Élections de 2016 à Londres

Les électeurs du Grand Londres ont élu, le 5 mai 2016, leur maire ainsi que les membres de leur parlement. La victoire de Sadiq Khan marque le retour des travaillistes à la mairie de Londres après deux législatures dominées par le conservateur Boris Johnson. Le Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (UKIP, eurosceptique) fait par ailleurs son entrée à l’Assemblée de Londres.

Résultats détaillés de l’élection à la mairie de Londres

  • Sadiq Khan, Parti travailliste (social-démocrate), 44.2% des voix.
  • Zac Goldsmith, Parti conservateur (conservateur), 35.0% des voix.
  • Siân Berry, Les Verts, 5.8% des voix.
  • Caroline Pidgeon, Libéraux-démocrates, 4.6% des voix.
  • Peter Whittle, Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (UKIP, eurosceptique), 3.6% des voix.
  • Sophie Walker, Égalité des femmes, 2.0% des voix.
  • Georges Galloway, Respect (gauche de la gauche), 1.5% des voix.
  • Paul Golding, Le Royaume-Uni d’abord (extrême-droite), 1.2% des voix.

Taux de participation: 45.3%.

Résultats détaillés de l’élection de l’Assemblée de Londres

  • Parti travailliste, 40.3% des voix (-0.8%), 12 sièges (-).
  • Parti conservateur, 29.2% des voix (-2.8%), 8 sièges (-1).
  • Les Verts, 8.0% des voix (-0.6%), 2 sièges (-).
  • Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (UKIP, eurosceptique), 6.5% des voix (+2.0%), 2 sièges (+2).
  • Libéraux-démocrates, 6.3% des voix (-0.5%), 1 siège (-1).
  • Égalité des femmes (féministe), 3.5% des voix (+3.5%), 0 siège (-).
  • Respect (gauche de la gauche), 1.6% des voix (+1.6%), 0 siège (-).
  • Le Royaume-Uni d’abord (extrême-droite), 1.5% des voix (+1.5%), 0 siège (-).
  • Alliance du peuple chrétien (social-conservateur), 1.0% des voix (-0.8%), 0 siège (-).
  • Bien-être des animaux, 1.0% des voix (+1.0%), 0 siège (-).
  • Parti national britannique (BNP, extrême-droite), 0.6% des voix (-1.5%), 0 siège (-).

Voir aussi

Élections de 2010 dans les districts de Londres

Le gouvernement du Grand Londres, qui compte environ 7.7 millions d’habitants, est divisé sur deux niveaux. Au niveau de l’agglomération dans son ensemble, la Greater London Authority est dotée d’un parlement, la London Assembly, et d’un maire. Au niveau local, la ville est divisée en 32 districts, dotés chacun d’un parlement élu au suffrage universel. Ce sont ces conseils de districts que les Londoniens ont renouvelé hier. Trois des 32 districts élisent par ailleurs depuis 2002 leurs maires au suffrage universel. Le parlement et le maire de la ville seront élus en mai 2012. Ces districts, qui comptent entre 150’000 et 300’000 habitants, sont plus grands que nombre de villes européennes.

Les élections des conseils des districts de Londres qui se sont tenues hier ont été marquées par une nette victoire des travaillistes (Labour), qui contrôlent désormais 17 districts (+10, en rouge sur la carte ci-dessous), contre seulement 11 pour les conservateurs (-3, en bleu foncé sur la carte ci-dessous) et deux pour les libéraux-démocrates (-1, en jaune sur la carte ci-dessous). Le nombre de districts où aucun parti ne dispose de majorité absolue est passé de huit à deux: l’arrondissement en rose sera dirigé par les travaillistes tandis que celui en bleu clair sera dirigé par les conservateurs.

Au niveau global, les travaillistes sont les seuls à progresser en nombre de sièges. Ils gagnent 190 sièges supplémentaires et en occupent désormais 875. Ils deviennent ainsi le premier parti de Londres, devant les conservateurs qui n’occupent plus que 717 sièges, en recul de 68. Les libéraux-démocrates conservent leur troisième place, mais n’occupent plus que 243 sièges, soit 74 de moins qu’auparavant. Les formations plus petites font également les frais de la progression du Labour: les Verts perdent 10 de leurs 12 sièges, la formation d’extrême-gauche Respect 13 de ses 14 sièges et le parti d’extrême-droite BNP l’ensemble de ses treize sièges.

Résultats détaillés des élections dans les conseils des districts de Londres:

Barking and Dagenham

51 Labour (+13), 0 BNP (-12), 0 Conservateurs (-1).

Barnet

39 Conservateurs (+2), 21 Labour (+1), 3 Libéraux-démocrates (-1).

Bexley

52 Conservateurs (-2), 11 Labour (+3), 0 divers (-1).

Brent

40 Labour (+21), 17 Libéraux-démocrates (-10), 6 Conservateurs (-), 0 divers (-2).

Bromley

53 Conservateurs (+4), 4 Libéraux-démocrates (-3), 3 Labour (-1).

Camden

30 Labour (+15), 10 Libéraux-démocrates (-10), 10 Conservateur (-2), 1 Vert (-2), 0 divers (-1).

Croydon

37 Conservateurs (-8), 33 Labour (+8), 0 Indépendants (-2), 0 Libéraux-démocrates (-2).

Ealing

40 Labour (+17), 24 Conservateurs (-19), 5 Libéraux-démocrates (+2).

Enfield

36 Labour (+9), 27 Conservateurs (-7), 0 divers (-2).

Greenwich

40 Labour (+4), 11 Conservateurs (-2), 0 Libéraux-démocrates (-2).

Hackney

50 Labour (+6), 4 Conservateurs (-5), 3 Libéraux-démocrates (-), 0 Verts (-1).

Hackney est par ailleurs l’un des trois districts londoniens à élire un maire au suffrage universel. Le travailliste Jules Pipe a été réélu pour un troisième mandat consécutif, obtenant 51.6% des voix et devançant largement ses adversaires.

Hammersmith & Fulham

31 Conservateurs (-2), 15 Labour (+2).

Haringey

34 Labour (+5), 23 Libéraux-démocrates (-3), 0 Conservateurs (-1), 0 Divers (-1).

Harrow

34 Labour (+10), 27 Conservateurs (-8), 1 Libéral-démocrate (-1), 1 divers (-1).

Havering

33 Conservateurs (-), 12 Association de résidents (-2), 5 Labour (+3), 0 BNP (-1), 0 Libéral-démocrate (-1), 4 divers (+1).

Hilingdon

46 Conservateurs (+3), 19 Labour (+2), 0 Libéraux-démocrates (-2), 0 Divers (-3).

Hounslow

35 Labour (+13), 15 Conservateurs (+1), 0 Libéraux-démocrates (-3), 0 Divers (-11).

Islington

35 Labour (+12), 13 Libéraux-démocrates (-11), 0 Verts (-1).

Kensington & Chelsea

43 Conservateurs (-2), 9 Labour (-), 2 Libéraux-démocrates (+2).

Kingtson-upon-Thames

27 Libéraux-démocrates (+2), 21 Conservateurs (-), 0 Labour (-2).

Lambeth

44 Labour (+7), 15 Libéraux-démocrates (-3), 4 Conservateurs (-3), 0 Verts (-1).

Lewisham

39 Labour (+13), 12 Libéraux-démocrates (-5), 2 Conservateurs (-1), 1 Vert (-5), 0 divers (-2).

Lewisham est par ailleurs l’un des trois districts londoniens à élire un maire au suffrage universel. Le travailliste Steve Bullock a été réélu pour un troisième mandat consécutif.

Merton

28 Labour (+1), 27 Conservateurs (-2), 3 Association de résidents (-), 2 Libéraux-démocrates (+2), 0 divers (-1).

Newham

60 Labour (+4), 0 Alliance chrétienne populaire (-3), 0 Respect (-1).

Newham est par ailleurs l’un des trois districts londoniens à élire un maire au suffrage universel. Le travailliste Robin Wales a été réélu pour un troisième mandat consécutif, devançant largement ses adversaires.

Redbridge

30 Conservateurs (-1), 26 Labour (+12), 7 Libéraux-démocrates (-6), 0 BNP (-1), 0 divers (-4).

Richmond-upon-Thames

30 Conservateurs (+12), 24 Libéraux-démocrates (-11), 0 divers (-1).

Southwark

35 Labour (+6), 25 Libéraux-démocrates (-3), 3 Conservateurs (-2), 0 Verts (-1).

Sutton

43 Libéraux-démocrates (+11), 11 Conservateurs (-9), 0 UKIP (-1), 0 divers (-1).

Tower Hamlets

41 Labour (+11), 8 Conservateurs (-1), 1 Respect (-7), 1 Libéral-démocrate (-3).

Waltham Forest

37 Labour (+13), 18 Conservateurs (+3), 5 Libéraux-démocrates (-16).

Wandsworth

47 Conservateurs (-3), 13 Labour (+4), 0 divers (-1).

Westminster

48 Conservateurs (-1), 12 Labour (+1).

Voir aussi: