Élections communales de 2014 à Podgorica

Des élections communales ont eu lieu le 25 mai 2014 au Monténégro, petite république située dans les Balkans. Le Parti démocratique socialiste du Monténégro (DPS, social-démocrate) a remporté les élections à Podgorica, capitale du pays et seule ville de plus de 100’000 habitants, ne manquant que de peu la majorité absolue au parlement.

Résultats détaillés des élections communales de 2014 à Podgorica

  • Parti démocratique socialiste du Monténégro (DPS, social-démocrate), 29 sièges (+3).
  • Front démocratique (conservateur, pro-serbe), 17 sièges (+10).
  • Parti socialiste populaire du Monténégro (SNP, social-démocrate, minorité serbe), 8 sièges (-2).
  • Parti social-démocrate du Monténégro (SDP, social-démocrate), 5 sièges (-).
  • Parti bosniaque (BS, minorité bosniaque), 0 siège (-1).
  • Parti libéral du Monténégro (LPCG, social-libéral), 0 siège (-1).
  • Parti démocratique serbe (DSS, nationaliste serbe), 0 siège (-1).
  • Parti populaire (NS, conservateur), 0 siège (-1).
  • Divers, 0 sièges (-4).

Voir aussi:

Elections de mars 2014 en Europe

Après des mois de janvier et de février très calmes, l’année électorale européenne commence véritablement en mars. Les Slovaques seront appelés aux urnes pour le premier tour de leur élection présidentielle, tandis que les Serbes renouvelleront – de manière anticipée – leur parlement. Trois cantons suisses – Nidwald, Obwald et Berne – iront aux urnes pour élire les membres de leurs exécutifs et de leurs législatifs et des élections communales se tiendront dans de nombreuses villes européennes, dont Paris, Istanbul, Amsterdam, Munich ou Belgrade.

Les Slovaques doivent élire un successeur à Ivan Gasparovic, le président conservateur sortant qui, après deux mandats, ne peut plus se représenter. Robert Fico, actuel Premier ministre social-démocrate, fait office de favori. Il pourrait affronter au second tour le philanthrope et ancien homme d’affaires Andrej Kiska. Le président slovaque ne dispose que de pouvoirs limités.

En Serbie, les électeurs sont appelés aux urnes le 16 mars pour des élections législatives anticipées. Ces élections font suite à des tensions dans la coalition électorale qui réunit, depuis les élections législatives de mai 2012, le Parti progressiste serbe (SNS, conservateur) et le Parti socialiste serbe (SPS, social-démocrate, nationaliste). Tous les sondages prédisent une large victoire du Parti progressiste serbe du président Tomislav Nikolic. Le même jour, les habitants de Belgrade renouvelleront les 110 sièges du parlement de la ville.

En Suisse, deux petits cantons de Suisse centrale, Obwald et Nidwald, ainsi que Berne, le deuxième canton le plus peuplé du pays, renouvelleront leurs autorités. Parmi les enjeux de ces scrutins, les questions de savoir si la gauche conservera sa majorité à l’exécutif bernois et si l’UDC parviendra à faire enfin son entrée à l’exécutif obwaldien recueillent une attention médiatique particulière. Quelques semaines après l’acceptation de l’initiative de l’UDC sur l’immigration de masse, le score de ce parti sera d’une manière générale regardé de près.

Des élections communales se tiendront en Europe dans le courant du mois de mars. La plupart des lecteurs sont déjà familiarisés avec les enjeux des élections municipales françaises: score du Front national, résistance d’un Parti socialiste à la tête d’un gouvernement particulièrement impopulaire, mairie de Marseille, etc. Les élections communales qui auront également lieu en Turquie sont vues comme un véritable test pour le Parti de la justice et du développement (AKP) du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan après des mois de contestation et de répression.

Si les élections françaises et turques devraient retenir l’essentiel de l’attention médiatique, d’autres scrutins locaux auront lieu en mars: le 9 au Monténégro et à Salzbourg, en Autriche; le 16 en Bavière, notamment dans deux des plus grandes villes d’Allemagne, Munich et Nuremberg; le 19 aux Pays-Bas, où le scrutin fera figure de test à deux mois des élections européennes; le 23, enfin, en Biélorussie, dans des conditions probablement tout sauf démocratiques.

Vous retrouverez les dates exactes de toutes ces élections sur notre calendrier électoral. Les résultats seront publiés sur ce blog au fur et à mesure de la tenue de ces élections!

Election présidentielle de 2013 au Monténégro

Les citoyens du Monténégro étaient appelés aux urnes ce dimanche pour désigner leur nouveau président. Seuls deux candidats se disputaient les faveurs des Monténégrins: le social-démocrate Filip Vujanovic, président sortant en poste depuis 2003, et l’indépendant Miodrag Lekic soutenu par le Mouvement pour les Changements (conservateur) et par Nouvelle Démocratie serbe (conservateur, partisan de l’union avec la Serbie). Filip Vujanovic l’a emporté de justesse, obtenant 51.2% des voix contre 48.8% des voix à Miodrag Lekic.

La candidature même de Filip Vujanovic avait fait débat. Les présidents monténégrins ne peuvent légalement pas effectuer plus de deux mandats. Vujanovic a toutefois argué que le premier mandat avait été effectué avant 2006, alors que le pays n’était pas encore indépendant, et qu’il n’a donc pour le moment effectué qu’un seul mandat à la tête du Monténégro en tant qu’État souverain. Malgré les critiques de l’opposition, la candidature de Vujanovic a été approuvée par la Cour constitutionnelle en février 2013.

Taux de participation: 63.9%.

Voir aussi:

Élections législatives de 2012 au Monténégro

Des élections législatives ont eu lieu hier au Monténégro, petit pays des Balkans qui a accédé à l’indépendance en 2006. La coalition de centre-gauche, emmenée par le Parti démocratique socialiste du Monténégro (DPS, social-démocrate) a remporté ces élections, comme elle a remporté toutes les élections du Monténégro démocratique depuis 1991. Les trois partis qui composaient cette coalition cette année n’ont toutefois pas obtenu la majorité absolue des sièges au parlement et devront donc trouver des alliés, probablement parmi les petits partis politiques représentants les nombreuses minorités du pays.

Résultats détaillés des élections législatives de 2012 au Monténégro:

  • Coalition pour un Monténégro européen, 46.3% des voix (-8.3%), 39 sièges (-5).
    • Parti démocratique socialiste du Monténégro (DPS, social-démocrate).
    • Parti social-démocrate du Monténégro (SDP, social-démocrate).
    • Parti libéral du Monténégro (LPCG, libéral).
  • Front démocratique, 23.2% des voix (+4.8%), 20 sièges (+7) :
    • Nouvelle démocratie serbe (NSD, conservatrice, minorité serbe).
    • Mouvement pour les changements (PzP, conservateur).
  • Parti socialiste populaire du Monténégro (SNP, social-démocrate, minorité serbe), 11.2% des voix (-5.6%), 9 sièges (-7).
  • Monténégro positif (centre-gauche), 8.4% des voix (+8.4%), 7 sièges (+7).
  • Parti bosniaque (BS, minorité bosniaque), 4.2% des voix, 3 sièges (-).
  • Nouveau pouvoir démocratique (FORCA, minorité albanaise), 1.5% des voix (-0.4%), 1 siège (-).
  • Coalition albanaise (minorité albanaise) et Ligue démocratique du Monténégro, 1.1% des voix (-0.6%), 1 siège (-1).
  • Union démocratique des Albanais (UDSH, minorité albanaise, conservateur), 0.8% des voix (-0.7%), 0 siège (-1).
  • Initiative civique croate (HGI, minorité croate), 0.4% des voix, 1 siège (-).

Voir aussi:

Élections communales de 2010 à Podgorica

Les citoyens de Podgorica, la capitale du Monténégro, se sont rendus hier aux urnes pour renouveler les 57 sièges du parlement communal. Les membres de cette assemblée, élus pour une durée de quatre ans, doivent désormais élire le maire de la ville. Le Parti démocratique socialiste du Monténégro (DPS) semble bien placé pour conserver la mairie, qui devrait rester aux mains de Miomir Mugosa, maire de Podgorica depuis l’an 2000.

Résultats détaillés des élections communales de 2010 à Podgorica:

  • Parti démocratique socialiste du Monténégro (DPS, social-démocrate), 26 sièges.
  • Parti socialiste populaire du Monténégro (SNP, social-démocrate, minorité serbe), 10 sièges.
  • Parti social-démocrate du Monténégro (SDP, social-démocrate), 5 sièges.
  • Nouvelle démocratie serbe (NOVA, conservateur, minorité serbe), 4 sièges.
  • Mouvement pour les changements (PZP, conservateur), 3 sièges.
  • Parti bosniaque (BS, minorité bosniaque), 1 siège.
  • Parti libéral du Monténégro (LPCG, social-libéral), 1 siège.
  • Parti démocratique serbe (DSS, nationaliste serbe), 1 siège.
  • Parti populaire (NS, conservateur), 1 siège.
  • Divers, 4 sièges.

Voir aussi: