4% des voix, 1 siège.
  • La Droite (nationaliste), 1.3% des voix, 1 siège.
  • Refondation communiste – Parti des communistes italiens (communiste), 1.1% des voix, 0 siège.

POUR EN SAVOIR PLUS

Elections régionales de 2013 dans le Latium

Des élections régionales anticipées ont eu lieu dimanche et lundi dans le Latium, parallèlement aux élections législatives italiennes. La gauche l’a emporté dans cette région de 5’800’000 habitants dont Rome est la capitale après trois ans de gouvernement de centre-droite. Historiquement, le Latium a plutôt été une région de gauche, puisque cette dernière l’a dirigée sans interruption entre 1975 et 1990. Depuis 1990 toutefois, une sorte d’alternance s’est installée, la gauche ou la droite ne parvenant pas à conserver la région plus d’une législature. Cette année, Nicola Zingaretti (Parti démocrate, PD, social-démocrate) l’a emporté facilement, remportant 40.7% des voix contre 29.3% à son adversaire nationaliste Francesco Storace (La Droite), qui avait déjà dirigé la région entre 2000 et 2005. Ces élections anticipées ont été convoquées après la démission de la présidente conservatrice Renata Polverini suite à un scandale sur l’utilisation des fonds publics par des membres de son parti, le Peuple de la Liberté (PdL). Renata Polverini avait remporté les élections régionales de 2010. La taille du parlement du Latium a été réduite de 73 sièges à seulement 50.

Élection du président du Latium

  • Nicola Zingaretti, Parti démocrate (PD, social-démocrate), 40.7% des voix, élu.
  • Francesco Storace, La Droite (nationaliste), 29.3% des voix.
  • Davide Barillari, Mouvement 5 Étoiles (populiste), 20.2% des voix.
  • Sandro Ruotolo, Révolution civile (centre-gauche), 2.2% des voix.

Élections du parlement du Latium

Coalition de centre-gauche de Nicola Zingaretti:

  • Parti démocrate (PD, social-démocrate), 29.7% des voix, 14 sièges.
  • Liste Zingaretti, 4.5% des voix, 2 sièges.
  • Gauche, écologie et liberté (SEL, extrême-gauche), 3.7% des voix, 1 siège.
  • Parti socialiste italien (PSI, social-démocrate), 2.0% des voix, 1 siège.
  • Centre démocratique (CD, centriste), 1.7% des voix, 1 siège.
  • Sièges supplémentaires attribués à la coalition, 9 sièges.

Coalition de centre-droite de Francesco Storace:

  • Peuple de la Liberté (PdL, conservateur), 21.2% des voix, 9 sièges.
  • Frères d’Italie (nationaliste), 3.8% des voix, 1 siège.
  • La Droite (nationaliste), 3.4% des voix, 2 sièges.
  • Liste Storace, 1.6% des voix, 1 siège.
  • Ligue du Centre, 1.2% des voix, 0 siège.
  • Divers droite, 1.6% des voix, 0 siège.

Mouvement 5 étoiles de Davide Barillari:

  • Mouvement 5 étoiles (M5S, populiste), 16.6% des voix, 7 sièges.

Coalition centriste de Giulia Bongiorno:

  • Bongiorno Presidente (Futur et liberté pour l’Italie et UDC) , 4.4% des voix, 2 sièges.

Révolution civile d’Alessandro Ruotolo:

  • Révolution civile (centre-gauche), 2.1% des voix, 0 siège.

Divers:

  • Divers, 2.4% des voix, 0 siège.

Voir aussi:

Elections en Italie de février 2013

Des élections législatives ont eu lieu les dimanche 24 février et lundi 25 février 2013 en Italie. Des élections régionales ont également eu lieu en Lombardie, en Molise et au Latium. Les résultats définitifs des élections législatives sont désormais connus et se trouvent sur cette page. Les résultats des élections régionales seront connus mardi dans la journée.

Elections législatives

Retrouverez les résultats détaillés des élections législatives ici.

Elections régionales

Pour les élections régionales, gauche et droite sont, selon les projections, au coude à coude en Lombardie. La gauche l’emporterait dans le Latium et peut-être également en Molise. Les résultats définitifs tomberont d’ici à mardi soir.

Pour en savoir plus

En attendant les résultats définitifs, vous pouvez consulter nos dossiers sur les élections législatives italiennes de 2013, les élections régionales lombardes de 2013, le système électoral italien ou les partis politiques italiens.