Elections régionales de 2015 en Navarre

Des élections régionales ont eu lieu le 24 mai 2015 en Navarre, une région du nord-est de l’Espagne. L’Union du peuple navarrais (UPN, régionaliste, conservateur), qui avait perdu la majorité absolue lors des élections régionales de 2011, a encore perdu du terrain. Le leader de Geroa Bai (nationalistes basques de gauche et du centre), Uxue Barkos, a été élu président de la région par le parlement avec le soutien de Bildu, de Podemos et de La Gauche. Alors que l’UPN a toujours défendu une identité navarraise clairement distincte du Pays basque, Geroa Bai défend l’idée que la Navarre est l’une des sept provinces basques traditionnelles.

Résultats détaillés des élections régionales de 2015 en Navarre

  • Union du peuple navarrais (UPN, régionaliste de droite), 27.3% (-7.2%) des voix, 15 sièges (-4).
  • Geroa Bai (nationalistes basques de gauche et du centre), 15.9% des voix (+0.5%), 9 sièges (+1).
  • Bildu (nationalistes basques de gauche), 14.3% des voix (+1.0%), 8 sièges (+1).
    • Sortu (gauche de la gauche, indépendantiste), 4 sièges.
    • Solidarité basque (EA, social-démocrate, indépendantiste), 3 sièges.
    • Aralar, 1 siège.
  • Podemos (gauche de la gauche), 13.7% des voix (+13.7%), 7 sièges (+7).
  • Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE, social-démocrate), 13.4% des voix (-2.4%), 7 sièges (-2).
  • Parti populaire (PP, conservateur), 3.9% des voix (-4.4%), 2 sièges (-2).
  • La Gauche (régionalistes de gauche), 3.7% des voix (-2.0%), 2 sièges (-1).
  • Citoyens (C’s, social-libéral), 2.9% des voix (+2.9%), 0 siège (-).

Taux de participation: 71.4%.

Source: El Pais.

Voir aussi

Elections communales de 2015 en Espagne

Des élections communales ont eu lieu le 24 mai 2015 en Espagne dans l’ensemble des municipalités du pays. Alors que les élections communales de 2011 avaient été marquées par un sérieux coup de barre à droite, le Parti populaire (PP, conservateur) conservant ou s’emparant de la plupart des grandes villes du pays, un retour de balancier s’est fait sentir cette année. La gauche a notamment repris des fiefs historiques comme Barcelone, mais s’est également emparée des mairies de Madrid ou de Valence et d’autres villes traditionnellement plutôt conservatrices. La gauche de la gauche, emmenée par le mouvement Podemos, s’est emparée de plusieurs grandes villes, dont Barcelone, Madrid, Saragosse et Cadiz. Au vu du grand nombre de villes de plus de 100’000 habitants, les résultats détaillés sont présentés par communauté autonome.

Abréviations utilisées

  • Bildu: Coalition Bildu (indépendantistes basques, gauche de la gauche).
  • BNG: Bloc nationaliste galicien (régionaliste de gauche).
  • C’s: Citoyens (social-libéral).
  • CiU: Convergence et Union (régionalistes de droite).
  • CUP: Candidature d’unité populaire (régionalistes de gauche).
  • ERC: Gauche républicaine de Catalogne (régionalistes de gauche).
  • FAC: Forum des Asturies (conservateur).
  • ICV: Initiative pour la Catalogne – Les Verts (écologiste).
  • IU: La Gauche (communiste).
  • PA: Parti andalous (régionaliste, centre-gauche).
  • PNV: Parti nationaliste basque (régionaliste, centriste).
  • Podemos: Podemos (gauche de la gauche).
  • PP: Parti populaire (conservateur).
  • PSOE: Parti socialiste ouvrier espagnol (social-démocrate).
  • PxC: Plateforme pour la Catalogne (droite populiste).
  • UPyD: Union progrès et démocratie (social-libéral).

Andalousie

Algeciras

Le PP conserve la mairie d’Algeciras, une ville conquise en 2011 après une longue domination de la gauche.

14 PP (-2), 6 PSOE (-), 3 Podemos (+3), 2 C’s (+2), 2 IU (-1), 0 PA (-2).

Almeria

Le PP conserve la mairie d’Almeria grâce à l’abstention des Citoyens.

13 PP (-5), 9 PSOE (+2), 3 C’s (+3), 2 IU (-).

Cadiz

L’extrême-gauche s’empare de la mairie de Cadiz qui était aux mains du PP depuis 1995.

10 PP (-7), 8 Podemos (+8), 5 PSOE (-2), 2 Ganar Cadiz (gauche de la gauche) (+2), 2 C’s (+2), 0 IU (-3).

Cordoue

Le PSOE prend la mairie au PP grâce à Ganemos et à l’IU. Cordoue est un ancien fief communiste (1987-1995, 1999-2011).

11 PP (-5), 7 PSOE (+3), 4 Ganemos (gauche de la gauche) (+4), 4 IU (-), 2 C’s (+2), 1 liste locale (-4).

Dos Hermanas

Le PSOE conserve la mairie de Dos Hermanas, une mairie que la droite n’a jamais réussi à conquérir depuis le retour à la démocratie dans les années 1970.

15 PSOE (-), 4 SSPDH (gauche de la gauche) (+4), 4 PP (-5), 2 C’s (+2), 2 IU (-1).

Grenade

Le PP conserve la mairie de Grenade qu’il détient depuis 2003.

11 PP (-5), 8 PSOE (-), 4 C’s (+4), 3 Vamos (gauche de la gauche) (+3), 1 divers (+1), 0 UPyD (-1), 0 IU (-2).

Jaén

Le PP conserve la mairie de Jaén.

12 PP (-4), 9 PSOE (-1), 3 C’s (+3), 3 Jaén en commun (gauche de la gauche) (+3), 0 IU (-1).

Huelva

Le PSOE prend la mairie de Huelva au PP après 20 ans de règne conservateur.

11 PSOE (+2), 8 PP (-6), 3 C’s (+3), 3 IU (-), 1 liste locale (-), 1 Participa (gauche de la gauche) (+1).

Jerez de la Frontera

Le PSOE prend la mairie au PP grâce au soutien de Ganemos et de l’IU.

11 PP (-4), 7 PSOE (+2), 5 Ganemos (gauche de la gauche) (+5), 2 C’s (+2), 2 IU (-1), 0 divers (-4).

Malaga

Le PP conserve la mairie grâce au soutien des Citoyens. Les conservateurs détiennent la mairie depuis 1995.

13 PP (-6), 9 PSOE (-), 4 Malaga maintenant (gauche de la gauche) (+4), 3 C’s (+3), 2 IU (-1).

Marbella

Le PSOE prend la mairie au PP.

13 PP (-2), 8 PSOE (+1), 2 OSP (-1), 2 CSSPPT (gauche de la gauche) (+2), 2 IU (-).

Séville

Le PSOE prend la mairie au PP grâce au soutien de l’IU et de Séville participe.

12 PP (-8), 11 PSOE (-), 3 C’s (+3), 3 IU (+1), 3 Séville participe (liste locale, gauche) (+3).

Aragon

Saragosse

L’extrême-gauche ravit la mairie de Saragosse au PSOE. Depuis le retour de la démocratie en Espagne, la droite n’a détenu la mairie qu’entre 1995 et 2003.

10 PP (-5), 9 Saragosse en commun (gauche de la gauche) (+9), 6 PSOE (-4), 4 C’s (+4), 2 Union aragonaisiste (CHA, régionaliste de gauche) (-1), 0 IU (-3).

Asturies

Gijón

Le Forum des Asturies conserve la mairie de Gijón conquise en 2011 et ancien fief social-démocrate.

8 FAC (-1), 7 PSOE (-3), 6 Podemos (+6), 3 PP (-2), 2 IU (-1), 1 C’s (+1).

Oviedo

Le PSOE prend la mairie au PP, une mairie que ce dernier détenait sans interruption depuis 1991.

11 PP (-), 6 Somos (gauche de la gauche) (+6), 5 PSOE (-1), 3 IU (-), 2 C’s (+2), 0 FAC (-7).

Baléares

Palma de Majorque

Le PSOE reprend la mairie qu’il avait perdue au profit du PP en 2011.

9 PP (-8), 6 PSOE (-3), 5 Plus pour Palma (gauche, écologiste) (+2), 5 Nous sommes Palma (gauche de la gauche) (+5), 4 C’s (+4).

Cantabrie

Santander

Le PP conserve la mairie de Santander, une ville où la gauche n’est jamais parvenue à s’imposer depuis la démocratisation de l’Espagne dans les années 1970.

13 PP (-5), 5 PSOE (-), 4 Parti régionaliste de Cantabrie (PRC, régionaliste, centriste) (-), 2 C’s (+2), 2 Ganemos (gauche de la gauche) (+2), 1 IU (+1).

Castille-et-León

Burgos

Le PP conserve la mairie de Burgos. Depuis le retour à la démocratie dans les années 1970, la gauche n’a réussi à s’en emparer que pendant quatre ans, entre 1999 et 2003.

10 PP (-5), 7 PSOE (-1), 6 Imagine Burgos (gauche de la gauche) (+6), 4 C’s (+4), 0 UPyD (-3), 0 IU (-1).

León

Le PP conserve la mairie de León.

10 PP (-5), 8 PSOE (-2), 4 C’s (+4), 2 liste locale (+2), 2 León en commun (gauche de la gauche) (+2), 1 Union du peuple de León (UPL, régionaliste) (-1).

Salamanque

Le PP conserve la mairie de Salamanque qu’il détient sans interruption depuis 1995.

12 PP (-6), 7 PSOE (-2), 4 C’s (+4), 4 Ganemos (gauche de la gauche) (+4).

Valladolid

Le PSOE fait son retour à la tête de la mairie de Valladolid après vingt ans de gouvernement conservateur.

12 PP (-5), 8 PSOE (-1), 4 IU (+1), 3 Podemos (+3), 2 C’s (+2).

Castille-La Manche

Albacete

Le PP conserve la mairie d’Albacete.

10 PP (-6), 8 PSOE (-2), 5 Ganemos (gauche de la gauche) (+5), 4 C’s (+4), 0 IU (-1).

Catalogne

Badalona

Badalona en commun (gauche de la gauche) prend la mairie au PP qui la détenait depuis quatre ans. Auparavant, Badalona avait été un fief du PSOE depuis le retour de la démocratie dans les années 1970.

10 PP (-1), 5 Badalona en commun (gauche de la gauche) (+5), 4 PSOE (-5), 3 ERC (+3), 2 CiU (-2), 2 IU-ICV (-1), 1 C’s (+1).

Barcelone

Barcelone en commun (gauche de la gauche) prend la mairie à la CiU qui la détenait depuis quatre ans. Auparavant, Barcelone avait été un fief du PSOE depuis le retour de la démocratie dans les années 1970.

11 Barcelone en commun (gauche de la gauche) (+6), 10 CiU (-5), 5 C’s (+5), 5 ERC (+3), 4 PSOE (-7), 3 PP (-5), 3 CUP (+3).

PS: Barcelone en commun est un alliance comprenant Podemos, l’IU et deux partis écologistes.

Lérida

Le PSOE conserve une mairie qu’il détient sans interruption depuis 1989, mais perd sa majorité absolue au conseil de la ville.

8 PSOE (-7), 6 CiU (-), 4 C’s (+4), 3 ERC (+3), 2 CUP (+2), 2 PP (-4), 2 Lérida en commun (gauche de la gauche) (+2).

L’Hospitalet de Llobregat

Le PSOE conserve une mairie qu’il détient depuis le retour de la démocratie en Espagne dans les années 1970.

11 PSOE (-2), 4 C’s (+4), 3 ICV-IU (+1), 3 PP (-3), 2 ERC (+2), 2 Ganemos (gauche de la gauche) (+2), 1 CiU (-3), 1 CUP (+1), 0 PxC (-2).

Mataró

6 PSOE (-2), 5 CiU (-3), 4 ERC (+4), 3 divers (+3), 3 C’s (+3), 2 PP (-3), 2 CUP (+1), 1 PxC (-2), 1 ICV-IU (-1).

Reus

7 CiU (-3), 6 CUP (+5), 4 C’s (+4), 4 PSOE (-4), 2 ERC (+2), 2 PP (-4), 2 Ara Reus (gauche de la gauche) (+1), 0 divers (-1).

Sabadell

L’ERC s’empare de la mairie détenue jusque là par le PSOE. Sabadell a toujours été gouvernée à gauche depuis le retour de la démocratie en Espagne dans les années 1970.

5 PSOE (-8), 4 Unité pour le changement à Sabadell (gauche de la gauche) (-), 4 ERC (+4), 4 Crida per Sabadell (gauche de la gauche) (+2), 4 CiU (-1), 3 C’s (+3), 2 Ganemos (gauche de la gauche) (+2), 1 PP (-2).

Santa Coloma de Gramenet

Le PSOE conserve une mairie qu’il détient depuis le retour de la démocratie en Espagne dans les années 1970.

14 PSOE (+2), 6 Som Gramenet (gauche de la gauche) (+6), 3 C’s (+3), 2 ICV-IU (-1), 2 PP (-3), 0 PxC (-3), 0 CiU (-2).

Tarragone

Le PSOE conserve la mairie qu’il détient depuis 2007.

9 PSOE (-3), 4 C’s (+4), 4 PP (-3), 4 ERC (+4), 3 CiU (-4), 2 CUP (+2), 1 ICV-IU (-).

Terrassa

Le PSOE conserve une mairie qu’il détient depuis le retour de la démocratie en Espagne dans les années 1970.

9 PSOE (-2), 6 Terrassa en commun (gauche de la gauche) (+3), 4 ERC (+4), 3 CiU (-6), 3 C’s (+3), 1 PP (-3), 1 CUP (+1).

Estrémadure

Badajoz

Le PP conserve la mairie de Badajoz qu’il détient depuis 1995.

13 PP (-4), 9 PSOE (+1), 3 Reprendre Badajoz (gauche de la gauche) (+3), 2 C’s (+2), 0 IU (-2).

Galice

La Corogne

Marea Atlantica (gauche de la gauche) prend la mairie au PP qui la détenait depuis 2011. De 1983 à 2011, La Corogne avait été un fief social-démocrate.

10 Marea Atlantica (+10), 10 PP (-4), 6 PSOE (-2), 1 BNG (-3), 0 IU (-1).

Orense

Orense est une des rares villes conquises par le PP en 2015. Le PSOE, qui la détenait depuis 2007, en fait les frais.

10 PP (-1), 8 Démocratie d’Orense (+6), 6 PSOE (-5), 3 Orense en commun (gauche de la gauche) (+3), 0 BNG (-3).

Vigo

Le PSOE conserve la mairie qu’il détient depuis 2003.

17 PSOE (+6), 7 PP (-6), 3 Marea de Vigo (gauche de la gauche) (+3), 0 BNG (-3).

La Rioja

Logroño

Le PP conserve la mairie de Logroño.

11 PP (-6), 7 PSOE (-3), 4 Change Logroño (gauche de la gauche) (+4), 4 C’s (+4), 1 Parti de la Rioja (+1).

Madrid

Alcalá de Henares

Le PSOE a repris au PP cette mairie perdue en 2003.

8 PP (-4), 7 PSOE (-2), 6 Podemos (+6), 4 C’s (+4), 1 divers (-), 1 IU (-2), 0 UPyD (-2).

Alcobendas

Le PP a conservé cette mairie prise en 2007 au PSOE.

12 PP (-3), 7 PSOE (+2), 3 Podemos (+3), 3 C’s (+3), 1 UPyD (-4), 1 IU (-1).

Alcorcón

Le PP a conservé cette mairie prise en 2011 au PSOE.

10 PP (-5), 7 PSOE (-2), 5 Ganar Alcorcón (gauche de la gauche) (+5), 4 C’s (+4), 1 IU (-1), 0 UPyD (-1).

Fuenlabrada

Le PSOE a conservé la mairie de Fuenlabrada qu’il détient depuis le retour de la démocratie dans les années 1970.

13 PSOE (+1), 5 PP (-6), 4 Ganamos (gauche de la gauche) (+4), 4 C’s (+4), 1 IU (-2), 0 UPyD (-1).

Getafe

Le PSOE a repris au PP cet ancien fief perdu en 2011.

9 PP (-3), 8 PSOE (-1), 7 Getafe maintenant (gauche de la gauche) (+7), 2 C’s (+2), 1 IU (+1), 0 UPyD (-2).

Leganés

Le PSOE a repris au PP cet ancien fief perdu en 2011.

6 PSOE (-2), 6 Ganamos (gauche de la gauche) (+6), 6 liste locale (+2), 6 PP (-6), 2 C’s (+2), 1 IU (-2).

Madrid

La gauche de la gauche s’empare de la Mairie de Madrid, détenue depuis 1989 par le camp bourgeois.

21 PP (-10), 20 Madrid maintenant (gauche de la gauche) (+20), 9 PSOE (-6), 7 C’s (+7), 0 IU (-6), 0 UPyD (-5).

Móstoles

Le PSOE a repris au PP cette mairie perdue en 2003.

12 PP (-5), 7 PSOE (-), 6 Ganamos (gauche de la gauche) (+6), 2 IU (-1).

Parla

Le PP a pris la mairie de Parla au PSOE, une mairie que ce dernier détenait sans interruption depuis 36 ans.

7 PP (-4), 6 liste locale (+6), 6 Podemos (+6), 5 PSOE (-6), 3 IU (-1), 0 UPyD (-1).

Torrejón de Ardoz

Le PP a conservé cette mairie qu’il détient depuis 2007.

14 PP (-7), 5 Podemos (+5), 4 PSOE (-), 2 IU (-), 2 C’s (+2).

Murcie

Carthagène

Le Mouvement citoyen de Carthagène a pris au PP une mairie que ce dernier détenait depuis 1995.

10 PP (-9), 6 PSOE (+1), 5 Mouvement citoyen de Carthagène (+4), 3 C’s (+3), 3 Podemos (+3), 0 IU (-2).

Murcie

Le PP conserve cette mairie qu’il détient depuis 1995.

12 PP (-7), 6 PSOE (-), 5 C’s (+5), 3 Podemos (+3), 3 IU (+1), 0 UPyD (-2).

Navarre

Pampelune

Bildu prend la mairie à l’UPN grâce au soutien de Geroa Bai, d’Aranzadi et de La Gauche. C’est la première fois depuis 1987 que Pampelune a un maire marqué à gauche.

10 Union du peuple navarrais (UPN, conservateur) (-1), 5 Bildu (+5), 5 Geroa Bai (régionaliste, gauche et centre) (-2), 3 PSOE (-), 3 Aranzadi (liste locale, gauche) (+3), 1 La Gauche (-2), 0 PP (-2), 0 divers (-1).

Pays basque

Baracaldo

Le PNV a pris la mairie de Baracaldo au PSOE.

8 PNV (+1), 8 PSOE (-), 4 Bildu (-), 4 Ganemos (gauchde la gauche) (+1), 3 PP (-2).

Bilbao

Le PNV conserve la mairie de Bilbao.

13 PNV (-2), 4 Bildu (-), 4 PSOE (-), 4 PP (-2), 2 Bilbao en commun (gauche de la gauche), 2 Ganemos (gauche de la gauche) (+2).

Saint-Sébastien

Le PNV a pris la mairie de Saint-Sébastien à Bildu.

9 PNV (+3), 7 PSOE (-), 6 Bildu (-2), 3 PP (-3), 2 Ganamos (gauche de la gauche) (+2).

Vitoria-Gasteiz

Le PNV a pris la mairie de Vitoria au PP.

9 PP (-), 6 Bildu (-), 5 PNV (-1), 4 PSOE (-2), 2 Sumando (gauche de la gauche) (+2), 1 Ganamos (gauche de la gauche) (+1).

Valence

Alicante

Le PSOE a pris la mairie d’Alicante au PP, une ville que ce dernier détenait depuis 1995.

8 PP (-10), 6 PSOE (-2), 6 IU (+4), 6 C’s (+6), 3 Coalition compromis (+3), 0 UPyD (-1).

Castellón de la Plana

Le PSOE a pris la mairie de Castellón de Palma au PP. Ce dernier détenait cette mairie depuis 1991.

8 PP (-7), 7 PSOE (-2), 4 C’s (+4), 4 Coalition compromis (+2), 4 Podemos (+4), 0 IU (-1).

Elche

Le PSOE a repris au PP la mairie d’Elche, un fief socialiste perdu en 2011.

9 PP (-5), 8 PSOE (-4), 4 Coalition compromis (+4), 3 C’s (+3), 2 Podemos (+2), 1 liste locale (-).

Valence

La Coalition Compromis, une formation régionaliste de gauche, s’est emparée de Valence, troisième plus grande ville d’Espagne et fief du PP depuis 1991.

10 PP (-10), 9 Coalition compromis (+6), 6 C’s (+6), 5 PSOE (-3), 3 Podemos (+3), 0 IU (-2).

Voir aussi

Elections régionales de 2011 en Navarre

L’Union du peuple navarrais (UPN, régionalistes de droite) qui a dirigé un gouvernement minoritaire au cours des quatre dernières années a perdu du terrain, mais est resté largement en tête. Les régionalistes et indépendantistes basques sont sortis nettement renforcés de ce scrutin.

Résultats détaillés des élections régionales en Navarre:

  • Union du peuple navarrais (UPN, régionaliste de droite), 34.5% des voix, 19 sièges (-3).
  • Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE, social-démocrate), 15.8% des voix, 9 sièges (-3).
  • NA-BAI (coalition de régionalistes de gauche et du centre), 15.4% des voix, 8 sièges (-4).
  • BILDU (indépendantistes de gauche), 13.3% des voix, 7 sièges (+7).
  • Parti populaire (PP, conservateur), 7.3% des voix, 4 sièges (+2).
  • La Gauche (régionalistes de gauche), 5.7% des voix, 3 sièges (-3).
  • Coalition des démocrates de Navarre (CDN, régionalistes de droite), 1.4% des voix, 0 siège (-2).
  • Les Verts (écologistes), 1.3% des voix, 0 siège (-).