Tag Archives: Lettonie

Elections communales de 2013 à Riga en Lettonie

Des élections communales ont eu lieu hier en Lettonie et, notamment, à Riga, la capitale du pays. Le Centre de l’Harmonie, une formation de centre-gauche représentant notamment l’importante minorité russe a remporté ces élections, obtenant la majorité absolue des sièges au conseil municipal. Nils Ušakovs, membre du Centre de l’Harmonie et maire de la ville depuis 2009, devrait donc rester à son poste.

Résultats détaillés des élections communales de 2013 à Riga:

  • Centre de l’Harmonie (SC, centre-gauche, minorité russe) et Honneur de servir Riga, 58.5% des voix, 39 sièges (+13).
  • Alliance nationale (NA, conservateur), 17.9% des voix, 12 sièges (+12).
  • Unité (conservateur), 14.1% des voix, 9 sièges (-13).
  • Parti vert letton (écologiste), 4.0% des voix, 0 siège (-).
  • Union des paysans de Lettonie (agrarien), 1.9% des voix, 0 siège (-).
  • Parti de la Réforme (conservateur), 1.6% des voix, 0 siège (-).
  • Premier parti de Lettonie (libéral), -, 0 siège (-12).

POUR EN SAVOIR PLUS

Vers une restriction de la démocratie directe en Lettonie?

Les Lettons se sont prononcés samedi dernier sur une initiative populaire demandant que le russe devienne la seconde langue officielle du pays, à côté du letton. Si 75% des citoyens lettons ont rejeté cette initiative comme le demandait la coalition au pouvoir à Riga, ce référendum pourrait en revanche avoir des conséquences institutionnelles pour la Lettonie.

Actuellement, l’article 78 de la Constitution lettone prévoit que 10% des électeurs peuvent soumettre une proposition de modification de la Constitution au parlement (initiative populaire): si le parlement l’accepte, elle entre en vigueur directement; si le parlement la refuse, l’initiative est soumise à un référendum populaire: si le peuple accepte l’initiative, elle entre en vigueur malgré le refus du parlement. Ce mécanisme est semblable à celui en vigueur en Suisse.

Le président de la République lettone, Andris Berzins, a toutefois proposé hier de modifier la Constitution pour que le nombre de signatures requises – jusque-là 10% des électeurs – soit revu à la hausse. Berzins a justifié sa position en argumentant qu’il n’est pas normal qu’une initiative populaire, qui est sensé représenter la volonté du peuple, ne recueille que 25% d’approbation en référendum. Cette proposition ne manquera pas d’être vivement débattue, et probablement contestée par une partie de la classe politique lettone.

La proposition d’Andris Berzins, qui implique une modification de l’article 78 de la Constitution, devra être approuvée par au moins deux tiers des membres du Parlement pour entrer en vigueur…

Lettonie: le russe ne sera pas la deuxième langue officielle

Les citoyens lettons étaient appelés à dire hier par référendum s’ils souhaitaient que le russe devienne la seconde langue officielle, à côté du letton. Ce référendum s’est tenu après qu’une initiative populaire lancée par l’association Langue vivante a abouti et a suscité une vive polémique en Lettonie, où les principaux partis gouvernementaux se sont opposés à ce que le russe devienne une langue officielle. Ils ont été suivis puisqu’environ 75% des citoyens ont refusé la proposition des initiants. La participation, qui s’élève à 69%, a été qualifiée d’étonnamment élevée par de nombreux observateurs, montrant que la question avait été jugée importante par beaucoup de Lettons.

La minorité russe représente environ un quart de la population totale du pays. Beaucoup de Russes sont arrivés dans le pays pendant la guerre froide, Staline ayant tenté de « russifier » les États baltes après leur occupation en 1940. Environ 15% de la population lettone – dont beaucoup de russophones – ne disposent toujours pas de la nationalité lettone. Lors des élections législatives lettones du 18 septembre 2011 ont vu la victoire du Centre de l’Harmonie, une formation principalement russophone qui a obtenu 28.8% des voix. Les autres partis représentés au parlement se sont alors alliées pour former un gouvernement sans les Russophones, reprochant notamment au Centre de l’Harmonie d’être trop proche du Kremlin.

Élections législatives de 2011 en Lettonie

Le Centre de l’Harmonie, parti politique de gauche représentant la minorité russophone, a remporté les élections législatives qui se sont tenues hier en Lettonie avec plus de 28% des voix. Il n’y a pourtant que très peu de chances que ce parti accède au pouvoir puisque les autres partis politiques rechignent à voir ce parti au pouvoir, lui reprochant notamment ses liens avec Russie Unie, le parti de Vladimir Poutine.

Le prochain gouvernement letton comprendra très probablement le tout nouveau Parti réformateur, fondé par l’ancien président Valdis Zalters. Ce dernier est à l’origine de la dissolution anticipée du parlement letton, moins d’une année après les élections d’octobre 2009. Suite à cette dissolution, il n’avait pas été réélu à la présidence du pays au début du mois de juin. Zalters devrait former son gouvernement avec deux des trois autres partis de droite représentés au parlement.

Unité, le parti du Premier ministre actuel Valdis Dombrovskis, tout comme l’Union des Verts et des Paysans, son partenaire de coalition, ressortent très affaiblis de ce scrutin. Les nationalistes de l’Alliance nationaliste enregistrent, eux, une progression importante. Notons enfin que le parti conservateur « Pour une bonne Lettonie » est éjecté du parlement, faute d’avoir atteint le quorum fixé à 5%.

Résultats détaillés des élections législatives lettones de 2011:

  • Centre de l’Harmonie (socialiste, minorité russophone), 28.8% des voix (+2.8%), 31 sièges (+2).
  • Parti réformateur de Zatlers (centre-droite), 20.6% des voix (+20.6%), 22 sièges (+22).
  • Unité (conservateur), 18.5% des voix (-12.7%), 19 sièges (-14).
  • Alliance nationale (nationaliste), 13.6% des voix (+5.9%), 14 sièges (+6).
  • Union des Verts et des Paysans (écologistes et agrariens), 12.3% des voix (-7.4%), 13 sièges (-9).
  • Pour une bonne Lettonie! (conservateur), 2.4% des voix (-5.2%), 0 siège (-8).
Voir aussi:

Lettonie: le peuple dissout le parlement par référendum

Les citoyens lettons ont approuvé, hier, la dissolution anticipée de leur parlement par référendum, avec une large majorité de 95% de oui. La convocation du référendum avait été décidée par le président letton, Valdis Zalters, qui jugeait que le parlement n’était pas assez actifs dans la lutte contre la corruption, notamment en refusant de lever l’immunité d’un député accusé de corruption. En juin, le-dit parlement lui a rendu la monnaie de sa pièce et a choisi de ne pas réélire Valdis Zalters à la présidence du pays. Andris Berzins a été élu à sa place le 2 juin dernier. Zalters a tout de même fini par avoir gain de cause puisque les citoyens lui ont donné raison hier. Des élections législatives anticipées auront donc lieu en septembre, alors même que les dernières élections lettones datent du 3 octobre 2010.