Elections communales de 2015 en Moldavie

Des élections communales ont eu lieu les 14 et 28 juin 2015 en Moldavie. Au niveau national, le Parti libéral-démocrate de Moldavie (PLDM, conservateur) est arrivé en tête, avec 18.3% des voix, suivi de près par le Parti démocrate de Moldavie (social-démocrate) qui a obtenu 17.6% des voix et par le Parti socialiste de la République moldavie (PSRM, socialiste, pro-russe) qui a enregistré un score de 16.6%. Les autres partis politiques qui ont obtenu plus de 1% des voix sont Notre Parti (conservateur, pro-russe), le Parti libéral (libéral, pro-européen), le Parti communiste de la République de Moldavie (PCRM, pro-russe) et la Plateforme populaire européenne de Moldavie (conservateur) qui ont obtenu respectivement 12.6%, 11.2%, 10.2 et 7.6% des suffrages. Enfin, 3.2% des Moldaves ont voté pour des candidats indépendants. Les forces pro-européennes ont très légèrement renforcé leurs positions au conseil communal de Chisinau et ont conservé la mairie. A Balti en revanche, ville où 43% de la population est russophone, les partis politiques pro-russes ont gagné encore du terrain aux dépends des forces pro-européennes.

La Moldavie compte un grand nombre de collectivités et d’élus locaux et il s’agissait d’élire non moins de 868 maires, 1’116 conseillers des collectivités de premier niveau et 10’565 conseillers des collectivités de second niveau. Les collectivités de premier niveau sont les trente-deux conseils locaux, ainsi que les quatre plus grandes villes du pays, dont la capitale Chisinau. Les collectivités de second niveau comprennent plusieurs centaines de municipalités. Ces élections communales n’ont toutefois pas concerné l’ensemble du territoire moldave vu que les autorités de la République autoproclamée de Transnistrie organisent leurs élections à des dates différentes.

Résultats des élections à Balti

Maire

Renato Usatîi, membre de Notre Parti (conservateur, pro-russe) succède au communiste Vasile Panciuc.

Conseil communal

26 Notre Parti (conservateur, pro-russe) (+26), 3 Parti communiste de la République de Moldavie (PCRM, communiste, pro-russe) (-23), 2 Parti socialiste de la République de Moldavie (PSRM, socialiste, pro-russe) (+2), 1 Parti libéral (libéral, pro-européen) (-1), 1 Parti libéral-démocrate de Moldavie (PLDM, conservateur, pro-européen) (-4), 1 Parti démocrate de Moldavie (PDM, social-démocrate, pro-européen) (-) (-1), 1 Plateforme populaire européenne de Moldavie (conservateur) (+1).

Résultats des élections à Chisinau

Maire

Dorin Chirtoacă, le maire libéral sortant, a été réélu à l’issue du second tour face à la candidate socialiste Zinaida Greceanîi.

Conseil communal

19 Parti socialiste de la République de Moldavie (PSRM, socialiste, pro-russe) (+19), 17 Parti libéral (pro-européen) (-), 6 Plateforme populaire européenne de Moldavie (conservateur, pro-européen) (+6), 3 Notre Parti (conservateur, pro-européen) (+3), 3 Parti communiste de la République de Moldavie (PCRM, pro-russe) (-23), 2 Parti libéral-démocrate de Moldavie (PLDM, conservateur, pro-européen) (-5), 1 Parti démocrate de Moldavie (PDM, social-démocrate, pro-européen) (-).

Voir aussi:

Élection de 2015 du gouverneur de Gagaouzie

L’élection du gouverneur de la Gagaouzie, une région moldave dotée d’une certaine autonomie,  a eu lieu le 22 mars 2015. Les Gagaouzes ont élu Irina Vlah au poste de gouverneur, et ce dès le premier tour de scrutin. Bien qu’indépendante, sa candidature était soutenue par le Parti des socialistes de la République de Moldavie (PSRM, socialiste, pro-russe). Le gouverneur sortant, Mihail Formuzal, ne se représentait pas.

Résultats détaillés de l’élection de 2015 du gouverneur de Gagaouzie

  • Irina Vlah, indépendante, soutenue par le PSRM, 51.1% des voix, élue.
  • Nicolai Dudoglo, indépendant, soutenu par le PDM (social-démocrate) et Nouvelle Gagaouzie, 19.1% des voix, non élu.
  • Valerii Ianioglo, indépendant, soutenu par Gagaouzie unie, 8.0% des voix, non élu.
  • Dmitrii Croitor, indépendant, 6.2% des voix, non élu.
  • Alexandr Stoianoglo, indépendant, 5.1% des voix, non élu.
  • Ruslan Garbali, indépendant, 4.8% des voix, non élu.

Taux de participation: 58.2%.

Voir aussi:

Elections législatives de 2014 en Moldavie

Des élections législatives ont eu lieu ce dimanche en Moldavie. Les partis politiques pro-européens – le Parti libéral-démocrate de Moldavie (conservateur), le Parti démocrate de Moldavie (social-démocrate) et le Parti libéral (libéral) – conservent leur majorité au parlement et devraient occuper 57 des 101 sièges du parlement moldave. Le Parti des socialistes de la République de Moldavie, qui suit une ligne clairement prorusse et qui s’était présenté en alliance avec le Parti communiste il y a quatre ans, est toutefois arrivé en tête. Le Parti communiste, lui aussi prorusse, subit en revanche un fort recul et termine en troisième position. Si les partis proeuropéens sont en mesure de former un gouvernement, ils devront toutefois s’entendre avec au moins une partie de l’opposition puisqu’ils ne disposent pas de la majorité qualifiée nécessaire pour faire passer seuls un candidat lors de l’élection présidentielle indirecte qui aura lieu en 2015. Le taux de participation a atteint 55.9% dimanche, contre 59.1% il y a 2010.

Résultats détaillés des élections législatives moldaves de 2014 (résultats provisoires)

  • Parti des socialistes de la République de Moldavie (socialiste, prorusse), 20.7% des voix (+20.7%), 25 sièges (+24).
  • Parti libéral-démocrate de Moldavie (conservateur, proeuropéen), 20.0% des voix (-9.4%), 23 sièges (-9).
  • Parti des communistes de la République de Moldavie (communiste, prorusse), 17.8% des voix (-21.5%), 21 sièges (-21).
  • Parti démocrate de Moldavie (social-démocrate, pro-européen), 15.9% des voix (+3.2%), 19 sièges (+4).
  • Parti libéral (libéral, pro-européen), 9.5% des voix (-0.5%), 13 sièges (+1).
  • Parti communiste réformateur de Moldavie, 5.0% des voix, 0 siège (-).
  • Choix Moldave – Union douanière, 3.2% des voix, 0 siège (-).
  • Mouvement populaire antimafia, 1.7% des voix, 0 siège (-).
  • Parti libéral réformateur (libéral, pro-européen), 1.5% des voix, 0 siège (-).

Les élections ont eu lieu au système proportionnel dans une circonscription unique. La loi électorale moldave fixe un quorum à 6% pour un parti se présentant seul, à 9% pour deux partis apparentés et à 11% pour trois partis apparentés. Les candidats indépendants doivent obtenir au moins 2% des voix.

Voir aussi

Elections régionales de 2012 en Gagaouzie

Des élections régionales ont eu lieu les 9 et 23 septembre en Gagaouzie, une région autonome située en Moldavie. Des candidats indépendants ont remporté 25 des 35 sièges de l’Assemblée du peuple de Gagaouzie. Les élections se sont déroulées selon le système majoritaire à deux tours.

Résultats des élections régionales de 2012 en Gagaouzie

  • Indépendants, 25 sièges (+4).
  • Parti communiste de la république de Moldavie (PCRM), 7 sièges (-3).
  • Parti libéral-démocrate de Moldavie (PLDM, conservateur), 2 sièges (+2).
  • Parti des socialistes de la république de Moldavie (PSRM, socialiste, pro-russe), 1 siège (+1).
  • Parti démocrate de Moldavie (PDM, social-démocrate), 0 siège (-2).
  • Mouvement socio-politique égalité (MSPR, pro-russe), 0 siège (-2).

Voir aussi

Elections présidentielle de 2012 en Moldavie

La Moldavie a enfin un nouveau un nouveau président, après 917 jours de vacance. Nicolae Timofti, un ancien juge sans appartenance politique, a été élu hier président de la République de Moldavie par le parlement moldave. Timofti succède ainsi au communiste Vladimir Voronin, dont le mandat s’était terminé en septembre 2009.

La Moldavie a connu depuis 2009 une crise politique sans précédent, puisque la Constitution moldave prévoit qu’une majorité des deux tiers au parlement est nécessaire pour l’élection du président. La coalition gouvernementale pro-occidentale et l’opposition communiste n’avaient pas réussi jusqu’à lors à ce mettre d’accord sur un candidat.
En septembre 2010, une réforme constitutionnelle visant à introduire l’élection du président par le peuple a échoué dans les urnes, faute d’électeurs en nombre suffisant: les communistes avaient appelé au boycott du référendum. Deux mois plus tard toutefois, la population renouvelait sa confiance dans la coalition pro-occidentale au pouvoir, puisque celle-ci a remporté les élections législatives anticipées du 28 novembre 2010. Depuis lors, la situation était bloquée.
Nicolae Timofti a été élu grâce au soutien de la coalition pro-occidentale au pouvoir et à trois voix communistes qui lui ont permis d’atteindre la majorité des deux-tiers. Les autres députés communistes se sont abstenus.
Voir aussi: